lundi 23 janvier 2017

[Lecture] Les couleurs de nos souvenirs

IMG_2122

M. Pastoureau, Les couleurs de nos souvenirs, ed. Seuil, 2010, 258 pages.

Un livre lu en grande partie dans le train, un peu en bibliothèque et terminé sur le vieux canapé en cuir de mon frère. Une lecture passionnante qui m'aura fait noircir une dizaine de pages d'un carnet A5. L'ouvrage se décline en sept grandes thématiques, subdivisées en plusieurs parties. L'auteur prend comme point de départ des souvenirs et des anecdotes personnelles pour élargir ensuite vers des questionnements, des constatations sur les couleurs. Si j'ai trouvé l'homme relativement snob ("donc tu n'irais pas déjeuner avec lui quoi", mon frère, typique) son propos est captivant, la thématique est vaste et prenante car elle permet d'aborder différentes disciplines et donne à réfléchir sur les notions, complexes, de perception et d'interpretation - autant que sur le métier d'historien. Comme quoi, choisir au hasard dans les étagères des bibliothèques, permet de faire de belles découvertes.

Extraits:

" C'était l'époque où les historiens - et plus généralement les chercheurs en sciences humaines - avaient des devoirs envers la société mais fort peu de droits, et surtout pas le droit de se faite plaisir. L'idée que le plaisir individuel du chercheur put être le moteur premier de sa recherche n'était pas dans l'air du temps, ou bien était condamnée." (p.113)

"Les mots ont des pouvoirs chromatiques infinis" (p.194)

"(...) vert administratif (...) chacun pouvait l'imaginer: un vert plus clair que foncé, tirant vers le gris, déjà sale au premier jour et chargé de toute la mélancolie de la fonction publique." (p.194)

" (...) au fil des siècles la couleur a tour à tour été définie comme une matière, puis comme une lumière, enfin comme une sensation." (p.237)

" Dans les faits de langue, il n'existe pratiquement plus de place pour les variables, les subtilités, les restrictions, les exceptions ou les hésitations. Le doute n'et plus un outil de pensée, le flair n'est plus un instrument de recherche (...) c'est blanc ou c'est noir, pas gris et encore moins gris perle ou gris tourterelle (...) Dès lors (...) comment être chercheur en sciences humaines? (...) Comment parler d'art ou de poésie ? Comment exprimer nos sentiments, nos inquiétudes, nos indécisions? Comment parler de nos souvenirs et de nos rêves?" (p.231)

Posté par ElanorLaBelle à 05:18 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Bavardages sur [Lecture] Les couleurs de nos souvenirs

    Pastoureau est connu pour son livre sur le bleu (la couleur préférée des Français, paraît-il)
    Merci pour ces citations !
    PS : Tu as eu le temps de t'occuper du concours de la mi-novembre ?

    Posté par Aglaé, lundi 23 janvier 2017 à 08:59 PM | | Répondre
    • Je suis sur le coup, je ne t'oublie pas malgré les apparences!

      Posté par ElanorLaBelle, lundi 23 janvier 2017 à 10:39 PM | | Répondre
      • C'est gentil, merci !

        Posté par Aglaé, vendredi 3 février 2017 à 09:49 PM | | Répondre
Nouveau commentaire