Confidences autour d'un thé... (ou d'un café)



jeudi 11 mai 2017

Les charmants / Avril 2017

Un mois très routinier où les bon moments n'étaient pas très originaux, ni variés mais néanmoins nombreux.

Avril

(sans ordre de préférence)

avril

Le retour de ma soeur pour les vacances et donc le début officiel de la saison rando! En plus du Tro Plistin (30 km), des balades plus courtes (7-10 km) ont donc été au programme.

(Très) (Trop ?) Courte escapade à Rennes. Une petite journée remplie d'habitudes qui font du bien: éclair au chocolat, La Belle et la Bête au cinéma avec mon frère, un passage à la bibliothèque et au Thabor - en fleurs.

Rester au soleil, même s'il faisait encore un peu frais lorsqu'on se retrouvait à l'ombre.

On prend les même et on recommence, le début de mon contrat saisonnier, donc des pauses déj, donc de la lecture face à la mer.

Le Tro Plistin 2017. Pour la quatrième année consécutive, randonnée à la journée autour de Plestin-les-Grèves. A nouveau il faisait beau et on était entre frères et soeurs.

(Enfin!) voir la saison 6 de Call the Midwife et ne pas être déçue. Une bonne saison malgré quelques moments un peu durs. J'apprécie vraiment cette série et je suis toujours aussi étonnée de voir que je ne m'en lasse pas alors que le casting change quasiment à chaque saison et que la trame de base n'est pas remplie de gros rebondissements. D'ailleurs, c'est toujours un peu délicat de "vendre" cette série parce que dire "alors c'est l'histoire de sage-femmes dans le Londres populaire des années 50-60" c'est pas hyper palpitant. Pourtant, c'est à mon sens une des meilleures créations de ces dernières années parce qu'elle aborde pleins de sujets de société sans effets tape à l'oeil et qu'il y a un réel effet d'empathie entre les personnages/les situations et le spectateur.

Les gardiens de la galaxie 2. Un scénario prévisible mais carrément efficace, avec toujours une très chouette bande-son (♥ The Chain ♥) et plusieurs occasions de sourire voir de franchement rire (Ego, Drax)

La chasse au trésor de Pâques organisée par ma soeur, soit deux bonnes heures à errer en quête des différents indices, suivis par ma soeur qui voulait immortaliser le moment en faisant un "reportage photo". Heureusement, il faisait beau!

Manger. Bien manger. Trop manger. Avoir la famille réunie, ça veut aussi dire, outre regarder Poséidon sur grand écran, que pleins de plats délicieux ont été préparés et que tout ça a été arrosé de bon vin et de jus de pommes. Mon tour de taille ne dit pas merci à ce mois d'Avril, mon palais lui plutôt.

Mais aussi, un combo amis - crêperie - photomaton - ciné (que dire de plus ?), enfin manger une tarte aux asperges, inscrire ma soeur à la bibliothèque du coin pour que je puisse enfin emprunter des livres près de chez moi (du coup, j'ai deux fois plus de choix), aller voter avec conviction juste avant d'aller sur le marché une journée où il faisait très beau.

✿✿✿

Et pour la touche réalité, parce qu'il y a des moments où ça va moins bien: Procrastiner, ne pas réussir à trouver des tarifs abordables pour aller deux jours à Lyon (en Juin ? Cet été ?), une extinction de voix (ça ne m'était pas arrivée depuis des années), la violence de l'entre-deux tours que j'ai trouvée super flippante (combattre l'intolérance par l'intolérance, concept qui me dépasse), la césarienne en urgence d'une des brebis (et la mort de son petit)

Posté par ElanorLaBelle à 09:59 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [2]
Tags : , , ,

samedi 22 avril 2017

Voter

Depuis mon premier vote, qui correspond à une présidentielle justement, je n'ai jamais mis autant de temps à voir ma décision se cristalliser comme disent les instituts de sondages. Jamais je n'ai hésité jusqu'au bout comme ça. Jamais aussi, pour une élection présidentielle, je n'ai trouvé plusieurs candidats qui répondent quasi parfaitement à des critères que je trouve essentiels - l'écologie, la culture, l'éducation, la santé, notamment. Depuis une semaine je dis "je vote ces idées" puis  je change, je rechange, je re-rechange. Parce que mes idées principales sont représentées, je m'attarde sur les secondaires, sur les choses qui me chiffonne, sur l'indice de confiance que je donne à tel ou tel candidat au-delà du programme. Que (et qui) privilégier ? Ou mettre le curseur ? 

