Confidences autour d'un thé... (ou d'un café)



dimanche 21 avril 2019

Les défis du printemps: la suite

Un mois plus tard, voici l’évolution (ou la stagnation) des objectifs du printemps.

E0C4E392-A988-4AB0-BDB9-02301C148BE8

☐ Mettre à jour mon italien: objectif ? Pouvoir échanger sans paniquer dès que je dois ouvrir la bouche.

☐ Mettre à jour mon breton: objectif ? Pouvoir dire sans avoir l'impression de mentir que je suis bilingue.

Edit 21/04: J’ai galéré à écrire, j´ai eu de gros doutes à plusieurs reprises. J’ai remonté la pente depuis deux ans, mais y’a encore du boulot. Je suis en revanche confiante: j’ai commencé le breton alors que j’avais 3 ans à peine, et je n’ai jamais réussi à faire rentrer dans ma tête la traduction de hérisson. Là, alors que le reste pêche, je m´aperçois que ce terme, retrouvé il y a un an, est définitivement acquis. Je suis peut être plus à même d’apprendre du vocabulaire ?

☐ Avoir des notions d'allemand: objectif ? Pouvoir dire "je ne parle pas allemand, désolée" et donner des directions.

Edit 21/04: Je sais compter jusqu’à dix. Y’a encore du chemin à parcourir!

☐ Faire une balade en vélo électrique

☐ Faire ma première baignade de l'année

☐ Visiter des musées bretons que je ne connais pas

☐ Lire davantage d'oeuvres de fictions

Edit 21/04: Sept BD, deux romans, et un troisième bien entamé, je crois que je suis sur la bonne voie!

☐ Travailler avec et pour la nature: expérimenter des modes de plantation différents, construire un abri à insectes, faire une enquête sur les papillons du coin et essayer d'en attirer en plantant des fleurs, (...)

Edit 21/04: J’ai photographié et identifié quelques papillons. C’est tout :(

☐ Aller aux archives départementales continuer mes recherches généalogiques

Edit 21/04: Pas d’archives physiques, mais de nouvelles communes numérisées. Le plaisir de fouiner 💛

 Reprendre le tricot: j'avais recommencé à m'exercer sur des carrés l'année dernière mais j'ai pitoyablement laissé ça de coté comme beaucoup de choses.

☐ Dessiner de petits croquis lors de mes voyages: ou comment apprendre de mon expérience écossaise où je me suis sentie, nulle, nulle, nulle en voulant retranscrire fidèlement ce que je voyais mais où finalement les petits croquis moins fidèles mais expressifs sont un bon tremplin pour les souvenirs.

Edit 21/04: J’ai tenté quelques petits dessins dans mon carnet de l’année, c’est pas top. En revanche, j’ai fait un croquis rapide à la gouache, sans traits de crayons préalables, et j’en suis satisfaite. Je me dis que c’est la chance du débutant. A voir.

[Mettre en route (pour de vrai) certains projets]

Tableau: détails de Landscape near Abcoude, Paul Joseph Constantin Gabriël, 1860 - 1870

Posté par ElanorLaBelle à 05:47 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , ,

vendredi 12 avril 2019

Les charmants / Mars 2019

mars 2019

 Une balade à Ploumanac’h avec ma mère et ma tante, pas vue depuis près de vingt ans. Le soleil tapait, la mer était d’un bleu profond et les rochers avaient troqué leur teinte rosée contre un jaune-orangé tout aussi saisissant. J’en ai profité pour ajouter à la liste de ces éléments que je voudrais dans ma maison idéale, une terrasse octogonale en pierre.

Aller au cinéma voir Mary, Queen of Scots, être surprise d’y découvrir un petit concert de viole de gambe en guise de préambule (et me dire que plutôt que prendre des cours de violoncelle, des cours de viole de gambe me plairaient bien). Trouver le film très moyen mais apprécier les costumes, la photographie et les paysages (et me dire que je suis définitivement une femme à « homme à barbe »). Prendre la route côtière pour rentrer et m’émerveiller d’à peu près tout: la lumière d’un phare! Les routes sinueuses! Ce village avec ses lampadaires dont la lumière se reflète sur l’eau de l’autre côté de la baie ! Et l‘arrivée sur Morlaix avec le majestueux viaduc!

A défaut d'avancer dans mes projets "artistiques", avancer dans mon carnet de l'année en ajoutant anecdotes et petits dessins colorés - et adorer le relief donner par l'encre et la plume à mon écriture.

Un nouveau classique ponctuel, la balade sur les falaises de Guimaëc, cette fois avec mes parents et mon oncle (oui, mars fut le mois des visites familiales). Aux paysages toujours beaux malgré les facettes différentes qu'ils nous proposent à chaque fois, on peut aussi ajouter le fait que je me suis sentie étrangement en forme physiquement pour la saison.

