samedi 14 juin 2014

Le ruisseau suit son cours

Peinture de Rosa Bonheur

Avant-hier je me suis réveillée avec une étrange image en tête, une sorte de code html du type <content>moutons<p>volaille</content>, une chose qui met en lumière ce qui a été ma routine depuis une semaine à savoir le codage html et l'angoisse de garder les animaux en vie. Des journées qui se ressemblaient mais avec des objectifs clairs qui faisaient que je n'avais pas l'impression de faire du sur-place.

Première chose, j'ai aidé ma soeur à faire son site, qu'elle devait construire de A à Z. Ma seule expérience dans le domaine, c'était la fonction avancé de canalblog. Pour son design j'étais bien obligée de bifurquer vers le mode avancé. Néanmoins, j'ai davantage bidouillé la feuille de style et ajouté des codes sans trop savoir ce qu'ils voulaient dire: l'important c'était que ça fonctionnait. Là, la démarche était différente car il fallait partir de rien et donc j'ai du prendre le temps de comprendre à quoi correspondait cette balise, celle-ci, etc. Après une première journée de tâtonnements où j'ai cherché par où commencer, j'ai enfin trouvé une explication simple qui m'a permis de faire un squelette. Au jour 2, j'ai continué la feuille de style. Au jour 3, j'ai inséré images et textes (et j'ai aussi eu la déconvenue de voir que si ça marchait nickel sur Dreamweaver ça le faisait pas du tout sur chrome). Au matin du jour 4, l'ensemble se tenait et je me suis surprise à trouver que ça avait un goût de trop peu. Et si je faisais un joli site pour accueillir mes (j'espère) futurs billets sur la Bretagne version touriste ? Et si je faisais un tumblr ? (j'aime beaucoup cette plate-forme). Durant le reste de cette quatrième journée, j'ai donc peaufiné le design théorique de mon potentiel blog spin-off. J'étais remontée à bloc, jusqu'à ce que je m'apperçoive que les pages html des tumblr sont super bordéliques. Un peu désespérée je fais différentes tentatives. Infructueuses. Jusqu'à ce que je tombe sur ce super tutoriel qui m'a permis d'avoir un squelette de base simple mais surtout LISIBLE.

Au final, j'ai donc réussi à trouver quelques astuces pour améliorer des détails du design de mon blog, j'ai réussi à faire un site en partant de rien (yeah!), j'ai manipulé un nouveau logiciel (Dreamweaver), j'ai commencé une approche du langage tumblr - et du même coup le potentiel blog spin-off - et j'ai bavé devant un thème merveilleux.

(Il est pas juste génial ce theme ?)

Seconde chose, on a eu plusieurs attaques de renard. Après la mort de deux des trois oies il y a plusieurs semaines (découvrir un corps sans tête, une chose que j'espère ne jamais revoir) et le sauvetage de deux poussins devenus orphelins, cette semaine on a à nouveau perdu plusieurs volailles: un coq, deux poules qui couvaient et, avant-hier, vers 10h30 du matin (!) une poule qui était avec son poussin; un nouveau petit orphelin donc. Du coup, le nouvel objectif est de faire un poulailler qui permettra, on l'espère, de sauver la volaille qu'il nous reste.

En attendant mon cerveau cogite (par exemple, il y a quelques jours j'ai révé que l'on retrouvait les moutons égorgés dans le jardin)(images sanglantes bonjour)

Bizarrement, depuis ce réveil des plus étrange, j'ai plongé dans une nouvelle routine (de là à croire que je change de "routine" chaque semaine, il n'y a qu'un pas) beaucoup plus agréable. Le soleil étant présent et les températures quasi-idéales*, j'ai sorti mes débardeurs et mon short. Même si c'est carrément moche avec mes cuisses blanches, couvertes de bleus, de griffures et de cellulite, c'est idéal pour sentir la chaleur des rayons du soleil sur ma peau (de toute façon y'a quasi personne pour me voir).
Je commence donc ma journée avec les ombres des feuilles qui jouent sur les murs de ma chambre, après le petit déjeuner je file dans la salle de bain, puis aux animaux, je vais dire bonjour à mini-chat histoire de savoir où est sa place du jour (et si je ne la trouve pas, comme ce matin, elle vient me dire bonjour vers midi). On change le cheval de place, on le balade un peu. Midi passé, je fais mon âge Wii (28 ans ce matin), je regarde mes mails, j'éteins l'ordi. L'après-midi je lis un livre, activité coupée régulièrement par d'autres - car je tiens difficilement en place: aide aux travaux dehors, vérifier l'eau des animaux, dessiner sur les planches de bois, attraper un poussin fugueur, un peu de ménage, quelques griffonnages de feuilles (...) Viens la fin de journée, rentrer les animaux, arroser les plantes, en planter quelques unes, s'allonger à nouveau sur un transat pour bouquiner, faire le défi Bridget jones, et enfin aller regarder deux épisodes de Call the Midwife avant de se coucher (ou sinon option d'hier soir, sourire en regardant le match Espagne-Pays-Bas: j'ai hésité, mais j'aurai été déçue d'avoir loupé cette défaite cuisante des espagnols!)

/ Une vingtaine de degrés seulement, mais sans vent et sans nuages, ça frôle la perfection. Je ne suis normalement pas une grande fan de l'été, mais là je dois avouer que j'apprécie cette chaleur non-suffocante./

/Et sinon, normalement, j'ai un job d'un mois et demi cet été d'où le fait que j'ai l'esprit plus tranquille de passer mes journées à faire des tâches simples qui n'apporte ni gloire ni fortune. /

Posté par ElanorLaBelle à 04:53 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Bavardages sur Le ruisseau suit son cours

Nouveau commentaire