Jamais je n'ai été aussi incertaine mais demain je vais aller voter (et je sens que ça va être une looooongue journée que d'attendre de savoir à quelle sauce on va être mangés...)

IMG_2663

Source: Misterponce

 

Posté par ElanorLaBelle à 11:42 AM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : ,

samedi 15 avril 2017

L'apocalypse selon Magda

L'apocalypse selon Magda, de C. Vollmer-Lo et C. Maurel, reprend une thémathique maintes fois exploitée mais que je trouve toujours aussi intéressante: que ferions-nous si on nous annonçait la fin du monde, notre mort assurée ? Que faire de ces derniers jours, semaines, mois ? Le questionnement est ici placé dans un cadre bien particulier: l'adolescence. Aux questions "classiques" s´en greffent ainsi d'autres: la transformation des corps, la découverte de la sexualité, le test des limites, l'affirmation en tant qu'individu... Je trouvais le sujet attirant, complexe, à fort potentiel.

Et j'ai été un peu déçue.

Globalement, j'ai trouvé cette bd inaboutie. Coté graphisme, rien à redire de particulier, je trouve qu'il s'accordait bien au propos. Peut-être un bémol au niveau du changement de saisons (l'histoire se déroule sur un an) que j'ai trouvé peu marquées visuellement mais dans l'ensemble c'était fluide et simple à lire. Au niveau du scénario et du découpage en revanche, j'ai trouvé ça beaucoup moins bien. Dans son ensemble, l'histoire m'a semblée pauvre. Pourtant, comme dit plus haut, le potentiel était là, mais rien à faire, alors que l'on traverse une année entière de la vie de Magda, j'ai eu l'impression de lire quelque chose de creux. J'ai eu beaucoup de mal à m'identifier à un personnage, ou même à ressentir une émotion. Que ce soit Magda, sa famille, ses amis, ses rencontres, etc. aucun ne m'est apparu comme réel. Plus j'avançais dans ma lecture, moins j'avais l'impression de suivre une histoire: l'ensemble aurait pu être résumé en moitié moins de planches (La bd fait 192 pages). Et puis, pour ne rien arranger, il m'est arrivée plusieurs fois de tourner une page, de lire deux cases puis de revenir en arrière comme si j'avais oublié une planche, comme s'il manquait des bouts.

Avis général: Un coup de crayon agréable et attirant mais un scénario convenu et poussif, 11/20

IMG_2611

Cette BD a été lue dans le cadre de l'opération La BD fait son festival organisée par Price minister.

 

Posté par ElanorLaBelle à 09:18 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags :

jeudi 13 avril 2017

Au trimestre hivernal / 2017

Ce trimestre, j'ai été submergée par cette sensation idiote qu'il fallait que je fasse tout, tout de suite (ou presque). Que je vive à nouveau à l'étranger quelques mois, que je fasse du travail contre logement, que je refasse une coloc dans une ville française, que je parte sur les traces de Mariana Starke à travers l'Europe, que je travaille dans un OT ou une bibliothèque... Tout s'est bousculé (et continue de le faire d'ailleurs) dans ma tête et je me suis retrouvée submergée par l'incertitude. Car j'ai réalisé que malgré tous les défauts que je trouve à ma vie actuelle, je suis finalement libre de faire ce que bon me semble et que les chemins sont divers. Mais cela implique de faire des choix, de refuser certaines voies pour en choisir une autre. Et en se basant sur quel critère ? Chaque possibilité satisfait une part de ce que je suis. Alors laquelle privilégier ? Bref, un trimestre de réflexion qui m'a tellement angoissée (en même temps c'est facile avec moi) que j'ai relégué dès que possible les potentiels choix à faire dans un recoin de mon esprit.

Bon et sinon, cet hiver ?