Le week-end gourmand: manger le samedi un excellent moka maison fait par mon père pour l'anniversaire de ma tante et le dimanche un très bon Saint-Honoré acheté en boulangerie.

Pouvoir à nouveau bosser au soleil - en shorts! : terminer deux livres, trouver de nouvelles problématiques intéressantes à creuser et peindre un peu à la gouache.

 Mon envie de jouer au sims est allée crescendo tout au long du mois. Nostalgie de ces moments où je passais des heures à jouer ? Ou besoin de retrouver l’efficacité du « fractionné intellectuel » en cette période où l’impression de sur-place était trop présente ? J’ai craqué en fin de mois et le hasard a voulu que l‘apparence de la première sim s’approche de la mienne. J’ai donc poussé le trait pour essayer de faire une sim la plus proche de moi possible, en terme de morphologie (j’ai été assez sincère sauf que les sims sont grands et que je suis petite. Et que j’ai pas pu grossir les mollets comme je le voulais) mais aussi de caractère: cette chère Hermine est solitaire, rat de bibliothèque et aime la nature.

Ajouter de nouveaux trésors naturels à ma collection déjà trop imposante.

✿ Tout est bon pour ne pas me lancer dans des projets qui m'intéressent, dans lesquels je sais que je vais me plonger rapidement mais qui vont me demander temps et concentration. Alors pour esquiver, je peins sur ces galets trouvés en bord de mer.

Faire un demi-tour pour sauver un crapaud sur la route, et stresser d’arriver trop tard. Mais heureusement réussir à le faire traverser et ce, malgré le fait que je déteste la sensation de leur peau.

Confirmation de mon crush littéraire sur Gallowglass dans Le Noeud de la Sorcière (et heureusement, parce que le couple Diana-Matthew, m'énerve toujours autant) mais du coup une petite peur de l'erreur de casting.

La vie nocturne: se réveiller à cause du froid et entendre les chats se battre. Ouvrir alors la fenêtre et entendre un concert d’oiseaux dans la pénombre. / A 23h30, lever les yeux au ciel, voir une multitude d'étoiles et au milieu la trainée d'un avion / La lune énorme et rousse au dessus des maisons / Les ombres fantomatiques du colza, envahisseurs des fossés et tallus, couvert de rosé et éclairé par la lune.

"Et moi ? Je n'ai pas plus de réalité qu'un vieux fauteuil planté dans le décor ?" Ah...! Ces répliques de saga

ϟ Après avoir été régulière durant la première quinzaine, à nouveau lâcher le yoga durant la seconde, comme en février.

ϟ  Moi, contente: "Pour la première fois depuis longtemps, j'ai hâte à l'été. C'est probablement parce que l'été 2018 avait été super, entre job agréable et jours off variés, sans que je sacrifie pour cela ma forme." Mon père, blasé: "Oui, mais peut-être que cette année ça sera totalement différent."

ϟ Revoir Firelight, que j'avais beaucoup aimé à l'époque (j'en avais d'ailleurs tiré un crush pour Stephen Dillane). Et bien, qu'est-ce-que c'est pas sain cette histoire! (la gosse est aussi irritante que dans mon souvenir en revanche)

mercredi 3 avril 2019

Au trimestre hivernal / 2019

HIVER 19

Cher Hiver,

Hum, je ne sais pas si je partage ton humour et ta lecture des choses. L'année dernière, tu m'avais mise KO psychologiquement parlant. Cette année, je te redoutais donc plus que d'habitude. Si je n'ai pas eu un moral merveilleux, c'est surtout sur le plan physique que tu m'attendais au tournant cette fois. J'ai été prise de court, je l'avoue. Entre manque de lumière naturelle puis explosion de lumière puis à nouveau manque de lumière naturelle, le tout saupoudrée de stress, je n'avais pas été autant diminuée physiquement depuis un moment. Avoir des nausées et des étourdissements, je suis un peu habituée, mais alors là, me sortir le "tout tangue comme si j'étais sur un bateau/tout tourne comme si j'avais bu une bouteille de vin à moi seule" plusieurs fois entre novembre et février, tu m'as pris à revers. Aller deux fois chez le généraliste en un trimestre c'est énorme pour moi.

2503201914027

Hiver, tu auras été dans la continuité d'Automne, bourré d'incertitudes et rempli de petites déceptions. Je dois reconnaître que tu m'as trouvé complètement paumée et que tu as essayé tant bien que mal de me remonter: des semaines avec de la famille pas vue depuis longtemps, des amis qui reviennent rendre visite, de beaux moments partagés, des balades en bord de mer, des petits plaisirs gustatifs et visuels, quelques certitudes quant aux prochains mois. Mais, je t'avoue, je n'ai jamais été aussi perdue. Pas pour les mêmes choses que l'année dernière à la même période; ce ne sont pas mes réactions qui me surprennent cette fois, mais mon manque d'enthousiasme et mon insécurité. Suis-je compétente? Suis-je intéressante ? Et, surtout, répondre à la "simple" question: qu'est-ce-que je veux au fond ?

