samedi 17 novembre 2018

Merci la nuit

Une nuit de mi-octobre, 5h30 du matin, quelque part après Bordeaux. Le car s’arrête, les lumières extérieures sont plus présentes, je me réveille.

Calogero ♫ Voler de nuit  *

Gros moment d’angoisse lorsque cette chanson fait étrangement remonter à la surface la sensation de l’époque où je squattais chez mon frère une semaine sur deux, où j‘utilisais la voiture pour aller à Rennes. L’époque du ciné illimité, du partage de chambre, des plâtrées de pâtes, des soirées gamers, des mots fléchés, des journées bibliothèque. Tout cela semble loin - et l’est (2012 ? 2013 ?) et en même temps semble touchable du bout des doigts. Nostalgie intense. Pour le début vingtaine, ce moment où l’on envisage tous les possibles et où, même si la vie est brouillonne et pas comme on l’espérait, on se rassure en se disant que c’est l’âge qui veut ça et que finalement, ça ne fait pas longtemps qu'on est indépendant « On a le temps! Le temps de réfléchir à ce que l’on veut vraiment, le temps de choisir où l’on veut vivre, le temps de tomber amoureuse. » Se concentrer pour ne pas pleurer et énumérer les choses qui se sont passées entre cette époque et aujourd’hui (parfois, je liste les films, les séries et les romans qui sont sortis depuis le moment qui me rend nostalgique et je me dis que si j’étais restée « là-bas » je ne les aurais pas vus/lus). Les rencontres d’abord: A., Chloé, Shermane, Kleo, Malena, les Pauline...

Coldplay ♫ Viva la vida 

Cette radio, ce bus, veut mon effondrement, là, quelque part sur cette ligne entre nord et sud. Maintenant c’est Londres qui s’affiche dans ma tête... Où j’en étais ? Retour à Prague par deux fois, visite de l’Ecosse, des îles anglo-normandes, de l’Irlande, des Cornouailles, l’avion!, Amsterdam. Un passeport. De « vrais » boulots de plus d’un mois, de l’assurance de gagné au niveau professionnel. En revanche, l’assurance au quotidien et les interactions sociales hors cadre du travail c’est toujours très très compliqué.

Oasis ♫ Wonderwall 

Mettons, je suis « décalée » de cinq ans par rapport à la « norme » établie. J’ai donc 25 ans théorique et je me dirige donc vers la stabilité des 30 ans. A 35 ans. Où alors ce n’est pas un « retard » fixe mais proportionnel ? Que dois-je faire pour avancer, ne pas regretter et regarder gaiement en arrière ? (nda: ce moment où tu es dans un état entre sommeil et éveil et que tout se mélange - pour le pire)

Le car redémarre, la radio se tait, les lumières s’éloignent, je ferme les yeux.

bus

* Cette chanson m'a saoulée tout l'été parce que les premières notes me font penser à une autre chanson, que je n'arrive plus à identifier, et à chaque coup j'y croyais... et non c'était "Voler de nuit".

Posté par ElanorLaBelle à 05:09 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Merci la nuit

Nouveau commentaire