Confidences autour d'un thé... (ou d'un café)



vendredi 26 août 2016

Les charmants / Juillet 2016

Mieux vaut tard que jamais, voici les charmants de Juillet. A rebours, il a quand même fait soleil, même s'il a aussi fait frais et gris, et j'ai fait pas mal de choses sympa pour hésiter sur les neuf choses à choisir.

❝  I will get some worms and go fishing and catch a dish of minnows for my dinner

The Tale of Mr. Jeremy Fisher

Les charmants

1. Double feu d'artifice. J'adore les feux d'artifices et cette année ce fut double dose. Deux soirées sur la plage, deux soirées froides et un peu venteuses. Une première avec un petit feu de joie en guise de préambule et une grande plage clairsemée, une seconde avec une foule plus compacte.

2. L'hippodrome marin. Cette année, les courses hippiques sur la plage avaient lieu en Juillet. Et cette année, j'ai décidé d'aller voir ce que ça donnait en haut du Grand Rocher, cette hauteur de près de 90m qui surplombe la lieue de grève. Si on ne voit pas grand chose d'en haut, c'était surprenant de voir à la fois le parcours dessiné à force du passage des chevaux, mais aussi toutes ces voitures alignées sur le parking. 

3. La vallée des saints. Un lieu que je voulais visiter depuis quelques temps maintenant, poussée par ma curiosité. Pas du tout mon style de sculptures mais je salue l'originalité (nda: je vais essayer de faire un petit post dessus)

4. Les cerises! Petites mais divines! Une randonnée que l'on apprécie justement pour le fait que l'on peut se nourrir de cerises tout au long du trajet et cette année elles étaient particulièrement nombreuses et sucrées. Un vrai plaisir!

5. Prendre un apéro dehors. Un soir, j'ai eu envie de prendre l'apéro dehors alors je suis rentrée avec des olives vertes aux herbes et du rosé, chose un peu sacrilège: on boit du vin rouge, du blanc de temps à autre, mais du rosé, jusqu'àlors, jamais. La réaction première de ma mère fut d'ailleurs une grimace "Du rosé ???!". Et bien au final, après ce premier apéro estival post-baignade fort agréable, les suivants ainsi que notre petit barbecue végétarien avaient comme point commun... du vin rosé ;)

6. Lire au soleil. Le début de mois a été marqué par ma lecture de la Splendeur de Cavendon puis de sa suite Les femmes de Cavendon (que j'ai beaucoup moins aimé). J'ai commencé le premier tome dans le train pour Paris, l'ai poursuivi et terminé dans différents endroits de la capitale. J'ai commandé le second tome dans la foulée et l'ai lu dans un transat chez moi, sous les arbres. Motivée par les pages englouties et par le plaisir de lire des livres pour le plaisir, j'ai enchaîné avec L'élégance des veuves, lu sur la plage puis j'ai entrepris de lire la série de Gail Carriger Le pensionnat de Mlle Geraldine.

7. Paris. Enfin! Après de multiples reports et rendez-vous manqués, j'ai réussi à retourner à Paris. Malgré quelques déconvenues, ce fut un séjour agréable et sous le soleil alors que sur ma côte bretonne il bruinait: en guise de preuve j'ai cette photo envoyée par A. alors que j'essayais de répondre à son défi-tableaux au Louvre (*soupir* la sexitude d'Oedipe et le Sphinx de Ingres...)

8. "Chasse" pokémon sur la plage. Je n'ai pas de portable apte à avoir l'appli Pokemon go, mais lorsque j'ai su que mon frère l'avait, j'ai voulu voir ce que c'était alors on s'est amusés à aller faire un tour moi, mon frère et ma soeur sur la plage le soir - j'avoue, c'était aussi un prétexte pour une petite virée. Franchement pas une réussite coté pokémon, mais c'était rigolo et on a trouvé de drôle de motifs sur la plage durant cette balade improvisée.

9. Le sauvetage des volatiles. En début de mois, un bébé goéland trouvé au travail et qui a été emmené à la LPO. Quelques jours plus tard, on trouve un pigeon désorienté et assoiffé. On récupère le numéro écrit sur sa patte et je suis les instructions qui sont de le prendre puis de le garder dans une cage quelques jours le temps qu'il se remette, puis de le relâcher. Après plusieurs tentatives, j'arrive enfin à le choper (oui!! j'ai réussi à porter un pigeon, moi qui suis tellement pas à l'aise avec ça) et je le ramène à la maison où il a été chouchouté quelques jours avant de s'envoler à nouveau.

