jeudi 8 décembre 2016

Escapade citadine de Novembre

Ce billet, j'en avais écrit un brouillon juste à mon retour de Paris. C'était le matin, il faisait un froid glacial dehors et tout était gelé, j'étais assise sur le canapé, mon châle sur le dos, le feu qui crépitait à coté et un vinyle d'Agnes Obel en fond sonore. J'étais détendue, apaisée et toute heureuse de rentrer au moment où le temps était au froid et au soleil, à cette lumière glacée. Je retrouvais cette sensation de fin d'automne que j'apprécie et que je pensais avoir perdue (l'année dernière, ça a été la cata). J'étais entre deux eaux, je me sentais glisser dans le pays des souvenirs d'enfants, vers ces nuits qui renferment des légendes de loups, de sorcières et de lutins et en même temps, je sentais que quelque part la graine de la nouvelle année était plantée, celle du renouveau, des défis à tenir et de l'envie de découverte.

Je sais que tout ça est encore là, mais c'est vrai qu'à un peu plus de 24h de mon voyage hivernal qui s'annonce épique, c'est plutôt l'appréhension qui domine. Ce qui est toujours vrai cependant, c'est que Paris m'a fait du bien. Ou plutôt le fait de papoter, de rire, de découvrir de nouvelles choses. On ne va pas se mentir, j'ai encore ce noeud au coeur mais l'angoisse oppressante s'est transformée en appréhension teinté d'excitation, tout à fait normale vu ce que j'entreprends*.

Mercredi, retrouver Mélusine que je n'avais pas vue depuis plus d'un an, aller manger dans un restaurant végétarien trouver les plats délicieux (lasagnes végétariennes à la patate douce et cheesecake citron noix de cajou) et la conversation agréable (comme toujours!) Décider de prolonger l'après-midi par un passage à la librairie Shakespeare où j'arrive miraculeusement à me contrôler - le passage dans la partie livres d'enfants avec du Beatrix Potter fut une épreuve. Quitter finalement Mélusine mais espérer qu'on se reverra plus tôt que dans un an! Marcher le long de la seine mais se rendre compte au bout d'un moment que finalement, les 3L de jus de pommes dans mon sac commencent à se faire sentir. Prendre la ligne 13 (bondée) et manquer de se faire écraser (pourquoi suis-je si petite?). Retrouver Malena et sa famille qui m'hébergent très gentiment durant ce séjour (merci encore, le fait d'avoir été comme un coq en pâte chez vous a participé grandement à la réussite de ce séjour)

IMG_1534  IMG_1584

Jeudi, n'avoir rien de précis de prévu et donc en voyant "Versailles" sur un panneau de gare, décider de prendre le train suivant. Passer la journée à déambuler dans les jardins puis revenir sur Paris pour retrouver Anna E. que je rencontre pour la première fois. Aller ensemble à l'expo "Anatomie d'une collection" à Galliera, s'emerveiller devant certaines pièces, être bien plus sceptiques devant d'autres (c'est quoi cette robe mauve??). Se poser dans un café, manger des muffins, discuter et ne vraiment pas voir le temps passer. Rentrer à 23h et m'apercevoir que je ne me souviens plus de l'étage où je loge. C'est malin! Par déduction, hésiter entre le 4 et le 5. Après quelques minutes de reflexion, se rendre compte que la serrure d'une des portes n'est pas du tout faite pour ma clé. L'autre est donc la bonne. Ouf!

241120169094

IMG_1538 IMG_1542

Vendredi, commencer par la très belle exposition sur les ours au Museum d'histoire naturelle: intéressante mais pas assommante, je suis ravie. Retrouver T. pour déjeuner, apprendre que l'exposition nuit sera à la Roche jagu cet été (chouette!) et au milieu du repas s'apercevoir que non seulement on regarde toutes les deux Poldark, mais qu'en plus on a grosso modo le même ressenti. La discussion se transforme alors en débat passionné sur la série. J'avoue, je ne m´y attendais pas! Prolonger l'après-midi déjà entamé en allant voir les expositions temporaires au musée d'Orsay. Ne pas être convaincue ni par l'une (Spectaculaire second empire) ni par l'autre (Frederic Bazille), mais être curieuse de la personnalité de l'impératrice Eugénie, fascinée par Marie-Antoinette, et trouver que sur cette photo noir et blanc, Bazille est franchement séduisant (un homme mort il y a plus de cent ans, encore. Merci Paris). Rejoindre Malena et Shermane, diner dans un restaurant japonais puis aller boire un cocktail - failli choisir un Sex on the Beach mais finalement opter pour la valeur sûre qu'est la Piña colada. Rentrer en Uber - chose que je n'avais jamais faite.