Tu été une réussite en demie teinte vis à vis de mon objectif pour 2019, à savoir de faire de cette année, une année de retraite. Je n'ai pas trop bougé, certes, j'ai réussi à me caler une routine en janvier, mais février et mars furent plus chaotiques. Mais je dois reconnaître, mon cher hiver, que tu me laisses à Printemps dans de meilleures dispositions qu'Automne m'avait laissé à tes soins. C'est que tu n'as pas été si méchant que ça après tout,

Reposes-toi bien et à l'année prochaine,

[nb: pourrais-tu s'il te plaît m'offrir de la neige lors de notre prochaine rencontre ? Ou alors de belles journées froides, sèches et ensoleillées ?]

IMG_0853

Petit bilan chiffré non-exhaustif de la saison:

Livres terminés : 3 (+ un audiobook)
Films vus au cinéma :  2 + Revoir la trilogie du Seigneur des Anneaux en marathon
Films vus ailleurs : 7
Séries TV: 4 (mini-séries: Ordeal by innocence (2018), séries TVEl Ministerio Del Tiempo (s.1), Siempre Bruja (s.1), Terre de Marées (s.1) + Plan Coeur en accéléré)
Nombre de saga de l'été revues: 1
Kilomètres parcourus en balades : 41
Nouveaux cinémas visités: 2

Posté par ElanorLaBelle à 05:17 PM - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : ,

mardi 2 avril 2019

Dans mon jardin / Mars 2019

Après la parenthèse estivale de février où je me suis dis que les plantes allaient pousser avec un mois et demi d'avance, on est revenu à un temps tout à fait de saison avec des journées de giboulées, des arcs en ciel et de fraîches nuits (aux fantomatiques apparitions)(l'invasion de colza sur les talus est très effrayante une fraîche nuit où la rosée s'installe et où la lueur de la lune les éclaire). Du coup, les plantes ont ralenti leur croissance et on arrive en cette fin de mois de mars avec certes, certains arbres qui ont des semaines d'avance, mais dans l'ensemble c'est moins préoccupant que je le croyais et on se retrouve fin mars avec, disons, un jardin de première dizaine d'avril. Il a fait pas mal gris durant la première quinzaine, fait surtout beau mais aussi encore frais la seconde quinzaine, pour terminer le mois avec un superbe et doux soleil. On ne peut pas encore marcher pieds-nus; bien que le sol se soit asséché et que les bottes ne sont plus de mise, l'herbe est encore très très basse (merci les moutons!) et la terre encore assez humide. Mais pour la dernière semaine de mars j'ai pu mettre mon "micro short" pour travailler au soleil (mais qu'il est hors de question que je porte en dehors de l'enceinte de ce jardin) et commencer ma chasse aux papillons et autres insectes. Parce que ça y est, le printemps commence vraiment, pas mal de fruitiers sont en fleurs (les cerisiers, les pruneliers, les poiriers), l'ont été (les pruniers) ou sont en passe de l'être (les pommiers, qui commencent timidement). Beaucoup d'arbres sont encore nus ou juste couverts de quelques feuilles, les charmes commencent à assombrir doucement leur allée. Et le tilleul quant à lui commence à peine en cette fin de mois à montrer ses premières feuilles - il ne s'est pas fait avoir par le redoux précoce lui!

Coté animaux, quelques naissances: des poussins et un petit agneau, né le 1e mars et prénommé Gunther; des chats qui se prélassent de plus en plus dehors en journée - avant de tenter de passer la nuit dans une chambre, et des oiseaux qui chantent du matin au soir (et quand je dis matin, c'est matin tôt et quand je dis soir, c'est soir tard)

Mars 19 (32)

Mars 19 (9) Mars 19 (31)

Mars 19 (22)

Mars 19 (23) Mars 19 (7)

Mars 19 (30) Mars 19 (29)

Prunellier

Camélia Raoul

Mars 19 (20)

Mars 19 (24) Mars 19 (25)

Mars 19 (11) Mars 19 (9)

Mars 19 (15)

Mars 19 (13) Mars 19 (16)

 Enoch

Bébés figues Mars 19 (17)

Mars 19 (14) Mars 19 (27)

Ces fleurs ♥

Cerisier

Dans mon jardin / Février 2019

Première quinzaine sous la boue qui n'en finie pas, puis accalmie le temps d'une étonnante et alarmante semaine estivale qui ne m'a pas enchantée outre mesure (pourquoi je peine tant depuis quelques années à avoir ce soleil sec et froid que j'apprécie tant en hiver ?!) avant le retour des bottes en fin de mois. Quelques floraisons extrêmement précoces, mais dans l'ensemble le jardin n'a pas été trop impacté par cet étrange temps. Toujours pas de neige donc, toujours peu de gelée, mais bizarrement aussi, toujours peu de tempêtes. Une calme grisaille, un temps d'hiver étrange qu'on nous sert depuis deux, trois, ans. Un temps qui n'aide pas à être en joie... Peu de changement au jardin ce mois donc, les premiers bourgeons, les premières vagues de fleurs, couper les bambous, les camélias qui prospèrent (c'est bon, mon cerveau a enfin imprimé nom et image) et dont j'ai fait sécher quelques fleurs, la boue, toujours elle.