✿✿✿

Et pour la touche réalité, parce qu'il y a aussi des moments où ça va moins bien: un coup de soleil ridicule à cause de la voiture (la trace de l'oeillet de mon soutien-gorge sur une épaule uniquement), une fin de mois très éprouvante émotionnellement sans trop savoir pourquoi (des pleurs quasi quotidien), se sentir seule, une chambre qui ressemble de moins en moins à quelque chose, des cheveux qui m'énervent, essayer des dizaines de maillots de bain sans trouver quelque chose qui me va (et pester sur les tailles - ne peut-on pas avoir de la poitrine et faire un 40-42 ? ne peut-on pas faire partie de ces personnes pour qui les maillots sans bretelles ce n'est pas possible ?)

Posté par ElanorLaBelle à 11:51 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , , ,

mercredi 24 août 2016

Dans mon jardin en Juillet 2016

Avec quasi un mois de retard*, voici les quelques photos du mois de juillet que j'ai réussi à grapiller. Beaucoup sont en fait trop floues (pourquoi ?) du coup je n'ai pas autant de variété que j'aurais pu avoir. Un mois hésitant au niveau du temps, du très beau comme du plutôt mauvais et pas mal de moyen. N'empêche on a eu quelques beaux ciels, beaucoup de verts, encore quelques fleurs, la joie de se mettre pieds-nus et les chatons qui se sont appropriés une partie du jardin.

190720168392

160720168351

160720168356

160720168380 160720168364

160720168369

160720168373

160720168375

160720168363

160720168378

160720168379

*Toujours pas d'ordinateur, mais j'ai enfin récupéré le disque dur, donc mes photos et mes documents."Manque plus" qu'à les trier et les stocker ailleurs pour formater le-dit disque dur (et je suis pas rapide-rapide on va dire ça comme ça)

jeudi 4 août 2016

Le mauvais oeil

La semaine dernière je me suis levée un matin avec une grosse boule au ventre. Ça n'allait pas du tout je sentais que je me désagrégeais de l'intérieur. Je n'arrivais cependant pas à mettre des mots sur mon malaise, je n'avais pas vraiment de raisons de me sentir si mal ce jour-là en particulier. Un trop plein peut être. Oui, mon mois de juillet ne s'est pas déroulé comme prévu. Oui, je me suis sentie particulièrement seule. Oui, je me suis sentie moche et faible plus que de coutume. Oui, je cogite bien trop vis à vis de mon futur proche alors que je ne devrais pas : un futur c'est une construction bien trop soumise à des aléas indépendants de notre volonté, autant vivre et voir. J'avais peut être fait un mauvais rêve la nuit précédente, qui sait, je suis très sensible à ces choses-là. Toujours est-il que durant cette journée je n'ai rien dit à personne. J'ai souri comme j'ai pu, j'ai parlé le plus normalement possible, j'ai essayé de donner le change. Après tout, que dire " je ne me sens pas bien" " qu'est-ce qui ne va pas?" "En fait je sais pas vraiment, je me suis réveillée comme ça et depuis ce matin je suis chiffonnée de l'intérieur"

En rentrant du travail j'ai mis la musique dans ma voiture et à mi-chemin j'ai éclaté en sanglots. J'ai pensé écrire un billet sur ce qui me tracassait en ce moment, sur les potentielles causes: ça s'est avéré être gagnant par le passé. J'ai dessiné, j'ai été prise par le temps et le week-end est passé. Puis est venu ce début de semaine et j'ai pensé fort dès les premières heures à un "est-ce un test pour savoir jusqu'à où je peux tenir?"

Lundi, je me réveille après avoir "rêvé" que l'on me droguait pour me violer. La panique de la réalisation que l'on perd tous ses moyens et qu'on est devenue une proie (fort heureusement mon esprit m'a épargné l'acte). Mon ordinateur refuse de copier des fichiers, pas de virus apparent. Des questions qu'on me pose auxquelles je n'ai pas de réponses.

Mardi, journée de repos, il pleut fort. Après une restauration système, mon ordinateur décide de ne plus se rallumer. Plus d'accès à aucuns fichiers. Pas de billets bilans possibles, mes photos sont dessus. J'y passe l'après-midi, sans succès. En soirée, je vais à un anniversaire. Contre toute attente je gagne la partie de bowling alors que je n'y avais joué qu'une seule fois il y a 15 ans. On enchaine par un laser game qui à l'air fun. Au bout de 5 mn grosse douleur au dos en me relevant. Je quitte la partie, je rentre chez moi deux heures plus tard en évitant de trop me baisser, ça tire encore.

Mercredi, je me lève à six heures du matin, je rampe jusqu'à la cuisine et me retrouve bloquée dans le salon. Mon père m'aide à retourner dans ma chambre, je souffre. Trois heures plus tard, deuxième réveil, je tente de me mettre debout: vertige, nausée, oreilles qui sifflent, sueurs, j'ai l'impression que je vais m'evanouir. Ma mère me regarde "Tu es si blanche!". Attente du médecin, quasi impossibilité de me mouvoir. Lombalgie aigüe, arrêt de travail de 3 jours. Devoir demander aux autres (famille, amis) de prendre le relais. Détester cette sensation d'imposer du boulot en plus à cause d'une faiblesse perso.

