jeudi 5 juin 2014

Comme un cours d'eau trop tranquille

Ivan Shishkin - Noon, In the vicinity of Moscow

En ce moment je ne fais rien. Et quand je dis rien, c'est rien. Les jours se ressemblent, avec un temps mitigé qui oscille entre soleil et pluie mais qui est le plus souvent couvert, avec des contrariétés qui alternent avec quelques satisfactions mais qui dans l'ensemble restent minimes. Pour faire court, je me lève le matin, je fais mes activités quotidiennes (ménage, animaux, courses, tri, email et surf sur internet), j'erre beaucoup (énormément) "Oh! il est déjà 17h30!", re-animaux, re-mails, repas du soir, une série/un film et dodo. En un mot PASSIONNANT.

Mais de temps en temps, heureusement, j'ai quelques péripéties, là encore, passionnantes:

> A force de repousser à demain la visite chez le docteur, voilà que je suis obligée d'en prendre une en catastrophe à cause d'un certificat à la con. En même temps ça me pendait au nez, vu que la dernière fois que j'ai pris un RDV chez un généraliste ça date de presque deux ans, qu'il faut que je fasse une prise de sang, que je vois pour mes problèmes de démangeaisons et que je choisisse un nouveau médecin traitant (peut-être que ça va me donner l'impulsion nécessaire pour consulter des spécialistes ?)

> J'ai loupé deux fournées de vienoisseries. Les deux étant à la base issues de la même pâte je suppose que c'est ça le problème. Après à savoir si j'ai oublié un ingrédient (je ne crois pas), si c'est à cause du beurre qui est différent de d'habitude (peut-être) ou d'un mauvais mélange (plausible), je n'en sais rien. En rapport avec le défi 30 jours planche qui fait le buzz, je suis partie avec mon frère sur son propre défi 30 jours qu'il a nommé le "défi Bridget Jones" en rapport avec la chanson All by myself, un défi qui dépasse le cadre strict de la planche en englobant d'autres exercices de renforcement musculaire. Petite satisfaction de tenir le coup pour le moment.

> Sur le thème "tourisme" j'ai réalisé un montage sur le thème de la Bretagne. Ça m'a pris quatre bonnes heures hier et c'est sans doute le seule accomplissement notable des sept derniers jours. Finalement je ne suis pas allée au bout de mon idée, mais je me dis que je pourrais réutiliser cette pseudo-bannière pour cet été - et les expéditions bretonnes que j'ai programmé.

> Je n'ai réussi à sauver que la moitié de mes plants de basilic. Et parce que je suis quelqu'un qui en ce moment à une chance de dingue, les plants de fleurs et d'autres aromatiques ne prennent pas du tout :(

> Comme la parabole ne capte plus rien, on n'a plus la télé et donc par le même coup, plus accès aux chaînes à la demande ce qui me désespère un peu car j'aime bien me poser devant un film ou une série le soir.

> Dans le prolongement de la contrariété du dessus, je suis extrêmement déçue par Orphan Black. J'en entend plein de bien mais moi je n'accroche pas du tout, mais alors pas du tout du tout.

> Et puis je me suis aperçue que j'ai vu des adaptations des romans de Jane Austen, que j'ai lu Raison et sentiments et une partie de Orgueil et Préjugés et que pourtant je suis nulle sur un quiz là-dessus. Alors un soir j'ai revu la version 2008 de Raison et sentiments que j'ai en DVD. J'ai enchaîné avec la version 2005 de Orgueil et Préjugés, la soirée suivante j'ai revu la version 2007 de Persuasion (que finalement je n'avais pas vu en entier au départ), j'ai continué avec Emma de 2009. Encore Northanger Abbey, Mansfield Park, puis revoir les Raison et sentiments et Orgueil et préjugés des années 90 pour faire mon choix dans le cahier des préférences. Pour l'instant c'est Emma 2009, mon adaptation préférée. (Note: Il y a quatre ans j'avais écrit un avis sur cette adaptation. C'est étrange de se relire et d'avoir l'impression que c'est une autre personne qui a écrit le texte tout en sachant très bien que c'est soi-même)

Et pour couronner le tout, me voilà à faire des recherches google sur mes anciens camarades de classe. Si voir qu'ils ont pour la plupart un 'vrai' boulot ne me contrarie pas outre mesure (après tout, si c'est pas entièrement de ma faute, je ne suis pas étrangère au fait d'avoir choisi une filière casse-gueule ni au fait de vouloir uniquement un job de larbin sup') me rendre compte que cette ancienne amie a un job dans un endroit où j'ai postulé il y a peu (et où forcément j'ai pas eu de réponse) m'énerve assez. Je ne l'ai pas vue depuis longtemps, donc je ne sais pas vraiment ce qu'elle est devenue en tant qu'adulte mais je ne peux m'empêcher de penser que la vie est injuste. Parce que voyez-vous, c'est la fille dont je parlais il y a quelque temps, typiquement le genre de fille qui, quoiqu'il arrive, peu importe le départ, fini toujours par retomber sur ses pas. Un temps j'ai cru que voilà, la roue avait tournée, enfin. Et puis en fait non. Au final qui c'est qui est encore le vilain petit canard ? Devine...

(Edit 06 Juin: Okay, elle a sans doute eu des moments bas, comme tous le monde. Mais bon, avec un regard extérieur ça donne le paragraphe du dessus)

Posté par ElanorLaBelle à 03:51 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Bavardages sur Comme un cours d'eau trop tranquille

Nouveau commentaire