Paulownia

février 19 (15) Tache

février 19 (14)

Tibérius février 19 (16)

février 19 (5)

février 19 (7) février 19 (8)

IMG_0705 février 19 (11)

Illya

février 19 (9)

février 19 (3) février 19 (4)

février 19 (2)

Posté par ElanorLaBelle à 01:58 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , , , ,

samedi 30 mars 2019

Zombillénium

Le pitch de départ de Zombillénium me tentait bien alors malgré le fait que l'esthétique ne me plaisait pas trop, je me suis lancée dans la lecture des trois premiers tomes, puis du quatrième, La fille de l'air, que j'ai eu l'occasion de recevoir dans le cadre de l'opération la BD fait son festival 2019 organisée par Rakuten. Passée outre le graphisme, pas si désagréable, mais que je trouve trop lisse et pas assez texturisé, je suis vite rentrée dans l'histoire et j'ai dévoré les tomes à vitesse grand V. Ici, humour et surnaturel font bon ménage pour une analyse pleine de cynisme du monde du travail et de ses travers. Les tomes se suivent, même si j'ai parfois eu l'impression que certaines choses esquissées étaient oubliées dans le tome suivant - mais l'histoire est suffisamment riche et les personnages sont assez travaillés (et surprenant parfois) pour que je passe outre ces quelques incompréhensions.

La fille de l'air

Zombillénium 4. La fille de l'air (2018)
de Arthur de Pins
Editions Dupuis

Tout comme pour les autres tomes, l'action ne reprend pas exactement à la fin du tome précédent. Cependant, ici, l'élipse temporelle est assez grande (Astaroth est désormais adulte, il était au lycée à la fin du tome 3) et de fait il y a un manque de continuité dans l'histoire. Mais que s'est-il passé entre ce tome et le précédent ? Il semble manquer une partie et la lecture ne résout finalement pas ces nouvelles questions qui s'ajoutent à celles déjà posées. De fait, malgré de très bonnes planches (les premières pages et la réunion entre démons sont merveilleuses et respirent le réalisme) et cette critique de la société tout en humour et en second degré toujours présente, j'ai trouvé le scénario un peu décousu et eu la sensation que tout se passait trop vite... sans qu'il ne se passe finalement grand chose. Ajoutons à cela certaines invraisemblances (spoilers: comment Gretchen reconnait Lucie à la fin ? Pourquoi pas avant ?) je sors de cette lecture avec certes, l'envie de lire la suite, mais surtout une petite frustration face à ce quatrième opus qui sonne comme un préambule.

<extrait>

Avis général: Un nouveau tome dans un univers toujours aussi intéressant, mais qui pose plus de questions qu'il n'en donne.

Posté par ElanorLaBelle à 05:25 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , ,

mercredi 20 mars 2019

Trimestre printanier: au programme

Faire des listes d'objectifs pour la saison, j'ai toujours aimé ça. Mais j'en faisais moins, tout simplement car je ne les tenais jamais. Le fait de faire une liste que j'actualise à intervalles réguliers, que j'ai avancé ou pas dans tel ou tel objectif, a l'air d'être une formule gagnante. On retente donc l'expérience pour le printemps, cette saison ♥ où j'ai envie de passer du temps dehors et où mes envies d'exploration sont décuplées.

SK-A-1505

(A Windmill on a Polder Waterway, Known as "In the Month of July" (détail), Paul Joseph Constantin Gabriël, c. 1889)

 

Me perfectionner en langues : Mettre à jour mon italien: objectif ? Pouvoir échanger sans paniquer dès que je dois ouvrir la bouche. Mettre à jour mon breton: objectif ? Pouvoir dire sans avoir l'impression de mentir que je suis bilingue. Avoir des notions d'allemand: objectif ? Pouvoir dire "je ne parle pas allemand, désolée" et donner des directions.

Faire une balade en vélo électrique: si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que c'est quelque chose qui me suit depuis quelques années maintenant ;)

Faire ma première baignade de l'année : le traditionnel!

Visiter des musées bretons que je ne connais pas: Pont-Aven ? MdBA de Brest ?

Lire davantage d'oeuvres de fictions: depuis le début de l'année je n'ai pas beaucoup pris le temps de me poser avec un livre. Pourtant, j'aime ça... lorsque je prends le temps de le faire.

Travailler avec et pour la nature: expérimenter des modes de plantation différents, construire un abri à insectes, faire une enquête sur les papillons du coin et essayer d'en attirer en plantant des fleurs, (...)