Au test de force mentale, j´ai échoué et ai éclaté hier soir, c'est un peu trop pour moi. Reste l'espoir que "l'univers doit me réserver un truc merveilleux pour être aussi vache avec moi"

image

Posté par ElanorLaBelle à 08:20 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [2]
Tags : ,

dimanche 31 juillet 2016

Beatrix Potter (1866-1943)

Cette semaine on fêtait les 150 ans de la naissance de Beatrix Potter. Si depuis plusieurs mois je n'écris plus dans cette catégorie - faute d'inspiration et faute de temps, je n'aurais jamais manqué ce rendez-vous que j'avais pris depuis le début de ce projet des portraits (avec le calendrier dérivé de son oeuvre au-dessus de ma tête de lit, faire l'impasse aurait été compliqué*)

290720168425

Qui ? Une auteur-illustratrice d'histoires mettant en scène des animaux. Beatrix Potter est née le 28 Juillet 1866 à Londres. Elle grandi dans un environnement culturellement et artistiquement riche. Son père est un proche du peintre pré-raphaelite John Everett Millais avec qui il pratique la photographie (Beatrix est d'ailleurs l'un des modèles favori de son père).

Au XIXe siècle, les arts plastiques ont une place dans l'éducation d'une jeune femme aisée. Les talents de Beatrix sont donc encouragés dès son jeune âge. Elle suit des cours de dessin et reproduit les tableaux qu'elle voit dans les grands musées londoniens. Mais son œil se forme également via son observation de la faune et de la flore. Son intérêt pour la nature et l'espace rural a sans doute son origine dans les séjours de la famille Potter à la campagne : elle a visité le sud-ouest du Royaume-Uni(Devon, Dorset) ainsi que le nord du pays (Perthshire, le Lake District). Elle a aussi rendu visite à plusieurs reprises à son oncle et sa tante au Pays de Galles. Ces séjours sont autant d'occasions pour elle de croquer la nature qui l'entoure et de concevoir de nouvelles histoires d'après ses observations.

❝ My brother and I were born in London because my father was a lawyer there. But our descent, our interests and our joy was in the North Country.

Beatrix semble déterminée à disséquer son environnement : elle visite régulièrement le Muséum d'Histoire naturelle, prépare des planches sur les animaux et les plantes, apprend à utiliser un microscope et étudie minutieusement les insectes et les champignons (elle écrit un article en 1897 sur le sujet). Bien qu'ayant une enfance plutôt solitaire du fait notamment de son éducation, elle peut compter sur la complicité qui l'unit à son frère Bertram avec qui elle partage sa passion pour les animaux, la nature et le dessin. Il deviendra plus tard un artiste professionnel et sera un soutien indéfectible.

Elle tient jusqu'à ses trente ans, un journal codé où elle note ses réflexions et ses observations quotidiennes (ce journal sera déchiffré des années après sa mort). Tout en continuant ses expérimentations, elle écrit plusieurs lettres illustrées aux enfants de son ancienne gouvernante. C'est dans l'une d'elle qu'elle évoque Peter Rabbit. En 1902, l'histoire est publiée après plusieurs tentatives malheureuses de l'auteur (son projet a été rejeté par six éditeurs auparavant). En 1905 elle accepte la demande en mariage de son éditeur mais il meurt quelques semaines plus tard. L'année suivante, elle achète une propriété dans le Lake District et s'initie au travail de la ferme. Dans la décennie qui suit, elle produira une à deux histoires par an. En 1913, elle se marie et s'installe définitivement dans le Lake District. Dans les années 20, elle délaissera peu à peu son travail d'auteur-illustratrice à cause de sa vue déclinante mais aussi pour se consacrer à sa ferme et à la conservation du patrimoine naturel, culturel et rural de la région. Elle meurt en décembre 1943. Elle lègue 14 fermes et plus de 1600 hectares à la National Trust.

La rencontre ? Enfant, je ne sais pas exactement à quel âge. Mes parents nous avaient acheté deux histoires illustrées: Sophie Cannetang et Madame Piquedrue.

Pourquoi ? Déjà pour une raison esthétique: je trouve ses dessins particulièrement beaux, j'aime la douceur des couleurs et ce trait à la fois réaliste et poétique. Ensuite parce que les histoires qu'elle raconte me parlent en tant que fille de la campagne. Les situations qu'elle évoque appellent à la fantaisie mais sont aussi encrées dans le réel quitte à être parfois particulièrement cruelles (et c'est d'ailleurs un fait étrange que, malgré le fait que je sois une grande sensible, j'ai toujours énormément apprécié son travail) En fait, je pense que mon admiration pour cet auteur se trouve dans la tendresse évidente qui se dégage de ces petites histoires illustrées. Au fil des années, elle est devenue pour moi un véritable modèle en tant qu'auteur-illustratrice mais aussi en tant que femme.