Trébeurden - Janvier 2017

Du coté du blog, désormais j'en suis sûre, je suis dans une phase où je questionne mon activité de blogging. Au delà des bilans (mensuels, trimestriels) et des comptes-rendus de randos/voyage, dont les publications parfois tardives sont à imputer à des problèmes logistiques, les autres thématiques (ciné, lectures, réflexions, etc.) sont peu ou pas représentées par a) manque de motivation, b) grosse flemme de rédiger. Ce qui m'emmène à me poser la question du « comment j'envisage Les confidences dans le futur ». J'ai entamé la création d'un blog/site parallèle qui devrait accueillir les différents « projets », artistiques, historiques, écrit, photographiques, qui me trottent en tête depuis des années. A voir. En revanche, c'est avec une certaine fierté que je peux dire que j'ai tenu le coup du coté de mes carnets! J'ai trouvé mon rythme entre celui qui regroupe pensées et gros objectifs que j'essaye de rendre le plus beau possible, celui qui fait office d'agenda, de mémo, de carnet de lecture que je tente de garder agréable à la vue sans trop de pression, et le troisième, celui pour les billets de blog qui est carrément un gros brouillon.

Cet hiver, j'ai testé par mal de restaurants/café/salons de thé, et j'ai pour la première fois vu la retransmission d'un ballet et d'un opéra au cinéma. Une expérience pas très réussie pour la version ballet (pourtant, c'était la Belle au bois dormant, un de mes contes préférés enfant) mais carrément concluante pour l'opéra ! J'ai aussi emprunté des BD sous format ebook à la bibliothèque (California Dreamin' et Les culottées, de P. Bagieu) et j'ai trouvé ça pas mal contrairement aux romans que je préfère décidément sur papier. De bons moments cinéma (ex: Miss Sloane, Lalaland, Lion), de beaucoup moins bons (ex: Jackie, Lego Batman, Split), des fou-rires entre amis (ex: La Grande muraille, 50 Nuances) et les autres (Logan, Les figures de l'ombre, Loving). Coté séries, l'ultime épisode de Ripper Street, que j'ai trouvé très bien fait, m'a mis le moral à zéro. J'ai eu un coup de coeur pour Anzac Girls et plutôt apprécié The Halcyon et This is Us.

J'ai fait des rêves étranges et parfois rigolos. J'ai par exemple rêvé que je me retrouvais coincée sur le pont d'un ferry avec un adorateur de E. Macron, un réel fanatique qui ouvrait de grands yeux lorsque je disais que je ne voulais pas voter pour "son" candidat et qui était tellement agressif que je commençais à craindre qu'il ne me jette par-dessus bord.

Rennes - Février 2017

Merveille! Alors que j'essaye depuis des années, j'ai enfin réussi à faire un joli trait de liner. Le hic, c'est que ce n'est pas MON liner et que ce n'est certainement pas une marque que je vais acheter dans un futur proche. Des idées de bon liner fin, bio et non testé ? Toujours dans la rubrique maquillage, je me suis offert un rouge à lèvres rouge que je n'arrive pas à porter. Le rouge à lèvres n'est décidément pas mon truc. Vraiment.

J'ai enfin récupéré ma Jackie, grosse joie mais aussi première grosse dépense de l'année (et il y a encore la vidange, le réservoir d'eau et le CT au mois de Juillet - sans compter d'autres choses à changer, même si ce n'est pas de première nécessité). Heureusement que j'ai repris le travail pour un contrat de quelques mois. On prend les mêmes et on recommence ! (ah oui et, la blague, l'OT qui me plaît bien et qui me répond par la négative à mes candidatures spontanées depuis des années, à choisi cette année précise pour me proposer un entretien alors que j'avais déjà trouvé quelque chose pour la période. Forcément. "Vie, je t'avoue que parfois tu as un coté un peu vicelard")

Prague - Mars 2017

Comme le temps était globalement sec, j'ai commencé à faire des balades autour de chez moi. Et puis aussi, mi-mars je suis retournée à Prague et c'était, c'était... Prague: beauté architecturale, sensation de bien-être, gâteaux, cafés, repos et mon amie J.! J'ai ainsi refait un long trajet en car/train, me suis rendue compte que "je n'avais plus vingt ans", que je n'étais plus aussi enthousiaste ni entraînée physiquement pour ces périples, mais que j'aimais toujours autant le fait de "vivre" le voyage autant que le séjour (sauf lorsque je suis revenue et que j'ai traversé la Champagne et que j'avais l'impression que ça n'en finissait pas ;) J'ai recommencé à m'ateler sérieusement à l'histoire d'Otilie & Co, c'était d'ailleurs une des raisons majeures de mon séjour à Prague. Je ne suis toujours pas convaincue de réussir à l'écrire un jour cette histoire, mais je veux certainement savoir ce qui va leur arriver à ces jeunes gens nés à la fin du XIXe siècle (c'est plutôt bon signe, non?). Coté accomplissement personnels, j'ai aussi réessayer le tricot et dessiné assez régulièrement.