Aller aux archives départementales continuer mes recherches généalogiques: même si j'ai tellement de choses à faire et que ça ne devrait pas être une priorité, l'idée de fouiner et de sentir l'odeur des archives me remplie de joie.

Reprendre le tricot: j'avais recommencé à m'exercer sur des carrés l'année dernière mais j'ai pitoyablement laissé ça de coté comme beaucoup de choses.

Dessiner de petits croquis lors de mes voyages: ou comment apprendre de mon expérience écossaise où je me suis sentie, nulle, nulle, nulle en voulant retranscrire fidèlement ce que je voyais mais où finalement les petits croquis moins fidèles mais expressifs sont un bon tremplin pour les souvenirs.

[Mettre en route (pour de vrai) certains projets]

Posté par ElanorLaBelle à 09:03 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : ,

Petits défis Automne/Hiver

prochains mois

 Tenter d'écouter un livre audio : un vrai défi car je suis tout sauf attentive. Mais une expérience que j'ai envie de tenter pour voir si je suis capable de rester concentrée sur quelque chose qui fait appel à mon audition plutôt qu'à ma vue.

Edit 16/11: Aucun audiobook qui m'intéressait à la bibliothèque. Essayer un audiobook en anglais, histoire de faire d'une pierre deux coups ? (et d'écouter la voix de Richard Armitage) ?
Edit 16/12: Ai emprunté "Le secret de la manufacture de chaussettes inusables" à la bibliothèque. Il ne manque plus qu'à trouver le courage de l'écouter.
Edit 21/01: A la faveur d'une migraine doublée de frissons qui ne me laissaient que l'option de m'alonger dans le noir/sous la couette/en fermant les yeux, et, réussissant enfin à faire fonctionner la télécommande de ma chaine hifi, j'ai commencé l'audiobook en début de mois et l'ai terminé hier soir. L'expérience de l'écoute le soir ne fut pas forcément convaincante. En revanche, l'écoute tout en dessinant s'est révélée l'être beaucoup plus. A refaire.
Edit 20/02: En prévision d'après-midi travail, j'ai emprunté un second audiobook. On verra si l'acte 2 est aussi probant que l'acte 1.

 Terminer un second Inktober : à nouveau un défi même s'il me semble moins important que l'année dernière étant donné que je sais que j'en suis capable. Reste qu'à dessiner 31 fois des arbres (ma sous-thématique) je risque de vite manquer d'inspiration.

Edit 16/10: Je confirme.
Edit 16/11: Echec.

 Reprendre une/des activités sportives : bien que mon mode de vie actuel rende difficile l'inscription à une activité régulière, j'aimerai bien retrouver une certaine routine "sportive".

Edit 16/10: Ai téléchargé une appli de yoga pour au moins faire quelques exercices. Au bout de 3 jours j'en avais marre.
Edit 21/01: J'ai commencé le défi Yoga "Dedicate" d'Adriene. Je suis très fière de l'avoir suivi quotidiennement jusqu'alors, même ces jours où j'étais physiquement à plat et ces autres où j'avais un timing serré. Etrangeté du challenge: plusieurs fois, les séances du jour correspondaient exactement à ce que j'avais besoin le jour dit. Sinon, je me suis donné comme objectif de faire une rando d'au moins 7km toutes les semaines. De ce coté-là c'est moins réussi: la seule rando du mois je l'ai faite le 1er janvier!
Edit 20/02: J'ai réussi le 30 days of Yoga et à enchaîner une séance quotidienne jusqu'au 15 février. En revanche, depuis quelques jours, j'ai eu beau essayer, mon emploi du temps est trop chargé pour suivre le rythme. Coté rando, je suis hyper à la bourre sur mon planning mais je porte quasiment matin et soir les animaux aux champs (= je fais de 10 à 15000 pas quotidiennement)
Edit 17/03: C'est avec une certaine satisfaction que je me suis rendue compte que lors ma première vraie rando de l'année (14km) mon souffle était plutôt bon. Habituellement, malgré le fait que je termine sans problème les randos de février/mars, mon souffle n'est pas encore très assuré et mon corps encore un peu endormi. Reste que ma cheville a commencé à me faire des misères au km 10...

 Faire le ménage dans toutes ces choses que j'ai reportées à plus tard : autrement dit mettre à jour/ranger/trier, des affaires, ma vie et ma tête.

Edit 16/12: Peu de progrès de ce coté-là
Edit 21/12: Au moins ai-je fait un semblant de rangement sur le blog. Parce que mon bureau reste rangé deux jours avant que ça ne devienne l'anarchie et que dans ma tête (comme dans ma vie) c'est la pagaille.
Edit 20/02: Coté blog, j'ai réussi à publier les billets sur mon voyage en écosse et celui à Amsterdam. De ce coté, on tient le bon bout. Sur les autres pans, c'est toujours pas rangé (et ça va pas en s'améliorant)
Edit 20/03: C'est pas forcément complètement rangé (surtout pas dans ma tête), mais je fais des efforts.