En savoir plus

✳ Les articles du Victoria & Albert Museum (ma référence pour cette bio) : http://www.vam.ac.uk/page/b/beatrix-potter/ (en)
✳ Beatrix Potter par Linda Lear: http://www.bpotter.com/ (en)
✳ Et bien sûr ses histoires http://www.peterrabbit.com/the-23-original-tales/ (en)

* Finalement, malgré mes gros doutes en décembre, j'aime ce calendrier autant que les précédents.

mercredi 13 juillet 2016

Trimestre estival: au programme

C'est décidé: c'est pas parce que l'été n'est pas ma saison préférée que je ne vais pas me donner un coup de pied aux fesses! Je n'ai rien fait au printemps, à moi de me reprendre pour l'été. A la fin de ce trimestre, à nouveau la palette des choix s'offre à moi. Si le programme d'octobre est comme depuis quelques années maintenant, plus ou moins défini, le reste est parfaitement incertain. J'anticipe mon angoisse de fin Août (anniversaire+esprit de rentrée): si je l'étale, elle sera peut-être moins forte ? C'est donc un programme tout en opposition que je me concocte pour ces prochains mois. Profiter de la belle saison tant qu'elle est là tout en ayant le regard tourné vers l'automne prochain. Prendre le temps de me poser (et de me reposer) tout en explorant de nouveaux horizons.

1024px-Jean_Raoux_-_La_Liseuse

Reprendre mes activités (la généalogie, les portraits), me lancer dans de nouvelles (la toponymie), aller pour de vrai dans le sud-finistère (et à Lorient), trier mes vêtements, peindre sur de la vaisselle, Lire! (tablons sur 12 livres, soit 1 par semaine jusqu'à fin septembre), voir un concert/un spectacle, voir une ou deux expos, trier mes notes et remplir des carnets, randonner et me baigner, aller à un fest-noz, faire un board de références visuelles pour mon "roman", écrire des lettres manuscrites et pourquoi pas quelques cartes postcrossing, voir des étoiles filantes et réussir à faire un voeux!

Bonus: Si je pouvais esquisser un début de ligne directrice pour l'hiver ce serait chouette!

Image: Jean Raoux, La liseuse (18e)

Posté par ElanorLaBelle à 12:05 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [2]
Tags : , ,

mardi 12 juillet 2016

Au deuxième trimestre 2016

Pfff! Je n'ai rien fait ce trimestre. Pourtant il a été épuisant parce que j'ai voulu remplir chaque jour sans pour autant suivre des objectifs et que du coup je ne suis pas forcément allée à l'essentiel. Le fait que le temps ait été tout sauf printanier ne m'a pas non plus aidée à accomplir ces petites choses. Je vais essayer de me rattraper sur la partie "été" de l'année, même si c'est loin d'être ma préférée. En attendant, petit bilan de cette saison.

050620167999

De ce que je comptais faire il y a trois mois, un seul objectif a été atteint, celui d'organiser l'escapade dans les îles anglo-normandes. Et toujours pas de bain de mer pour l'instant! Les 40 baignades de la saison je crains que ce ne soit pas encore pour cette année... Bon et sinon alors ?

Coté amical, plusieurs passages à Rennes dont cette soirée USA avec Mamzelle'M soit aller voir Batman vs Superman, manger un burger, puis pouffer en évoquant Superman/Cavill sur la route du retour. J'ai trouvé aussi taré/non-adulte que moi au travail, j'ai reçu des nouvelles via mails, sms ou courrier de personnes à qui je n'avais pas parlé depuis des mois et de jolies choses dans ma boite aux lettres. J'ai rencontré des personnes sympathiques (le monde est petit) et le trimestre s'est terminé par un passage à Paris où j'ai revu Kleo, Shermane et Malena, précédé par un passage à Rennes où j'ai diné avec mes compères de l'asso sur fond de match France-Islande - ou plutôt de cris de suporters au loin.

Coté petites choses, j'ai enfin trié mes boites à thé (qui malgré leur nombre grandissant me sont très utiles) en choisissant l'option de poser de petites étiquettes dessus. Et j'en suis plutôt satisfaite! En parlant de thé, le fait d'avoir acheter un thermos et une nouvelle théière à filtre, sont deux choses qui m'ont permis de réduire le nombre de sachets de thés en ma possession.