Petit bilan chiffré non-exhaustifs de cet hiver,

Livres terminés : 5
Nouveaux livres dans ma bibli : 6, dont un Harlequin offert par une amie pour la St-Valentin 
Nouveaux DVD: 7
Films vus au cinéma : 12
Films vus ailleurs : 6
Séries TV: 4
Kilomètres parcourus en balades : 61 km (dont 8 en Rep. Tchèque)
Manger à l'ext. entre amis : 12
Frontières traversées : 4 (France<> Allemagne <> République-Tchèque)
Nouvelles robes : 3
Ecrire dans des cafés: 5 - tous à Prague!

L'hiver fut rude émotionnellement, mais finalement intéressant du coté des apports personnels (Persévérance, audace et métamorphose sont contentes). Avec le printemps qui est bien là, je rêve désormais de verdure, de balades, de découvertes (même à coté!), d'apéro au milieu des arbres, de lecture au soleil de fin de journée, de robes sans collants, de première baignade, d'expositions, d'arriver à écrire, d'accomplir des choses, de manger des repas sains, de passer du temps avec mes amis et de me sentir satisfaite.

Posté par ElanorLaBelle à 11:20 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [2]
Tags : ,

samedi 8 avril 2017

Dans mon jardin en Mars / 2017

Lorsque les premières fleurs sont apparues aux arbres mi-mars, j'ai poussé un cri de joie: le printemps approchait, l'hiver s'en allait doucement. Puis je suis partie à Prague. Actuellement, je suis complètement euphorique. Le printemps c'est comme l'automne, je ne suis que "ah! oh! c'est teeeeelllllleeeement beau!", je peux rester des heures à m'extasier devant la beauté de la nature, je me shoote au feuillage qui verdit, aux fleurs qui éclosent et aux chants des oiseaux (version printemps) ou aux couleurs ambrées, aux fruits qui tombent et aux bruits des feuilles sous mes pieds (version automne). Dans un cas comme dans l'autre, je suis dans un état second, persuadée que personne, non personne, ne peut se rendre compte de comment ça pétille de bonheur à l'état brut à l'intérieur de moi. Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs, en attendant la profusion du mois d'Avril [nous sommes le 8 Avril et j'ai déjà bombardé le jardin de photos. Je vais m'amuser à faire le tri en fin du mois :] place au prologue printanier.

110320179674 110320179678110320179675

130320179697 James

130320179692

130320179690

300320179941

   310320179957

310320179961

310320179950 310320179947

300320179939

130320179701 300320179944

300320179942

310320179946


vendredi 7 avril 2017

Les charmants / Mars 2017

Un mois que j'ai passé pour moitié en dehors de chez moi. Un mois gourmand et amical mais où j'ai aussi eu beaucoup de temps seule ce qui fut à la fois un mal et un bien.

Mars

(sans ordre de préférence)

2017

Voir que le tricot ça ne s'oublie pas! Retrouver, encore une fois, des gestes que je tente de fixer dans ma tête depuis près de vingt ans et, se faisant, comprendre enfin comment faire des mailles moins serrées. Comme quoi il suffit d'attendre le bon moment pour que ça rentre. Tenter des carrés de tricots dans l'idée de m'y remettre et de faire à terme une couverture. Tester différentes techniques en faisant des carrés (dans l'idée de faire à terme une couverture). Malgré quelques erreurs d'étourderie, le point de maille passe tranquillement. On ne peut pas en dire autant du jersey ou du point de godron avec des résultats plus que douteux. Au moins, cette future couverture aura des (sacrées!) marques de mes tâtonnements.