 Suivre ce cours en ligne sur la folie (et plus généralement reprendre ceux auxquels je me suis inscrite mais que je n'ai pas suivi, faute de temps ou de motivation)

Edit 20/03: La moitié des vidéos de regardées, je devrais finir ça dans les prochains jours.

 Passer une nuit sur une île bretonne: Ouessant ? Sein ? Belle-île ?

Edit 16/12: J'ai motivé ma soeur et A. Manque plus qu'à y aller ;)
Edit 20/02: Je crois qu'à ce rythme, on va reporter ça au printemps.
Edit 20/03: Et vu le programme des prochains mois, c'est à l'été, voir à l'automne prochain (vu que je n'ai pas envie d'y aller en pleine période touristique) qu'on va reporter ça!

Posté par ElanorLaBelle à 07:17 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [2]
Tags : , , , ,

mardi 5 mars 2019

Les charmants / Février 2019

fevrier 2019

Et de trois! Passage express au tas de pois à Camaret-sur-mer pour la troisième fois en six mois. Le lieu est quasi désert, on se pose pour manger un bout, au large le ciel s'assombri à coté d'une trouée lumineuse. Pleuvra, pleuvra pas ? Pleuvra et pas qu'un peu. On se réfugie dans la voiture le temps que ça passe et nous sommes récompensés par un magnifique soleil tombant sur la mer avec une vue hyper dégagée sur le large ♥

Une semaine avec les amis de ma soeur, une semaine ensoleillée à profiter de la plage, une semaine assez épuisante aussi avec le ptit bout de presque trois ans, mais une semaine où aussi on parle de tout et de rien, où l'on évoque nos enfances, nos envies, nos malaises mais nos espoirs aussi.

Utiliser la bonne résolution du nouvel appareil photo de ma mère pour prendre les chats en photo. Entre deux photos où ils font les andouilles, sortir quelques photos où il prennent dignement la pose :)

 Faire un gâteau pour ma soeur, et, surtout, trouver un moyen de reproduire ce chat, désormais traditionnelle décoration de gâteau d'anniversaire.

✿ Me poster devant le cerisier en fleurs, où les abeilles travaillent dures, en espérant réussir à en photographier une. A la place, avoir le loisir de prendre sous toutes les coutures un papillon qui se poste juste devant l'objectif.

Faire un pique-nique sur les rochers à Perros-Guirec avec A. sous un soleil de plomb et des couleurs décidément hors-saison.

Relire un livre à la bibliothèque, prendre des notes, et m'apercevoir, pour mon plus grand soulagement, que mon discours d'il y a sept ans, n'était pas si vide que ça par rapport à celui de cette expo de 2013. Reste que maintenant il est un peu daté.

Finir par regarder la saison 1 de la série espagnole "El Ministerio Del Tiempo" (2016) alors que mon père m'en avait parlé il y a déjà un moment. Malgré les paradoxes temporels et autres joyeusetés liées au temps qui me font me poser toujours beaucoup trop de questions, apprécier vraiment beaucoup de me balader dans l'Histoire à travers le prisme espagnol :)

Renouer à nouveau avec la généalogie et faire de nouvelles découvertes, comme le frère jumeau de mon arrière-arrière-grand-père, le double mariage de mon arrière-grand-père et de son frère avec mon arrière-grand-mère et sa soeur, une potentiel branche de papetiers (après les sabotiers ♥)(ça change des "cultivateurs" même si je les soupçonne d'être cultivateurs de lin)(et ça, j'aime ♥), les lieu-dit qui reviennent (et les histoires de propriétés et d'héritage qu'on imagine derrière). Ces branches connexes, ces soeurs et frères, ces oncles et tantes, de mes ancêtres directs et toutes les histoires qui se lisent à travers les lignes (par exemple, cette jeune femme domestique à Paris, revenue chez son père avec un petit garçon, qui meurt deux ans plus tard, à trois ans seulement, la même année que son oncle conducteur d'automobiles/cocher de 32 ans). Et puis, finir par fureter et découvrir que deux de mes arrière-arrière-grands-parents sont enterrés dans la tombe sur laquelle on vient se recueillir de temps à autre à Brest alors qu'on croyait qu'ils étaient enterrés ailleurs.

 Poser un bloc de post-it à coté de mon lit est vraiment une bonne idée pour la flemmarde qui a des idées au milieu de la nuit que je suis.

Je dois me rendre à l'évidence, après la moitié du mois de janvier à écouter un livre audio où les personnages disent "mon chou" à tout va, j'ai été contaminée. Aux "chérichou", "choupinette" et "choupinou" qui polluaient déjà mon langage depuis quelques années, je dois maintenant ajouter des "mon chou" qui me viennent bien trop facilement je trouve.

 Rester regarder ces ciels étoilés d'hiver, tellement plus beaux que ceux d'été!