Coté culture, je suis allée voir les collections permanentes du Petit Palais à Paris ainsi que l'exposition temporaire Dans l'atelier. Je suis passée à la boutique pour m'offrir un ABCdaires de la photographie, un carnet (oui encore mais entre temps j'en ai entamé un autre. Donc finalement je n'augmente pas mon stock) et surtout un livre sur Jean-Joseph Carriès, un vrai coup de coeur. Malgré un bon premier trimestre coté lectures, le second n'a pas vraiment suivi. En avril, j'ai lu deux ouvrages de non-fiction Femmes des pôles et Superman est arabe ainsi que deux BD Tamara Drewe et Rosalie Blum. Mais depuis mai je me n'arrive pas à accrocher et j'ai donc actuellement 4-5 livres en cours de lecture. Petite touche d'espoir: je viens de finir un livre de 400 pages et j'ai presque terminé sa suite.

Coté loisirs, les activités en extérieur ont été ralenties par le temps. Comme je le disais toujours pas de plongeon dans la mer et peu de randonnées. En revanche, si la quantité n'était pas au rendez-vous, les kilomètres le sont. Il y a eu les 30km du Tro Plistin, mais aussi les 60km de la rando sur deux jours faite avec ma soeur et les 14km de la randonnée du Vieux-marché et j'en suis donc aujourd'hui à environ 150km de sentiers.

Coté projets personnels, j'ai tenté de mettre en situation le Guide Joanne mais ça n'a pas été concluant. Je n'ai toujours pas mis en place mon blog parallèle "les projets" - juste parce que je ne prends pas le temps de le faire. L'association est enfin officielle mais... aucune de nous n'a vraiment le temps de s'y consacrer. Enfin, le projet 52 portraits est au point mort faute de matière et de volonté. Encore une catégorie où il est temps que je me bouge.

Coté choses barbantes, ma voiture m'a fait des misères et je l'ai donc à nouveau emmenée au garage. Il y a eu aussi la fois (la semaine dernière) où elle m'a fait un coup de surchauffe et que j'ai du m'arrêter pour lui donner à boire. J'ai crains la fuite, mais visiblement c'était juste le contre-coup de l'oubli du bouchon les semaines précédentes. On croise les doigts! Des petits ajustements au niveau administratif, mais rien de bien embêtant - genre les impôts bouclés en moins de 5mn.

Coté rêves, j'ai fait le plein de moments oniriques mémorables. Voilà bien une catégorie où ça n'a pas chômé! J'en ai fait de très tristes (ex: être obligée d'abandonner mes animaux à une mort certaine), de très dérangeants (ex: être enceinte et devoir accoucher sur mon lieu de travail), de très déroutants (ex: appendre par quelqu'un qu'on vient de faire une fausse couche après un déni de grossesse) mais heureusement aussi de très drôles (ex: Superman dans le ferry), de très étranges (ex: devoir récupérer une machine à café au fond d'un magasin en évitant le monsieur qui crache du feu - un genre de bomberman version humaine), de très cocasses (ex: avoir un verre de vin devant soi, se rappeler qu'on est enceinte (encore, oui) et se dire avec une grande tristesse que zut! on va pas pouvoir boire ce verre) et de très plaisants (ex: être folle amoureeeeuuuussse et que ça soit réciproque).

En conclusion, même si ce trimestre s'est révélé décevant au niveau de l'accomplissement des objectifs, il faut le souligner, exploration et amitié étaient bien là et sérénité n'était pas trop loin non plus. Ce qui est quand même un très bon point!

Posté par ElanorLaBelle à 11:21 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , , ,

dimanche 10 juillet 2016

Les charmants / Juin 2016

Un mois pluvieux qui ne restera pas dans les annales malgré quelques très bons moments qui rattrapent le reste.

❝  Oh yes, if you pleas'm; my name is Mrs. Tiggy-Winkle; Oh, yes if you please'm, I'm an excellent clear-starcher!

The Tale of Mrs. Tiggy-Winkle

Les charmants5

1. Faire un ptit bac. C'était pas forcément du très intellectuel, mais ça faisait longtemps! L'actualité m'a permis de placer pas mal de joueurs de foot pour la catégorie "personnalités" et j'ai listé les pays européens comme si je notais les participants à l'Eurovision. Par contre, je dois me rendre à l'évidence, je suis nulle pour trouver fruits et légumes.

2. Retomber par hasard sur Pop! et réécouter avec plaisir cette chanson. Du coup, ça m'a donné envie de revoir ce film (Le come-back, 2007) que j'ai vu deux fois mais qui pourtant ne me laisse quasiment aucun souvenir hormis ce magnifique clip d'intro.

3. Se balader au Thabor entre les rosiers. Un agréable moment passé en compagnie de Mamzelle'M et de sa soeur, une des rares journées de juin où le temps était chaud (trop même). 