Me gaver de Prague. Ses façades, ses cafés (et ses gâteaux), ses parcs. Réaffirmer à mon amie J., qui m'a à nouveau accueillie et que j'étais super heureuse de revoir après plus de deux ans, que cette ville est définitivement un lieu où je me sens bien. "Tu as de la chance de vivre en Bretagne (...) Mais j'ai aussi de la chance de vivre ici." On est deux chanceuses ;)

Sentir le soleil sur ma peau après des jours de grisaille. Les premiers bourgeons puis les premières fleurs dans les arbres, une éclosion que je trouve plutôt précoce, mais qui me fait un bien fou.

Redécouvrir le best-of de Suzanne Vega, un cd que j'avais trouvé dans une bibliothèque lorsque j'avais 19-20 ans, dans le car pour Prague. Le réécouter différemment et bloquer mon écoute sur "In Liverpool". Au retour, traverser l'est de la France avec ce CD en bande-son.

Au retour de Prague, profiter de mes quelques heures à Paris pour retrouver A. qui y était aussi ce jour-là. Manger un bagel, acheter un peu de papeterie, se poser au soleil en buvant un café puis marcher sur les bords de seine.

Regarder enfin la première saison de This is Us et comme prévu, bien aimer.  Suite aux premiers épisodes échanger des sms avec Mamzelle'M " Y'a Oliver Queen et il est encore super souvent torse-nu comme dans Smallville""Naan?! Il va avoir du mal à vieillir!"

Craquer pour de la papeterie: des carnets, des trombones triangulaires, des post-it kraft et du masking-tape printanier.

Feuilleter à nouveau le livre Self Sufficiency de John Seymour et admirer une fois de plus ce jardin au fil des saisons. Un jour, peut-être, j'aurais la main verte et le courage de faire un joli potager qui change au gré du temps.

Mais aussi, manger dans un restaurant vegan deux soirs de suite, découvrir la Valse sentimentale de Tchaikovsky, me poser quelque temps au Thabor à Rennes pour profiter d'une belle journée printanière, en cherchant ma vieille carte de Prague retomber sur un carnet de 2014 rempli de notes hilarantes, faire mes comptes et les pourcentages qui vont avec (oui j'aime ça - moins les résultats en revanche), aller manger avec des amies dans ce restaurant au nom original La poupée qui tousse (et c'était bien bon), aller voir Logan; les lunettes occasionnelles c'est super sexy, faire cette superbe balade qui avait des couleurs d'automne en périphérie de Prague.

✿✿✿

Et pour la touche réalité, parce qu'il y a des moments où ça va moins bien: Faire des cauchemars durant toute ma semaine tchèque, me faire avoir avec le taux de change, l'éternelle angoisse du futur à moyen et long terme, la mort de James une petite chatte de presque 4 ans le jour de mon retour de Prague. En plus de la tristesse, ça a fait remonter à la surface la mort d'un autre chat, Montolivo, lors de mon retour de Prague en 2014. Pleurer, me faire une presque entorse (encore!) au milieu d'une balade à Prague la veille de mon retour (et ce, en trébuchant sur une route plate et goudronnée...)

jeudi 16 mars 2017

n°40 ✓ Visiter le château de Versailles

Au moment où je me prépare pour un nouveau voyage hors saison (je devrais créer une catégorie "voyagez en hors-saison" tellement la plupart de mes escapades se font entre octobre et mars) quelques photos souvenirs de mon premier passage au château de Versailles en Novembre dernier.

Le château de Versailles, je n'y étais donc jamais allée et c'est sur un coup de tête que j'y ai finalement mis les pieds fin novembre. Je ne savais pas quoi faire de mon jeudi qui s'était tout à coup vidé. Et là, sur le panneau en gare j'ai vu "direction Versailles". Alors malgré le temps grisâtre j'y suis allée. Après tout, si les conditions climatiques n'étaient pas idéales, au moins je ne risquais pas d'avoir trop de monde une journée de fin novembre pas forcément lumineuse. Effectivement, j'ai clairement vu le domaine pas au mieux de sa beauté - l'automne se terminait, la nature était clairement en mode sommeil avancé, mais j'ai pu profiter de salles peu encombrées et de vrais moments en solo, moi, les arbres, les allées et les vieilles pierres.

