Confidences autour d'un thé... (ou d'un café)



lundi 13 décembre 2021

Une lecture sur la plage en été

Ciel et mer

Il y a des moments qui attendent d'être cueillis. C'était le cas en cette pause méridienne de septembre.

Je suis allée à "ma" pointe me poser dans un cocon rocheux face à la marée montante sous un soleil qui réchauffait ma peau sans la brûler, le bruit du ressac en fond et le goût du raisin bien mûr dans la bouche. Là, j'ai enfin ouvert Malgré tout qui attendait patiemment son heure sur mon étagère depuis des mois.

Le temps a coulé comme la marée.

C'était beau, c'était tendre, c'était lumineux comme cette journée de fin d'été.

J'ai levé la tête. La mer léchait déjà le bout de la jetée et engloutissait les premiers rochers. J'ai attendu comme ça quelques minutes, scrutant l'horizon teinté de quelques nuages récalcitrants. Et puis j'ai rangé mes affaires, j'ai quitté ma pointe, seule sur le sentier avec comme compagnie le bruit des vagues qui s'éclataient sur la plage et les mots qui tournoyaient dans ma tête. Peu à peu, la mer s'est faite plus discrète, un rire, un bonjour, une voiture et la pause s'en est allée.

Posté par Elanor_G à 11:26 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [1]
Tags : , , ,

jeudi 30 septembre 2021

Message de service

J'ai tellement de choses à dire et à exprimer mais à chaque fois je loupe le coche, parce que procrastination, parce que j'imagine un billet de blog tout construit, parce que je l'écris d'abord dans ma tête et qu'une fois que j'arrive devant mon écran je me retrouve devant cette page blanche que je n'arrive plus à remplir. Pourtant, c'est peut-être d'abord ici que je devrais appliquer la belle devise du "un pas après l'autre". Alors on va reprendre les choses (un peu) comme au début, comme il y a presque quatorze (!) années. S'autoriser les petits billets insignifiants de trois lignes et ceux qui sont plus dans l'actualité mais dont les sentiments restent, bref, garder une trace de ces instants petits et grands (surtout petits en ce moment) qui font la vie*.

SK-A-2525

Willem Maris Eenden, c. 1880-c.1904

* A noter, alors que je n'y croyais plus, que j'ai enfin retrouvé cette foi en l'espièglerie de la vie, celle que j'avais perdue quelque part durant ma vingtaine.

Posté par Elanor_G à 09:43 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [3]

dimanche 3 novembre 2019

Sentiments #01

Sentiments01

La fac

En une semaine, je suis allée deux fois dans des bibliothèques universitaires. A Toulouse, marcher au milieu de ces personnes et se dire que parmi cette foule, la plupart devaient avoir dix ans de moins que moi. Au moins. Que beaucoup de ces étudiant-e-s n'étaient même pas au collège lorsque moi-même je débutais mon master. Surtout, ce sentiment d'être en infiltration, de me glisser dans un environnement dont je ne fais plus partie. L'impression que sur ma tête on voyait le fait que je n'étais plus étudiante depuis des années. Aller avec détermination vers la BU comme si je m'y rendais souvent - alors que c'était la première fois que j'allais sur ce campus. Un pincement au cœur en me disant que ces années d'études sont terminées et que je fais juste du rab' facultatif.

Une satisfaction (et un mal de crâne) lorsque je sors de la bibliothèque quatre heures trente plus tard. Sans doute mon record d'heures passées en bibliothèque. L'ironie de la chose c'est que c'est lorsque ça ne m'est plus très utile que j'acquiert des compétences d'études: rester concentrée, savoir questionner un texte, me poser dans un lieu d'étude. La blague aussi, c'est qu'il y a dix ans tout pile, je faisais des recherches dans les archives lyonnaises à la recherches d'informations sans savoir que dans les archives toulousaines se trouvait un document qui m'aurait épargné pas mal de déboires. Certes, même dix ans plus tard, il m'apparait toujours aussi salvateur. N'empêche, vu le peu de temps que j'avais à l'époque pour boucler mes recherches, ce feuillet m'aurait été d'un grand secours.