4. Regarder San Andreas. Et si "On se faisait une DVDthèque films catastrophe ?". On achète Everest, que l'on revoit, mais surtout on regarde San Andreas en famille - et on rit aux larmes. Le scénario est abusé sur bien des points (cette scène du bateau!), Dwayne est encore génial mais surtout Daniel (joué par Ioan Gruffudd) est parfaitement minable. Dommage même qu'on ne le voit pas plus, c'était une explosion de rire à chacune de ses apparitions.

5. Passage non prévu et en coup de vent à Rennes. Après un peu de sérieux à la bibliothèque et une pause à l'Enchanté (La potion de fée Mélusine pour moi) avec Mamzelle'M, petit moment régressif avec la confection de cookies chez elle et le coloriage du poster à colorier des filles. Petit plus: transformer un robot en superman ;)

6. Azazeal dans Hex. A nouveau quelque chose qui est revenu à mon bon souvenir, lorsque je suis allée voir le dernier de la franchise X-Men et que j'ai vu Fassbender. A. regardait aussi Hex donc forcément, on en a parlé (un peu, beaucoup, passionnément).

7. Guernesey, j'en ai parlé ici et ici. Le plaisir de franchir une frontière, de parler anglais, de prendre le ferry, de m'émerveiller, de profiter du soleil, de marcher, de passer du temps en famille, de faire du camping, de sortir de ma routine.

8. Les chatons qui gambadent partout. Les voir apprivoiser leur environnement, faire leurs 15 repas journaliers (croquettes-lait pour faire passer - croquettes, etc.), et voir mini-chaton qui réclame son câlin du matin ;)

9. L'Euro, soit du foot quasiment tous les soirs. A vrai dire j'ai plus pesté qu'applaudis parce que dès que je soutenais une équipe très souvent elle perdait. Mais comme je vis les matchs de manière passionnée, c'est un bon moyen d'évacuer mon trop-plein d'émotions.

✿✿✿

Et pour la touche réalité, parce qu'il y a aussi des moments où ça va moins bien: des morts chez les chats, la grisaille météo qui déteint sur le moral, des piqures d'insectes, un coup de soleil sur le visage, des choses à faire qui s'entassent.

 

Posté par ElanorLaBelle à 11:08 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [3]
Tags : , , ,

samedi 9 juillet 2016

A Paris

Diner avec KleoShermane et Malena
Boire un cocktail (ça faisait longtemps!) dans un lieu charmant - et chic!
Dévorer un livre de plus de 400 pages entre le train aller, les jardins du luxembourg, les tuilleries et le train retour (ça faisait longtemps - bis)
Se faire un "défi tableaux" au Louvre avec A. par MMS
Marcher, marcher et marcher, ne pas sentir la douleur aux pieds, juste apprécier d'explorer une ville
Craquer pour des boucles d'oreilles (et regretter après coup de n'avoir pas choisi les vertes)
Aller au Gaumont Opera voir Love & Friendship, apprécier le film ainsi que le cinéma
Profiter du soleil (et suer sous mes vêtements)
Etre dépitée du fait de ne pas pouvoir aller au Musée Galliera exceptionnellement fermé...
... mais visiter en conséquence l'expo temporaire sur les ateliers d'artistes au Petit Palais...
... se faire aborder par un homme qui me parle de Rodin et trouver l'inspiration...
... voir l'exposition permanente, apprécier le calme des galeries quasi vides...
... et tomber en amour d'un homme mort il y a 122 ans ♥

050720168258

040720168240

050720168261

050720168255

050720168250 050720168254

050720168259

050720168260

Posté par ElanorLaBelle à 10:28 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [2]
Tags : , ,

vendredi 8 juillet 2016

Sark

Un mois plus tard, voici la suite de notre aventure dans les îles anglo-normandes. Sark, c'est une île où voulait se rendre ma mère depuis longtemps. Alors lorsqu'avec ma soeur on s'est décidée pour Guernesey, on lui a naturellement proposé de nous accompagner. Voilà comment notre expédition s'est transformée en escapade mère-filles :)

Lors de notre première nuit au camping j'ai été prise d'une grosse crise d'angoisse au milieu de la nuit en entendant la pluie frapper contre la tente: il nous fallait prendre le bateau le lendemain matin pour Sark. Or, l'idée d'une traversée de 50mn sous la pluie avec une mer potentiellement agitée et dans un bateau aux dimensions modestes me faisait un peu peur. Heureusement, plus de peur que de mal, la pluie avait cessée au matin et ce samedi fut en fait extrêmement beau, tellement que j'ai réussi à prendre mes premières (et uniques jusqu'à aujourd'hui) couleurs de la saison.