 En début de soirée, alors qu'il fait nuit, après avoir grignoté et avant d'aller boire un verre, déambuler dans un cimetière avec A. et se dire qu'une tombe avec la bête ailée des nazguls perchée dessus ça aurait de la gueule.

Écrire mon compte-rendu d'Ecosse (enfin!) et me souvenir que j'avais un carnet de bord de ce voyage. Passer une grosse demie-heure, hilare, à envoyer des sms à mon frère et ma soeur pour leur retransmettre nos perles oubliées - mais fort heureusement gardées sur le papier.

 Où l'utilité d'avoir un frère encore étudiant: lui demander ses identifiants pour accéder aux articles payants de Cairn et Jstor. Le moi étudiante de 21 ans aurait été choquée de voir que près de dix ans plus tard, je lis avec plaisir des articles universitaires sans être sous la contrainte.

 Hésiter à suivre ma soeur et ses amis qui partaient à la plage à minuit, à pied, en traversant une forêt. Finalement, choisir l'option raisonnable (la fatigue, une cheville qui tire un peu, peu de lumière) et ouvrir de grands yeux lorsque le lendemain matin elle m'annonce qu'ils sont allés se baigner. SE BAIGNER!

ϟ Ne pas réussir à suivre le yoga quotidien durant la deuxième moitié du mois. Pour les sept premiers jours je n'avais vraiment pas le temps car il y avait du monde à la maison - et même lorsque j'ai eu du temps j'avais un petit garçon de trois ans qui prenait mon "chien tête en bas" pour un abri pour pompiers. Pour les six suivants, c'était juste la procrastination qui parlait.

ϟ Faire éclater une bulle de mal-être à cause d'un trop plein de stress et pleurer longuement.

jeudi 14 février 2019

Amsterdam

Lorsqu'on a préparé ce voyage, on savait que ce serait début juin. On a regardé les prix des avions et trouvé au départ de Rennes des tarifs intéressants (une centaine d'euros A/R). A ce stade, on s'est dit "Cool, ce voyage ne nous coûtera pas si cher que ça. Aller, au pire ça sera comme Londres, des Auberges de jeunesse à 35€/p la nuit en chambre privée". Et bien on avait tord car très vite on s'est rendue compte, que non seulement plein d'hébergements étaient complets mais qu'en plus si on ne voulait pas trop s'éloigner du centre, que c'était plutôt 35€/p minimum la nuit en dortoir. Ceci étant, le dortoir en question était plutôt agréable, d'autant plus que nos deux lits étaient en mezzanine donc un peu isolés du reste de la chambrée (mais je me demande encore s'ils mettent des gens qui ne se connaissent pas dans cet espace...)

Trouver notre route

On est parties de Rennes sous le soleil, on est arrivées à Amsterdam dans la grisaille. Après avoir rejoint la gare centrale à partir de l'aéroport sans trop de difficultés, la prochaine étape était de rejoindre notre auberge. On commence par prendre un ticket 72h pour le tram, puis on cherche lequel prendre... ce qui se révèle être un peu compliqué car celui dont j'avais noté le numéro sur mon carnet n'a pas d'arrêt devant la gare. On cherche donc une alternative – ou du moins vers quelle direction se diriger pour trouver le-dit tram. On y va un peu au pif, et on fini par le trouver mais... « on le prend dans quelle direction ? » (parce que forcément l'auberge est hors de la carte). Une fois le tram trouvé, on hésite sur l'arrêt et on s'interroge sur le système de contrôle : visiblement il y a validation des titres de transport à l'entrée ET à la sortie.

On s'installe dans notre chambre, qui est pour l'instant vide, et nous reprenons le tram pour aller nous balader. "Ce magasin de fromage... Même moi qui suis accro au fromage je trouve cette odeur affreuse!". Le nombre de vélos qui roulent et qui stationnent nous fascine. "On mange quoi ?". Un samedi soir, plusieurs restaurants sont remplis et notre choix est donc aussi dicté par la disponibilité en tables. On s'arrête sur des tapas et des mojitos: faut bien qu'on fête le permis que A. vient d'avoir! Le serveur est charmant (et au goût de A.). Le gérant est très, comment dire, tactile ? et frôle de sa main le dos de A. alors qu'elle paye l'adition. Brrr! On fini la soirée avec une bière dans un bar sympa près des canaux en regardant les passants dans la rue "Il n'est que 22h mais je suis crevée""Moi aussi. En même temps on a eu une longue journée hein.""Bon on rentre et demain on fait mieux ?"

0206201812685

0206201812688 0206201812689

0206201812687

Profiter du soleil

Après une nuit marquée par une phase d'insomnie pour A. (qui en a profité pour explorer l'auberge au milieu de la nuit), nous décidons de partir en exploration. Il fait grand soleil et c'est donc principalement à pieds que nous passons cette journée. Première étape: trouver où (et quoi) manger. On part pour des pancakes, mais finalement on s'arrête à Bagel & Beans. On continue en explorant plus en avant le Jordaan.