A Rennes, l'expérience fut un peu différente: malgré quelques aménagements, la BU ressemble beaucoup à celle que je fréquentais peu à l'époque. J'y suis allée le matin, en vacances, autant dire que le campus était plutôt vide. J'ai consulté deux ouvrages que je connais bien. Bref, plus de connu que d'inconnu. Malgré tout, j'avais ce sentiment d'être une étudiante attardée. Lorsque je suis sortie, j'ai vu ces personnes à la cafet', ces étudiant-e-s qui venaient vers la bibliothèque, j'ai entendu parler d'examens (j'ai eu une bouffée de blues, très vite suivie d'une brassée de soulagement) et comme un lièvre paniqué par les phares d'une voiture, j'ai filé hors du campus.

Posté par Elanor_G à 04:18 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [1]
Tags :

dimanche 20 octobre 2019

Au trimestre automnal / 2019

  Beauté 

Automne,

Tes après-midi emmitouflée dans un plaid, une boisson chaude à proximité et un chat contre soi (à jouer à des HOGs)

Tes balades sur le sable, la mer et le ciel piochant aléatoirement dans un nuancier de bleu, du plus turquoise au plus foncé. Revenir les joues rouges et les cheveux en pagaille et boire un bon chocolat chaud (avec des tartines de beurre aux cristaux de sel)

Tes excursions en sous-bois, les pieds dans les feuilles (et les acrobaties pour éviter la boue qui joue à cache-cache)

Tes odeurs gastronomiques: les pommes qui compotent, les mûres qui confiturent, les châtaignes qui grillent, les tartes, les gratins (et les raclettes)

Tes couleurs chatoyantes, le vert qui devient ocre, ambré, doré, pourpre. Les cimes qui se dévêtissent pour parer le sol d'un beau tapis (et les chats qui se roulent dedans)

Tes jours qui raccourcissent et les histoires magiques qui se faufilent, lorsque les notes de musique s'égrènent au coin de la cheminée.

Tes bruits: la cuillère en bois contre le saladier en verre, le crépitement du feu, le crissement des feuilles, les ronronnements des chats, la pluie contre les vitres, le vent qui siffle, les chouettes qui hululent (encore et toujours)

automne programme

 Faire des recettes à base de courges et manger des soupes
 Profiter de l'automne en ville avec des cafés-gâteaux-lectures
 Lire des contes et histoires merveilleuses
 Faire des balades inédites
 Créer les calendriers de l'avent dessinés de cette année - et penser (déjà) aux cartes de vœux
 Profiter de la période de pré-fêtes: les lumières, les marchés artisanaux, les gourmandises, les amis
 Tester un brunch
 Me cultiver: voir des conférences, écouter des podcasts, lire des livres de non-fiction, suivre des cours en ligne
 Réussir le challenge lecture de l'année - ou du moins battre les années précédentes (avec le temps mitigé et les trajets prévus, je devrais pouvoir avancer
 Faire le tour des enclos paroissiaux
 Visiter un musée d'art que je ne connais pas

Bonus: Travailler mon italien ♢ dessiner des cartes postales  faire de la recherche  Avancer dans le tri du blog. Objectif minimal: finir octobre/novembre et décembre de 2007 à 2019  Trouver un rythme pour reprendre le yoga, si ce n'est de manière quotidienne au moins de manière hebdomadaire

(Huile sur toile: Gerardina Jacoba van de Sande Bakhuyzen - Still life with flowers and fruit (1869) - Details)

mardi 15 octobre 2019

Les charmants / Septembre 2019

Septembre 2019

✿ Commencer le mois par une randonnée de 18km entre pointe du Van et pointe du Raz avec Marine et ma soeur. Arriver la veille pour camper, avoir cette sensation d'être parties en vacances en dehors de la bretagne et cette sensation d'être perdues dans un endroit lointain.