La traversée vaut le détour à elle seule. On passe près de l'île voisine d'Herm et le bateau longe une bonne partie des contours de Sark. On croise de nombreux oiseaux et voir les falaises au niveau de la mer a été une expérience très impressionnante. Magnifique, vraiment. Bien que vivant clairement sur le tourisme, l'île a gardé un charme bien particulier. Contrairement à Guernesey, les voitures y sont bannies. On circule donc à vélo, à pied, en calèche et les bagages des visiteurs qui y séjournent sont récupérés au port par de petits tracteurs. On a pris l'option de passer cet après-midi (on est arrivées à 11h et le bateau repartait à 18h) en mode piétons et d'explorer l'île au maximum, ce qui est tout à fait faisable. A nous petits sentiers, thé en terrasse, vues plongeantes sur la mer, soleil qui chauffe et tranches de rire ("Is it nice ?"). Le passage par La Coupée, le pont qui mène à Little Sark (la partie sud-ouest de l'île) m'a valu un petit coup de vertige, mais encore une fois le plaisir des yeux a pris le pas sur ce picotement typique. En attendant le bateau du retour, la brume a commencé à tomber et à donner un sentiment tout différent à l'ensemble - sentiment que je vérifierai à Guernesey le lendemain. J'ai envie de tester: Sark de nuit, l'île est dépourvue d'éclairage public et donc la pollution lumineuse est plus que faible!

 

110620168039-001

110620168032-001 110620168040-001

110620168037-001 110620168043-001 110620168048-001

110620168045-001 110620168049-001

Capture plein écran 08072016 222319 Capture plein écran 08072016 222241

110620168054-001 110620168052-001 110620168055-001 110620168060-001

110620168057-001

110620168067-001 110620168076-001 110620168083-001 110620168086-001

110620168070-001

110620168071-001 110620168081-001

110620168090-001 110620168091-001

Posté par ElanorLaBelle à 10:59 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , , , , , ,

lundi 4 juillet 2016

Museum of Me

Au début de l'année, en retrouvant un devoir que j'avais du faire pour un cours (prendre un objet et en parler à travers de petits textes aux styles différents), je m'étais dit que ça pourrait être une sympathique idée de choisir des objets parmi l'énorme quantité de choses que j'ai ici. Comme beaucoup de choses, j'ai laissé l'idée de coté, mais lorsque Armalite a proposé de reprendre le "Museum of Me" du magazine Frankie, j'ai forcément été partante pour participer. En revanche, ce fut très compliqué de faire un choix pertinent: comme vous le savez je suis du genre à tout garder parce que pour moi, un objet parle toujours de quelque chose, c'est un instantané, c'est une machine à voyager dans le temps surtout pour moi dont la mémoire n'est efficace que si je "l'active".

Voici le choix que j'ai finalement fait (et c'était pas facile)(et j'ai du me stopper)(et pourtant j'ai dépassé 12 objets):

030720168233

1. Appareil photo. Un olympus argentique qui appartenait à mes parents. Je l'utilise moins parce que j'ai du mal à trouver des films mais surtout un endroit où développer de manière correcte mes photos.

2. Toffsy. Mon dessin-animé fétiche - que j'imposais à mes petits camarades de classe. L'histoire d'un petit bonhomme qui essaye de faire devenir gentilles de méchantes personnes. "Souffle dans l'herbe musicale, et on verra si tu es sincère."

3. Tour Eiffel en métal. Achetée en guise de souvenir de mon premier séjour à Paris. Je devais avoir six ans, c'était peut-être mon premier vrai voyage - je n'étais même pas avec mes parents. La vue de Paris, de tous ces bâtiments d'en haut de la Tour Eiffel restera gravée en moi à jamais. L'idée d'être dans un lieu plus grand que moi, l'esprit de la découverte, le plaisir de changer du quotidien - mais de revenir aussi! Je croyais l'avoir perdue lorsque durant le déménagement je ne l'ai pas retrouvée malgré le fait d'avoir fouillé dans tous mes cartons. J'étais bien triste. Elle est finalement revenue à moi il y a quelques semaines, par hasard, alors qu'on cherchait de vieux papiers dans un carton. J'étais hyper contente.

4. Aquarelle. Ma première palette d'aquarelle que j'ai eu vers mes 8-9 ans. Mon coté créatif. J'adorais barbouiller avec ces couleurs puis, lorsque j'ai trouvé que c'était un peu moche ce que je faisais, j'ai arrêté. Je suis passée par l'acrylique qui m'a plu un certain temps mais j'ai fini par revenir à cette manière de mettre de la couleur dans mes quelques dessins. Je ne maîtrise pas vraiment ce médium, mais j'aime la variété d'effets et de couleurs qu'on peut créer avec seulement de l'eau et quelques godets.

5. Une photo de mon arrière-grand mère avec un de ses chats. C'est une reproduction d'une photo que j'aime beaucoup de celle qu'on appelle avec ma soeur "La Sagesse". Fait évidemment référence à ma famille et à mes origines méditerranéennes (ici le coté sicilien de mon père), mais aussi à l'importance des chats dans celle-ci (enfant, on en a eu jusqu'à 24 simultanément) et à ma passion pour la généalogie, cette enquête pour remplir un arbre aux multiples branches.

