samedi 4 février 2017

Mon avis sur le revenu de base

J'ai tendance à peu parler politique en général, d'une part parce que j'ai cette (mauvaise) tendance à vouloir éviter tout conflits (et la politique est matière à conflits) d'autre part parce que je sais que je ne maîtrise pas toutes les questions et que je me sens démunie lorsque je débats avec quelqu'un. Pour autant, c'est un sujet qui m'a suffisamment fait sortir de mes gonds pour que je finisse par en parler - après tout la liberté d'expression, blablabla.

light-bulb-1209491_1920

Durant les primaires de la gauche, le pseudo débat sur le revenu de base universel m'a particulièrement énervée, surtout par le coté unilatéral par lequel a été abordé la question. Honnêtement, ça m'a vraiment mise hors de moi d'entendre et de lire des  "on va être un pays de fainéants", "nos jeunes ne savent plus ce qu'est le travail!" et, dans une moindre mesure, "il ne faut pas assister les gens, il faut leur redonner du travail!".

Plutôt que de tenter de voir ce que ça pourrait apporter, tout a été fait pour qu'on ne voit que les aspects pervers. C'est vrai, le revenu de base universel pose pas mal de questions pratiques: quel devrait être son montant ? comment le financer ? ne va t-il pas pousser à une dévalorisation du smic ? quelles devraient être les conditions ? (personnellement, mon avis sur la question est simple, aucune. C'est bien pour moi le but de la mesure, sinon ce serait un énième RSA-RMI), etc. Mais au-delà de tout ça, parler de revenu de base universel c'est questionner la notion de travail (j'avais déjà évoqué le sujet en 2015). Et je suis persuadée que c'est un débat qui a du sens dans notre société actuelle. Je n'ai rien contre le salariat, mais je suis aussi pour la liberté, pour le volontariat, pour le travail indépendant, pour les initiatives, et pour tout ça, un revenu de base accordé à tout citoyen sans conditions de ressources, est un préalable. De l'utopisme ? N'est-ce pas utopique que de penser que l'on va donner du travail suffisamment rémunérateur à toute personne ?

Voilà, moi, comment j'ai envie de voir les choses.

Avec un revenu de base, des projets jusqu'alors peu viables financièrement parlant, mais tellement vertueux pour la société et l'environnement pourraient s'épanouir. Par exemple, ces gens qui travaillent dans le maraîchage à échelle humaine, qui vendent leurs produits à des prix honnêtes, qui permettent à leurs voisins de se nourrir correctement, mais qui ne tirent pas un revenu suffisant de leur activité pour vivre. Par exemple, ces personnes qui veulent démocratiser la culture, qui créent et partagent, mais qui doivent mettre leurs compétences et leurs idées au placard car il faut bien qu'ils se nourrissent.

Avec un revenu de base, on pourrait peut-être aussi redonner un peu de pouvoir au travailleur. Je regardais ce reportage sur le recrutement récent chez PSA. Un "job dating" comme ils appellent ça chez Pôle Emploi, plusieurs épreuves pour décrocher le graal: une embauche comme intérimaire pour le montage du nouveau véhicule de la marque. Les profils sont différents, on ne demande pas de qualifications particulières, il faut juste se vendre en dix minutes d'entretien, faire des tests de culture générale et réussir à monter correctement et en un bon temps, une pièce quelconque. Donc ça, c'est le marché du travail aujourd'hui, un marché où l'employeur est roi, où il a tellement de candidatures qu'il peut faire son choix comme il veut. C'est pareil dans d'autres branches plus "qualifiées" où l'on te demande toujours plus. Le potentiel employé n'est clairement pas en position de force.

Avec un revenu de base, on pourrait peut-être aussi repenser le temps de travail salarié et, justement, permettre à ceux qui le veulent d'avoir un emploi. Il faut arrêter de dire des bêtises, on est une majorité à vouloir travailler. Seulement, il y a travailler et travailler. Est-ce-que nous voulons passer notre vie entière dans un emploi qui ne nous plaît pas et où l'on n'est traité comme une pièce interchangeable ?

Avec un revenu de base, on pourrait peut-être réduire ce paradoxe qui veut que nous vivions dans une société qui met en avant les individus, tout en fonctionnant par système de foyer. Lorsque madame ou monsieur travaille, le conjoint qui n'a pas de salaire, perd bien souvent son indépendance financière. La famille, le couple, la solidarité, sont pour moi des notions importantes. Ceci étant, je reste convaincu qu'une famille fonctionne dans ces liens entre individus: le je ne doit pas se perdre dans le nous.

(...billet ouvert...)

Posté par ElanorLaBelle à 09:19 AM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Mon avis sur le revenu de base

    Si ça te dit, il y a tout un dossier sur le revenu universel dans Les Jours.
    Pour ma part, pour faire simple, je suis tout à fait pour et de toute façon, ce ne sont pas 600 ou 800 € qui vont « créer des assistés », surtout si d'autres allocs sont supprimées, ce n'est pas suffisant pour vivre. Sans parler de la paperasse en moins à plus long terme.
    Et dans ma situation perso, c'est clair que ça nous aurait énormément rassurés pour monsieur, ce filet de sécurité supplémentaire. Pour créer plus de valeur, en fin de compte. Mais bon, ça implique de repenser tout le rôle du travail dans la société…

    Posté par Shermane, samedi 4 février 2017 à 07:58 PM | | Répondre
    • Exactement, c'est ça, un filet de sécurité! Effectivement il faut repenser tout le rôle du travail, mais je crois que de toute manière c'est se voiler la face que de croire que l'on va pouvoir rester indéfiniment sur ce même schéma: le monde change, on va être bien obligés qu'on le veuille ou non. Ton commentaire me fait d'ailleurs penser à un autre effet vertueux: l'indépendance financière vis à vis du conjoint (je vais le rajouter au billet)

      Posté par ElanorLaBelle, lundi 6 février 2017 à 11:32 AM | | Répondre
Nouveau commentaire