✿ Travailler sur l'ordinateur en écoutant Summer de Elephant Session et en regardant de temps à autre la pluie tomber dehors.

✿ Baisser les lumières, jusqu'à ce qu'il fasse presque nuit, mettre la musique à fond et danser.

 Après Edx et FunMooc découvrir Future Learn qui propose un planning par semaine qui réjouit la demoiselle ordonnée que je suis.

 Soirée à la maison entre frère, soeur et amis: jouer au ligretto, boire du vin et du rhum et papoter jusqu'à trois heures du mat' (et du coup, on était très loin avec nos discussions)

 Le dernier jour du mois penser pour une fois à choisir mes trois films mensuels sur la plateforme VOD de mon abonnement bibliothèque.

 A nouveau lire un livre qui traînait dans ma bibliothèque et au bout de quelques pages tomber sur une citation qui fait parfaitement écho à ce que je ressens.

Paris, les amies. Et s'apercevoir au retour qu'on a presque mangé tous les midis et soirs à l'extérieur parce qu'en pleine semaine c'est l'idéal pour dérober du temps au temps.

Paris, les expos. Le paris romantique au Petit Palais, Berthe Morisot à Orsay et l'Age d'or de la peinture anglaise au Musée du Luxembourg.

Dans le train qui quitte Paris, ressentir cette sensation perdue depuis longtemps, l'effet "physique" de revenir en Bretagne. A Rennes, un premier noeud se dénoue. Plus j'avance, plus je me sens m'enfoncer dans les terres et plus j'ai l'impression de revenir chez moi. Bon, je m'étais fixé comme deadline que si à 32 ans je n'avais pas trouvé mon bonheur ailleurs, je m'installerais là pour de vrai. Y'a deux mois je trouvais ça beaucoup trop proche de moi. Maintenant je réfléchis à où exactement et à ce que je ne veux pas.

 Je n'ai jamais aussi souvent été à Morlaix que durant ces derniers mois.

 Avoir une conversation sans détours, sans faux-semblants, remplie de véracité à propos de ma vie actuelle.

 Aller boire un verre en ville dans une ambiance 1980s. Faut vraiment qu'on se refasse une soirée thémathique entre amis.

 Mon frère durant près de quinze jours ♥

✿ Le retour du potimarron et des chataignes = des raclettes ♥

 Voir un documentaire sur Francis Cabrel et passer une soirée à écouter ses chansons - manque plus que les histoires magiques et l'automne est lancé ;)

Expo Des peintres entre terre et mer au musée du Faouët avec mes parents.

 Visiter le château du Taureau, mais surtout, prendre la navette par une mer agitée, s'interroger sur la capacité du bateau à avancer malgré la taille des vagues et rire lorsque ma soeur, ma mère et mon père se retrouvent trempé par de "légers embruns".

S'amuser avec de la gouache le soir lorsque le monde est endormi

Boire "mon fortifiant" à la mûre

Prendre un verre après mon dernier jour de travail. Ce job et mes collègues me manquent déjà.

Paradoxalement, alors que j'ai trouvé l'ambiance du festival du film de Dinard, terne cette année, la programmation était quant à elle particulièrement agréable: sur 8 films vus, seulement deux ne m'ont pas convaincue mais je ne m'y suis pas pour autant ennuyée.

Rouler de nuit et louper par deux fois le Brico dépot, lieu de rendez-vous pour du covoiturage. Gagner de très gros fou rire.

