lundi 5 juin 2017

Ma façon de lire

1olvasas1

Source

J'ai toujours aimé les livres. Parce qu'ils sont un moyen d'embarquer dans des aventures mais aussi parce qu'ils permettent d'apprendre, sur les autres et sur soi. Parce qu'ils peuvent être une bulle mais aussi un lien. Lorsque j'étais adolescente, je lisais énormément. J'étais ce qu'on peut appeler une dévoreuse de livres. J'engloutissais les pages d'un coup quitte à ne dormir que quelques heures. Puis sont arrivées, quasi simultanément, les années fac et la possibilité de regarder des séries sur les ordinateurs. J'ai découvert les bibliothèques universitaires et la nécessité de lire des livres de non-fiction, j'ai trouvé dans les séries tv une possibilité de s'évader merveilleuse. J'ai commencé à lire de manière saccadée - aux arrêts de bus, dans le train, j'ai aussi voulu sortir de ma zone de confort littéraire (historique - fantastique - romance) pour m'ouvrir à d'autres genres. En quittant la lectrice que j'étais adolescente, j'ai retrouvé un peu de celle que j'étais enfant qui trouvait dans les livres un moyen d'assouvir son besoin de connaissances. J'ai ainsi découvert beaucoup de choses, passés de bons moments mais au fur et à mesure, tout ça (et peut-être d'autres choses) a fait que j'ai perdu ma capacité à lire jusqu'à plus soif. Mon cerveau, déjà difficile à faire tenir en place enfant, est devenu ingérable et me poser durant plusieurs heures sans penser à autre chose que de plonger dans la fiction, quelque chose d'épisodique puis d'inexistant.

J'ai toujours eu ce pincement au coeur de ne plus lire beaucoup - de fictions tout du moins et de ne plus arriver à me fondre dans mon livre comme avant. J'ai gardé ancré en moi cette idée que lire par bouts ne permettait pas de vraiment se plonger dans l'action. C'est sans doute une des raisons qui fait que j'ai peu à peu lu plus de livres de non-fictions que de fiction. Je suis devenue une lectrice qui annote, qui peut passer plusieurs heures dans une bibliothèque à étudier un ouvrage mais qui peine lorsqu'il est question de roman, nouvelles ou BD. Enfin, c'est ce que je croyais, car mes récentes lectures m'ont démontrées que j'avais tort. Mai a été le mois où j'ai lu près de 3000 pages, soit 7 ouvrages - BD, fiction et non-fiction, ce qui est pour moi énorme. Mais au delà de ces chiffres, ça a surtout été un mois où j'ai réalisé que la lecture par chapitres permettait aussi de vivre sa lecture. Parce que j'ai commencé le mois avec un pavé de plus de 1000 pages, impossible à lire en une soirée, je me suis rendue compte que l'histoire restait quelque part dans mon esprit entre deux séances de lecture. J'ai fait la même chose avec les lectures suivante et même résultat. Mieux, j'arrive même à lire deux livres en parallèle - une fiction, La Passe-Miroir T3 et une non-fiction Femmes Pirates écumeuses des mers - et à être imprégnée tant par l'un que par l'autre.

Je ne sais pas si ce bon mouvement va perdurer, mais en attendant ça me met en joie :)

Posté par ElanorLaBelle à 09:18 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Bavardages sur Ma façon de lire

Nouveau commentaire