« You live in such a delicate place ! »
(un passant dans la rue)

On marche, on revient sur nos pas, on s'arrête prendre des photos et on quitte le coin un peu à contre-coeur. "On est d'accord, on y retourne demain ?" C'est très cliché carte-postale mais on s'en fout, c'est beau :) On se dirige vers le centre et l'on cherche les coins "à voir". Puis on se récupère un tram et on se dirige vers le quartier des musées. On se pose dans un parc pour profiter du soleil "Dis, on prévoit un musée ou pas ?" "Moi j'ai bien envie de faire une balade sur les canaux" "Et faut qu'on aille au jardin botanique" "On fait l'impasse sur les musées ? Vu le prix, on peut pas tout faire." "Deal". On emploie donc ce moment de tranquillité pour écrire nos cartes postales. J'insite pour un passage rapide au magasin du Rijksmuseum pour récupérer des reproductions sur carte postales de certaines de mes oeuvres adorées (notamment Fille en Kimono Blanc de Breitner dont j'ai déjà une carte postale que j'avais achetée à Paris lors de l'expo "Les Hollandais à Paris" mais qui était bien moins réussie). On continue à se balader, on laisse notre regard se poser sur un canal, sur une architecture, sur un arbre. On mange une espèce de truc entre la crêpe et le pancake qui nous donne mal au ventre. En tant que piéton, on peste un peu contre la priorité cycliste qui nous pousse à regarder quinze fois à droite, quinze fois à gauche. La journée se termine par un repas dans un pseudo-resto italien où j'entends avec étonnement Senza Regole, la chanson que je n'ai jamais entendue ailleurs que sur cette compilation mp3 d'il y a presque vingt ans. Puis on se balade tranquillement en papotant et en profitant de la belle lumière de fin de journée.

0206201812695 0206201812690 0306201812722 0306201812718

0306201812712 0306201812726

0306201812754

0306201812733  0306201812739 0306201812757 0306201812753

0306201812744 0306201812746

0306201812756

Découvrir par les canaux
(et acheter du chocolat)

« Oh les jolis packaging ! Oh y'a du chocolat vegan ! Je crois que je vais en ramener à ma famille, tiens ! » « Moi aussi ». Nous voilà donc à acheter du chocolat par-ci du chocolat par-là. Le lendemain, lors de notre dernier repas à Amsterdam (une omelette hors de prix pour moi) quelques heures avant de prendre l'avion, on se pose la question « Mais attends, tu crois qu'on peut ramener autant de chocolat en bagage cabine ? » « Oh ! T'imagines si on doit laisser notre chocolat à la douane ?! ». On a donc rangé soigneusement notre chocolat en espérant qu'on ne devrait pas l'offrir aux douaniers... qui n'en n'ont eu rien à faire. 

Cette seconde journée était celle des activités payantes. Le matin, nous sommes allées visiter le jardin botanique où l'on s'est fait un plaisir de déambuler dans les serres tropicales et désertiques. A. a fait l'impasse sur celle aux papillons où il y avait de beaux spécimens. Après cette pause nature, nous sommes reparties nous balader en ville. On a longer le quartier rouge (quelle horreur...) puis nous nous sommes arrêtées dans le resto de burgers, fermé la veille, où j'ai découvert l'halloumi ❤ Nous sommes ensuite allée faire notre deuxième activité du jour: une balade en barque sur les canaux. Avec ce beau temps on trouvait ça plus chouette que de rester enfermer dans un musée. C'était parfait, à la fois instructif et reposant. Durant la première moitié du trajet, nous avions à coté de nous un couple parfaitement écoeurant: la femme, blonde décolorée, aux lunettes de soleil XXL, mini robe type nuisette noire et sandales noires à froufous, son mari plus vieux qu'elle, lunettes de soleil vissées sur son visage pas avenant, qui ne posait que des questions liées à l'argent et à l'économie en générale. TOUT était prétexte à ça (et tout était prétexte à se plaindre). Quelle joie, lorsqu'ils nous ont quittés et qu'ils ont été remplacés par un couple d'allemands charmants et aux questions pertinentes!

Pour continuer la journée, nous sommes à nouveau allées nous balader dans les ruelles bobo chic au milieu des canaux (oui, on n'a pas choisi d'être exhaustives durant ce week-end, le mot d'ordre était "aller où l'on trouve que c'est beau"). On a fini notre soirée par un resto indien (pas mauvais) et un tour dans "notre" bar près des canaux où nous sommes restées jusqu'à minuit "attends, on est encore jeunes!"

0306201812710

0306201812752 IMG_5002

IMG_4989 IMG_4979 IMG_4982 IMG_4991

IMG_4973 IMG_5022-001

0306201812738

0306201812737 0306201812729

La balade sur les canaux: se laisser porter durant quarante-cinq minutes
(nb: ceci est un test d'intégration de vidéo...)