ϟ S'entendre dire "trente et un" et prendre conscience que ça y est, j'y suis vraiment dans cette trentaine, et que sans m'en rendre compte je vais être aux quarante. (cf: mes 21-22 ans pleins de promesses et les années suivantes qui se sont suivies et ressemblées par leur manque de nouveauté)


samedi 5 octobre 2019

Cahier de rentrée

typewriter-vintage-oldschool-black-and-white-wallpaper-preview

Le blog a prouvé être une excellente thérapie lorsque je me suis retrouvée dans le flou. Lors de sa première année de vie, il m'a aidé à me prouver que je pouvais aller au bout d'un défi. En 2010 il a été le compagnon de ma vie à l'étranger. En 2013, après deux années très éprouvantes, il m'a aidé à prendre confiance, à extérioriser mes craintes, à rencontrer de nouvelles personnes, bref, à m'ouvrir de nouveaux horizons. En 2015 il m'a laissé entrevoir des possibilités. Et puis plus rien.

Alors effectivement, la blogosphère 2019 est très loin d'être celle de 2007 ou 2013. On privilégie l'instantané, moi la première. J'ai évoqué plusieurs fois mon envie de revenir sur ce support qu'est le blog pour diverses raisons, de la nostalgie d'une époque, pour me rebeller contre l'instantané systématique, pour renouer un lien : échec cuisant sur échec cuisant. Ce ne sont pas les idées de billets qui manquent pourtant. Mais tout reste dans ma tête. Même les carnets qui m'accompagnaient restent désespérément vides depuis quelques années.

J'ai beau essayer de revenir à l'essentiel, les émotions, je bloque. Peut-être parce qu'au fond, même si le contexte a changé, le fond est toujours le même. Pourtant. Pourtant, une émotion similaire évoquée par une personne différente n'offre pas la même perspective. Ou alors je me lasse ? Lassitude d'une vie changeante mais identique. Ou alors c'est juste parce que je suis une grosse flemme - ça pourrait, je laisse mails et sms en souffrance des semaines, des mois. Au jeu de la dispersion, l'écriture émotionnelle passe à la trappe.

Peut-être qu'il faut que je remette tout à plat. Que je prenne le meilleur de tout: la brieveté des débuts, la spontanéité du moment à l'étranger, la rigueur des années post-études.

Refléchir à une nouvelle formule pour un nouveau moteur.

mercredi 2 octobre 2019

N°6 ✓ Faire un voeu durant le passage d'une étoile filante

B77508AD-C33B-468F-8C36-F1FC7922247C

12 aout 2019, 
L'étoile filante

Malgré un mal de tête intense – et la fatigue qui l'est tout autant, profiter d'une de ces rares soirées d'aout au ciel dégagé pour tenter de faire ce vœux durant le passage d'une étoile filante. S'emmitoufler dans un plaid, enfiler les chaussures, éteindre les lumières. Voir ce rai de lumière près du paulownia « ça vient de ma chambre ? » Non, de la lune qui s'est frayée un passage entre les branches d'arbres. Marcher doucement pour ne pas trébucher, s'asseoir sur une chaise et pencher la tête en arrière pour voir le ciel. La lune éclaire tout trop crûment et les étoiles paraissent timides. Peu à peu elles commencent à s'exposer. Je me répète en boucle mon vœux, simple et court pour être efficace et je guette avec attention le ciel. Un avion passe, un satellite, un autre avion. Davantage d'étoiles dans le ciel. Soudain, mon esprit divague, je perds ma concentration, je me relâche et... une étoile passe. Tranquille, longue, paisible, comme si elle me laissait volontairement le temps de revenir à moi, de formuler mon vœux, juste ce qu'il faut de temps puis elle s'échappe. Je souris dans le noir d'avoir réussi. « C'est comme lorsqu'on cherche ; dès que l'on arrête on trouve ». Une deuxième étoile, moins resplendissante que la première mais tout aussi tranquille. Voeux confirmé. Les chouettes hurlent, la mer s'agite au loin, des chiens aboient et les insectes nocturnes sont en concert. Je savoure l'instant quelques minutes puis me laisse envahir par la fatigue.