6. Une bague.  Une jolie bague papillon que je ne porte plus depuis que j'ai cassé une des ailes il y a bien longtemps. Un bijou trouvé apparemment dans des puces que j'ai récupéré à l'adolescence je ne sais pas trop comment. Parce que j'aime les objets qui ont une histoire et qui continuent leur vie après leur premier propriétaire.

7. Barbotine. Ma soeur a insisté pour que j'ajoute cette petite figurine qui est selon elle et mon frère "tout à fait moi". Je ne porte pas de lunettes, je n'aime pas spécialement la couleur orange, mais elle est entourée de livres. Et puis par élimination il ne restait qu'elle de la famille des barbapapa à me donner (de toute manière avec eux, je suis toujours passée dernière. Comme lorsque j'étais la poule dans la famille pirate)

8. Raton laveur rose qui fait de la musique (si on tire sur un fil qui lui sort des fesses). Une de mes premières peluches. J'en ai beaucoup, d'autant que, je le confesse, j'en achète toujours... (grosse faiblesse)

9. Miroir. Mon miroir préféré enfant. Mes parents m'ont toujours dit que j'adorais me regarder dans un miroir. C'est pas faux mais j'ai un rapport un peu d'amour/haine pour mon reflet. C'est mon ennemi mais pourtant dès qu'il y a une glace je suis attirée par elle comme un aimant.

10. Brian Boru's March. Je voulais inclure de la musique dans ce panel visuel. Alors j'ai (mal) recopié un peu de la partition de ce morceau qui fait battre mon coeur à chaque fois. Évoque à la fois mon regret de n'avoir pas été plus assidue dans l'apprentissage de la musique (l'envie de maîtriser un instrument est toujours là) et aussi, surtout, mon attachement à mes racines celtes, là où il pleut, là où il vente, là où la mer s'explose contre une côte déchiquetée, là où la lande est remplies de petits lutins (hâte d'aller visiter ma soeur en Irlande l'année prochaine!)

11. Carnet. Un parmi tant d'autres. Celui-ci m'a été offert par Mamzelle'M. Il est toujours vide (comme tant d'autres), mais rencontrera son destin lorsque ce sera l'heure!

12. Alice en Écosse (une édition des années 70) Un cadeau de mon père il y a quelques années, choisi pour trois raisons: un livre qui commence à dater (= j'ai une passion pour les vieux livres, ceux dont les pages jaunies dégagent une agréable odeur), un Alice (= j'adorais cette série de bouquins) et qui se déroule en Écosse (= l'Écosse, une obsession depuis mon enfance)

13. Un canard en plâtre. Le premier, celui par lequel tout à commencé. J'ai eu ce canard - je ne me rappelle pas comment - et j'ai commencé à récupérer des canards décoratifs un peu partout. J'en ai au moins 16. Mais j'aime aussi les vrais canards depuis qu'on en a eu lorsque j'étais adolescente.

14. Astérix et l'Histoire de France. C'est un petit classeur avec des fiches questions-réponses sur des faits historiques. A la période où je dévorais tout ce qui était encyclopédie, tout ce qui me faisait acquérir des connaissances sur le monde. Après un "creux" j'ai recommencé à être boulimique de découvertes et c'est un vrai pan de ma personnalité. Le classeur était un peu gros, donc j'ai choisi ma fiche préférée, celle sur le Massacre de la saint-Barthélémy. Pourquoi ? Parce que ça s'est passé un 24 août, comme l'éruption du Vésuve et qu'enfant j'y voyais un signe.

15. CD-rom Ciné Live. Je cherchais un rapport au cinéma, j'ai trouvé que c'était la chose la plus représentative car c'est à partir de cette période que j'ai commencé à vraiment regarder des films. J'attendais avec impatience le nouveau numéro du magazine pour pouvoir visionner les bandes-annonces des prochaines sorties sur grand écran - même si je n'allais pas les voir au cinéma. Mention spéciale à la bande-annonce de A tout jamais qui a été une idée fixe durant des années :)

16. Enveloppes destinées à une moi-future. Au départ, je ne comptais pas les inclure dans ce Musée. C'est en cherchant dans une de mes boites à souvenirs que je me suis dit que c'était une bonne représentation de moi ces lettres écrites lors du grand déménagement en 2013, la veille de mes 25 ans, à ma moi de 26 et de 30 ans. Depuis, il y a eu la lettre pour mes 27, celle écrite pour mes 28 et des ajouts annuels à l'enveloppe des 30 ans - des listes, des petits mots, des citations.

Posté par ElanorLaBelle à 12:34 AM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [5]
Tags : , ,