IMG_1589

Samedi, jouer à des jeux de plateau avec le benjamin de Malena, puis dire au-revoir à mes hôtes. Embarquer mes sacs dans Paris et me faire accoster pour une association, discuter et finalement décider de donner quelques euros à nouveau. Marcher de l'opéra jusqu'au Petit Palais, être rebutée par la file au dehors et continuer ma route vers le Musée de la marine. Commencer ma visite avec le cd d'un bagad (!), trouver ce musée très sympa bien que ce ne soit pas ma thématique préférée et me dire qu´après Port-Louis et Paris, une visite à celui de Brest s'impose. Finir la journée au cinéma avec "Seuls dans Berlin", être très perturbée du fait que la langue parlée soit l'anglais. Rentrer à Rennes tard le soir, attendre mon frère et discuter sur la thématique des animaux fantastiques puis dévier sur Dumbledore, ce personnage qu'on a jamais aimé et qui, plus ça va, plus on le trouve horrible.

261120169106

261120169107

IMG_1613 IMG_1622

IMG_1615

Dimanche, dormir étrangement bien, marcher dans des rues connues et amicales quasi vides, puis aller boire du thé et jouer à Ligretto chez Mamzelle'M et Ana, aller à un marché solidaire (et trouver mon cadeau d'anniversaire), reprendre le train en se disant que cette halte rennaise était parfaite après l'agitation parisienne.

* Donc, pour résumer. Je passe la journée à Paris, puis je vais en bus à Londres où j'arrive au petit matin et où je vais prendre un train - dans une autre gare que ma gare d'arrivée of course - pour Holyhead au Pays de Galles, d'où je prendrais le ferry qui met plus de 3h pour arriver à Dublin. En vrac, pour la stressée que je suis il y aura par la suite les transports en commun, mon premier Airbnb, une auberge de jeunesse, puis au retour encore d'autres aventures en transports - mais là y'aura Ced', donc c'est pas pareil. Bref, je ne m'aide encore pas beaucoup mais au moins je ne pourrais pas dire qu'en 2016 je suis restée sur mes acquis. Sans compter que malgré le coté non reposant de la chose, ce voyage a du potentiel ;) Et dire que y'en a qui partent vraiment à l'aventure... (j'en suis une piètre, d'aventurière)

Posté par ElanorLaBelle à 07:56 AM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Bavardages sur Escapade citadine de Novembre

    Ton séjour parisien avait l'air génial !
    Nous avons l'intention d'aller voir l'expo Second Empire, tu as été déçue pour quelles raisons ?
    Bonne journée !

    Posté par Aglaé, jeudi 8 décembre 2016 à 03:54 PM | | Répondre
  • C'était chouette de te recevoir et le jus de pomme, un pur régal ! On espère bien te revoir tout bientôt

    Posté par Malena, vendredi 9 décembre 2016 à 01:04 PM | | Répondre
  • Tu sais que j'ai rêvé de la robe mauve, l'autre nuit ? L'horreur !
    Du coup, tu me donnes envie de visiter le musée de la marine !
    Et pour le Second Empire alors, qu'est-ce qui a manqué selon toi ?
    (J'ai l'impression d'avoir été très grossière ce jeudi là, mais il se trouve qu'avec la fatigue des fois j'ai des absences, j'espère que tu ne l'as pas mal pris )

    Posté par Anna E., lundi 12 décembre 2016 à 10:42 PM | | Répondre
    • Tu n'as pas du tout été grossière! Cette robe mauve.... je ne m'en remets toujours pas qu'on puisse porter une horreur pareille...

      Posté par ElanorLaBelle, mardi 27 décembre 2016 à 12:34 PM | | Répondre
  • @Anna E. @aglaé : l'expo second empire, déjà, je l'ai vue dans de mauvaises conditions, c'était bondé. Ensuite, j,ai trouvé qu'elle manquait d'un fil conducteur, que ça partait dans tous les sens tout en ne montrant finalement pas grand chose. Bref, je n'ai pas été charmée, mais c'est sans doute très subjectif.

    Posté par ElanorLaBelle, mardi 27 décembre 2016 à 12:32 PM | | Répondre
Nouveau commentaire