Posté par Elanor_G à 12:31 AM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : ,

lundi 30 septembre 2019

Trimestre estival

L'été est déjà commencé depuis une bonne quinzaine et je suis déjà épuisée. Du soleil, des activités, des amis, de la famille, la mer: trop tentant pour ne pas en profiter. J'ai envie de remplir cette saison de belles choses, comme l'année dernière, comme lorsque j'étais enfant, mais vais-je tenir le rythme ou calencher à mi-chemin comme l'année dernière au mois d'août où j'ai laissé passé plusieurs soirées sympas et choisi l'option "rester peinarde" ? Mon premier objectif donc, c'est de profiter au maximum de ces deux mois et demi foisonnants en bord de mer, de ces chouettes animations quasi quotidiennes, de la famille et des amis, tout en faisant bien mon travail - et en ne devenant pas un zombie. C'est parti!

SK-A-3602 

(Anton Mauve, Morning Ride along the Beach, 1876)

 Profiter des animations estivales.
Objectif minimal: voir un concert dans une église/chapelle, visiter une exposition, danser à un fest-noz, faire une visite guidée patrimoine et une balade nocturne.

Objectif minimal atteint. J'ai fait une visite nature dans les landes du Cragou au Cloître-Saint-thégonnec avec des amis, une visite guidée de Morlaix avec ma maman, un concert dans une église avec mon papa, l'exposition estivale du Château de la Roche Jagu en famille, l'exposition "Créatrices" au mdba de Rennes et celle du musée du Faouët. J'ai dansé lors d'un fest-noz et sur une ambiance 40s sur la plage. En bonus, des balades-chasse au trésor gps, des pique-niques sur la plage, quatre feux d'artifices dont deux sur la plage, un son et lumière bilingue et un festival de cinéma :) Sans compter la découverte du sud-finistère: Pont-Aven, Nevez, Douarnenez et la pointe du Raz.

 Continuer sur ma belle lancée de lectures
Profiter des paramètres croisés plage/pause déj pour rattraper le retard pris sur mon challenge personnel de l'année

Pas beaucoup, beaucoup avancé, j'ai du lire deux romans sur le mois de juillet et un en septembre. En revanche, j'ai mis en place un petit challenge lecture en famille. On table sur l'automne, ses journées grisâtres et ses déplacements en train.

 Trouver le temps de faire du sport
A minima, randonner et/ou faire quelques séances de yoga (et bien entendu nager ;)

Pas de yoga, quelques petites balades (4-5km) et un peu de barbotage en mer (une petite vingtaine de baignades sur trois mois c'est ridicule). En revanche, un 18 km à la pointe du raz en début de mois de septembre. Conclusion en demie-teinte.

 Compléter un de mes (trop nombreux) projets perso

 Bloguer et visiter les autres blogs quotidiennement

Je suis au moins à jour sur certains blogs depuis quelques jours. Mais dans l'ensemble c'est pas fameux.

 Faire (enfin) ces essais dessin (sur lesquelles je procrastine depuis plus d'un an)

Etonnant mais j'ai toujours pas commencé. J'ai même cinq cartes d'anniversaire en retard... (en attendant je joue avec ma gouache le soir, haha)

 Travailler avec et pour la nature

Expérimenter des modes de plantation différents, construire un abri à insectes, faire une enquête sur les papillons du coin et essayer d'en attirer en plantant des fleurs, (...) 

J'ai tenté quelques plantation de fleurs. Succès mitigé quant à la pousse. Du coté des papillons, j'en ai identifié certains et, miracle, retenu quelques noms (les demi-deuils ♥)

Bonus: 

 Visiter des musées bretons que je ne connais pas. En revanche, j'ai visité Pont-Aven
 Faire une balade en vélo électrique
 Travailler italien / allemand / breton
 Faire le tour des enclos paroissiaux

Posté par Elanor_G à 02:01 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : ,

mardi 24 septembre 2019

Les charmants / Juillet et Août 2019

 Bilan4

 Sentir la brûlure du soleil sur ma joue, bien après que je me sois mise à l'ombre dans le train qui me ramène sur la côte.

