dimanche 8 février 2015

n°1 ✓ Manger un macaron

Cet objectif-là, je l'ai en fait accompli il y a plusieurs mois. En vrai, c'était même avant le whisky. 

Le premier macaron mangé, le fut lors d'un buffet en octobre dernier. La bonne blague, c'est que c'était un macaron au citron - et le citron, je l'aime presque uniquement dans mon jus de fruits. Mais malgré tout, cette première approche macaronesque ne fut pas, comme je le pensais, une expérience rebutante. Au contraire, si ce ne fut pas une révélation, j'ai trouvé ça sympa comme goût. Mais je me suis dit que c'était un buffet et qu'avant de cocher cette case, il fallait que j'en teste un autre.

Ma deuxième expérience en la matière, fut homemade: pour le nouvel an, on a tenté l'expérience macarons maison. Le biscuit n'était pas très ferme, mais la crème mascarpone/chocolat blanc, absolument divine. Dans l'ensemble, le goût était là, la texture moins.

"Je ne pense pas que ce soit encore au point pour dire que j'ai testé les macarons. Essayons d'en acheter dans une boutique."

512px-Multi-coloured_macarons,_September_2010
Source: Julien haler (Flickr: macarons) [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Courant janvier, alors que je passais par Rennes, je me suis arrêtée dans une chocolaterie Larnicol j'ai pioché cinq macarons: chocolat, café, citron, pistache et caramel. J'ai mangé le macaron café: moyen, il sentait le citron. Le macaron chocolat ? Idem. Déçue, je propose à mon père de manger le fameux citron et le pistache "Et alors le pistache, il a aussi le goût de citron ?" "Non". Re-motivée à cette idée, je propose de partager le macaron caramel... qui avait un arrière-goût de citron également. Déception.

Je me souviens tout à coup que lorsque je m'occupais de cette vieille dame il y a quelques années*, elle achetait ses macarons chez Philippe Bouvier, car ils étaient incomparables au niveau du goût. Je décide donc de me rendre là-bas pour ma quatrième et dernière tentative.

Je n'ai pas choisi de saveurs exotiques, tel que la violette par exemple, mais j'ai été agréablement surprise par le goût de ces six macarons (caramel, vanille, noix de coco, noisette, café et chocolat). Au contraire des (mauvais) macarons de la chocolaterie Larnicol, ici on sent parfaitement de quel parfum il s'agit. Et si la noisette est un poil trop sucrée, et le caramel peut-être un peu trop "beurré", le macaron au chocolat avec son délicieux parfum de cacao est une révélation (une révélation à 1.5€ la pièce tout de même, enfin bon, c'est quand même une tuerie ce macaron). 

Bref, ce fut cher, mais mon dieu, que ce fut BON!

(comment j'ai fait pour vivre plus de 26 ans dans l'ignorance d'une telle gourmandise ?)


Note:
* Ce job me manque, j'aimais bien avoir une liste de courses et aller les faire, accompagner cette dame chez le coiffeur/chez l'esthéticienne/acheter ses macarons, faire un brin de ménage ou juste marcher avec elle. Et le samedi, passer l'après-midi entier avec elle en échange de quoi elle m'offrait la boisson chaude que nous buvions en discutant de sa jeunesse. Ah, c'était chouette cette époque où je gagnais de l'argent en me sentant utile.

Posté par ElanorLaBelle à 09:39 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Bavardages sur n°1 ✓ Manger un macaron

Nouveau commentaire