lundi 5 février 2018

La lumière

Les toits - Rennes, Février 2018

Aujourd'hui il fait beau, le ciel est bleu sans nuages et malgré le fait que je ne sois pas à la campagne, que les rayons du soleil ne me réchauffent pas le visage et que je n’entende pas le chant des oiseaux, je me sens redynamisée, positive et motivée. J'ai toujours envie de pleins de choses contradictoires à la fois, je suis aussi paumée qu'hier, mais j'ai l'impression que de belles choses vont arriver et je n'ai pas de sueurs froides à me dire que ma deadline personnelle est début Mars. Comme par magie, je ne me dis pas "c'est dans un tout petit mois" mais "il me reste une trentaine de journées, on peut faire plein de choses en trente jours!". Tout ça, parce que le ciel est dégagé.

L'impact de la lumière sur l'organisme et sur notre état d'esprit, je l'ai souvent minimisé. J'en ai toujours reconnu la véracité, mais j'ai aussi ressenti l'effet inverse: une période trop longtemps lumineuse m'épuise profondément et souvent, après un bel été, j'ai ce besoin de journées grises et fermées, des journées où, par effet de levier, je me sens requinquée. En revanche, je n'ai jamais été positivement sensible à l'augmentation de la durée de jour: finalement, je gère bien mieux les journées qui raccourcissent - je dois être un peu un animal hibernant. La perte de luminosité de l'automne se compense par différents faits*:

L'automne fait suite au printemps et à l'été qui sont normalement des saisons plutôt lumineuses. Avoir moins de lumière, plus de pénombre est de fait presque reposant / L'automne à défaut d'une luminosité forte, a cette chaleur lumineuse (du moins dans sa première partie): l'ambré des feuillages, la lumière rasante. Tout concourt à un aspect chaleureux à défaut d'être lumineux / Enfin, l'automne est aussi une période pré-fêtes où on trouve une lutte contre la morosité. 

(c'est aussi dans mon cas le début de mes ennuis avec l'éclairage artificiel. Mais ça c'est autre chose)

En revanche, si l'hiver voit la durée du jour croitre, c'est aussi une période où la grisaille commence à se faire ressentir durement. Pour peu que l'on soit dans un flux perturbé d'ouest (hahaha), tempêtes - pluviométrie - vent - arbres nus - nuages gris, sont un combo particulièrement efficace pour mettre n'importe qui KO. Je n'ai pas besoin de préciser que l'automne-hiver 2017-2018 est jusqu'alors rudement gris, sombre et humide, du moins sur la partie nord de la France. De fait, pour la première fois depuis longtemps, je ressens l'effet du soleil de manière extremement notable. Elles ont été tellement peu nombreuses ces journées où le soleil venait nous dire coucou!

Je ne me fais pas d'illusions, même si la météo nous promet froid et soleil pour les prochains jours (youpi!), mes angoisses vont vite reprendre le dessus. Mais en attendant, je savoure avec délectation ce petit répit.

Belle journée!

* Je parle ici pour moi on est d'accord

Posté par ElanorLaBelle à 12:59 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur La lumière

Nouveau commentaire