 Acquérir le livre sur les papillons qu'on envisage d'acheter avec mon frère depuis un (long) moment

 L'oeuvre de Rebecca Louise Law à la Roche-Jagu ♥

 Ces baignades à la pause déj'

 Depuis le temps que je me dis « cet été j'assiste à un concert dans une église ou chapelle », je saute enfin le pas et passe une excellente soirée avec mon papa dans une ambiance musicale 18e qui se termine par un beau coucher de soleil sur la mer.

 Les ciné, solo ou accompagnée

 Diner avec Mamzelle'M

✿ Acheter des reproductions sur papier glacé de tableaux de Watteau ♥

✿ Le coucher de soleil sur la mer JUSQU'AU BOUT avant le feu d'artifice sur la plage

 Reconnaître des musiciens que je n'ai vu qu'une fois, de dos : une posture, des boucles d'oreilles, un reflet. Je me fais peur.

 Boire un verre avec Ana et L. et bien rire

 Pique niquer sur la plage avec A.

ϟ Voir ma mère pleurer après qu'elle ait percuté un blaireau en rentrant de nuit.

 L'expo « créatrices » à Rennes qui, si elle n'est pas parfaite, à le mérite de proposer un panel d'oeuvres de différentes époques. Bon, maintenant, ça serait bien qu'en plus des expos temporaires consacrées aux femmes on les expose dans les collections permanentes – et pas que les créatrices du 20e siècle, hein.

✿ Faire une course en courant dans l'eau de la mer à niveau de la poitrine, avec ma mère, mon frère et ma sœur – et rire aux larmes à voir celle-ci tricher de manière pas du tout discrète (ie, te balancer de l'eau en pleine figure pour que tu ne vois rien)

 Rentrer après le travail et directement me poser à mon bureau pour dessiner – aquarelle et gouache

 Tester le geocatching

 Se balader dans les jardins de la Roche-Jagu

 Aller voir un son et lumière en français agrémenté de breton ♥

 Aller cueillir des prunes en fin de journée...

et les manger

 En fin de journée, avoir la satisfaction du travail bien fait

 Revoir les Monts d'Arrée et croiser par hasard mon frère et ses colocs en repérage dans le coin.

 L'expo « Brassicacées » à l'Abbaye du Relec : la monnaie du pape et le brocoli sont donc de la même famille... !

 Le DJ insupportable en préambule du feu d'artifice du 14 juillet, finalement annulé mais reporté quelques jours plus tard, et c'était beau !

 Le calme de la nature au crépuscule: zénitude

 Jean Pierre François qui chante « Je te survivrai » sur le plateau de Champs Elysées : ça n'a pas de prix !

 La soirée années 80, mon look improbable de dernière minute inspiré de Veronique et Davina, danser, boire du punch, manger des apéricubes, discuter autour d'un feu, imaginer si la maaf avait choisi une autre inspiration musicale pour son jingle, les polaroids qui semblent sortis d'un vieux carton, les amis ♥

 … mais envie de faire un acte 2 !

 A la dernière minute, retrouver Pauline au festival du film de Douarnenez : le soleil au dessus du lac de Brennilis le matin, aider une dame malvoyante à retrouver son chemin, manger au soleil sur les quais, tester une robe trouvée dans une malle, voir un chouette documentaire (et un interminable), papoter, diner de crêpes sur le port, « c'est quoi ces lumières bleues sur les bateaux qui donnent un effet yacht ? », profiter de l'ambiance musicale et rentrer avec cette lune énorme qui se reflète sur le lac de Brennilis (quoi, moi, avoir une fixation pour les Monts d'Arrée?)

 La visite des lorrains

ϟ Ces spams en commentaires de blog

 Se balader dans Morlaix la nuit après avoir bu un verre « j'aurais trop peur de passer par cette venelle » « aller ! On y va » « ça fait très Jack l'éventreur quand même... »

 Journée off à Saint Malo pour retrouver C.: porter ma longue robe verte, mettre les pieds dans l'eau, se perdre dans les rues (donc, on peut être seule dans une rue de Saint malo intra murros en plein été ?), papoter, manger des crepes, se re-perdre dans les rues, prendre un coup de soleil.

 Soirée swing et après-midi historique à Saint-Michel-en-grèves pour les 75 ans du débarquement

 Une charlotte aux mûres pour mon anniversaire

 Entre amis à une visite sans lampe torche: rire, écouter la nature et des histoires

 Le calme (vraiment) plat et la chaleur lourde d'une balade dans les Mont d'Arrée.

 Ce pique nique en famille en centre bretagne près d'un dolmen

✿ Se balader à Pont-Aven, "s'offrir" des bateaux (et des gens)

ϟ Cette médiation forcée dans une chapelle - par celui que l'on nomma le Jezegou

Posté par Elanor_G à 07:54 AM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : ,

lundi 22 juillet 2019

Au trimestre printanier / 2019

Printemps 2019 (2)

Cher Printemps,

Tu auras finalement été très semblable à l'année dernière. En 2018, je m'étais donné comme objectif de partir à l'aventure, ce qui n'a pas vraiment été le cas. Cette année, mon idée était de concrétiser des projets - à défaut de réussite dans ma recherche professionnelle. Là encore ce fut un semi-échec et, sans m'en rendre tout à fait compte, toi le printemps 2019, tu auras été proche dans ton format au printemps 2018, sauf que cette fois ce n'était pas des premières mais des suites. Un nouveau séjour en home-sitting, dans la même maison où j'avais inauguré le principe au printemps dernier. Un nouveau voyage en Ecosse entre frères et soeurs. Une nouvelle ville européenne visitée en court séjour avec A. Bref, un (presque) copier-coller, parce qu'il y a aussi eu cette semaine mère/fille à randonner en occitanie :)

Printemps 2019 (1)

Je dois reconnaître que tu as été clément vis à vis de mon état physique: pas d'entorses, peu de courbatures, quasi plus de vertiges/nausées, c'était assez agréable de retrouver un usage presque optimal de mon enveloppe corporelle. Presque, parce que la fatigue a été là. Et presque aussi parce que je n'ai pas pu faire une croix sur le stress et les désagréments et j'ai eu du mal à contrôler les conséquences de ceux-ci.

Finalement, tu auras été à l'image du temps, alternant entre splendide et maussade. De magnifiques paysages, de belles rencontres, de la satisfaction, de la joie à l'état pur, mais aussi de l'angoisse puissance mille, des journées moroses, la bonne humeur qui s'échappe, des gens insupportables. J'ai à nouveau l'impression d'avoir vécu à tes cotés le grand huit des émotions, d'avoir ponctué mon parcours de parenthèses de sérénité au milieu d'un ouragan de sentiments.

Cher printemps, je n'ai aucune idée de comment se déroulera notre prochaine rencontre et je n'arrive même pas à savoir si je la veux calme et reposante ou remuante et intense - avec tous les désagréments que cela peut comporter. Tu sais quoi ? Surprends moi!

Printemps 2019 (3)

Petit bilan chiffré non-exhaustif de la saison:

Livres terminés : 6 romans et 8 BDs
Kilomètres parcourus en balades : + de 200km (mais j'ai perdu le fil à un moment donné)
Nouvelles robes: 0
Nombre de nuits passées en camping/gîtes d'étape: 12
Nombre de nuits passées en car:
5 (+ 1 en bateau)
Nombre de nouvelles îles visitées: 7