241120169056

241120169058

IMG_1538 IMG_1540

241120169069

IMG_1579

IMG_1581 241120169074

IMG_1541 IMG_1543

IMG_1545 IMG_1549 

241120169081 IMG_1551

241120169084

241120169087

IMG_1558 IMG_1559

 

IMG_1557 IMG_1560

241120169091

IMG_1567 241120169079

IMG_1568 IMG_1574

IMG_1576 IMG_1578

IMG_1573

Posté par ElanorLaBelle à 06:59 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [5]
Tags : , , , ,

mercredi 8 mars 2017

Dans mon jardin en Février / 2017

Toujours pas de nouveau nom pour cette catégorie élargie, qui pourtant devrait en avoir un surtout en ce mois où le coté berger revient et donne de fait moins de validité à cette dénomination. Il a fait plutôt beau durant la première partie du mois mais ça s'est bien dégradé sur la fin. Il y a eu des naissances chez les animaux, mais aussi de la mortalité (il ne reste que deux poussins sur cinq, et un des deux agneaux est mort). On sent que la nature se réveille, quelques bourgeons sont sur les starting block, mais à cause de la pluie de fin de mois (et de début mars), la boue est revenue et le temps n'est plus très printanier.

140220179592

140220179593

140220179596 140220179597

140220179604 160220179634

140220179607

150220179611

160220179627

160220179628 180220179643

 

mardi 7 mars 2017

Les charmants / Février 2017

On continue donc les petits bilans mensuels déséquilibrés, avec une place plus grande donnée aux bons moments qu'aux mauvais (n'imaginons pas que tout est beau et joyeux mais essayons de voir le verre à moitié plein quand même), avec le plus court mois de l'année. C'est parti.

Février

(sans ordre de préférence)

fevrier

Aller voir la retransmission au cinéma de Rusalka du MET. Forcément différent de voir la représentation en vrai, j'ai quand même beaucoup aimé, à la fois pour l'opéra en lui-même, mais aussi pour tous ces détails sur les costumes, les décors, le maquillages, les expressions et les coulisses que la version filmée permet de voir.

M'apercevoir que j'ai de nouvelles habitudes lorsque je vais à Rennes et que marcher le long des quais en fait partie (et observer les mignons canards aussi)

Suivre l'ambiance et faire moi aussi ma gameuse en enchaînant des parties de SimsCity et de Seeker Notes sur la tablette, tout en buvant du thé dans une tasse Superman et en mangeant de la pizza industrielle.

Par un dimanche gris et pluvieux, m'habiller toute colorée, détonner dans le paysage et surprendre plusieurs regards interrogatifs.

Préparer un colis sur la thématique "Joyeux anniversaire Harry" pour l'anniversaire de ma soeur. Passer beaucoup de temps à préparer un mini-livre dont vous êtes le héros, dont le déclic pour l'histoire de base a été de regarder le trailer de la masterclass de Hans Zimmer (voilà, maintenant dès que je vois mon frère il me ressort des extraits de ce truc qu'il m'a fait découvrir et on explose de rire)

Recommencer à marcher dans la nature plusieurs fois par semaine (surtout en début de mois parce que là, vu le temps, comment dire...)

S'amuser à faire des dégradés de couleurs avec les tranches des anciens livres de poche lors du tri de la bibliothèque.

Traverser différents parcs et voir que la nature se réveille petit à petit - hâte au printemps!

Replonger dans mes notes muséo, notamment mes coups de coeur peinture de l'exposition "Creating History: stories of Ireland in Art" par exemple, le Listed for the Connaught Rangers: Recruiting in Ireland (1879) de Lady Elizabeth Butler.

Mais aussi, lire avec plaisir cette BD de Mélaka et Reno sur l'Avenir en commun (j'ai toujours trouvé que mettre en image - avec de l'humour - des idées politiques, c'est très très bien)(il y a des points de ce programme qui me chiffonnent, d'autres qui me plaisent beaucoup, mais je dois dire qu'objectivement, le boulot fait sur les livrets du programme et la com' est super bon, qu'on aime ou qu'on n'aime pas, je trouve qu'il y a un vrai fil conducteur - sur le fond et sur la forme), deux naissances de moutons le jour de l'anniversaire de ma soeur, un petit déjeuner avec la Choukette que je n'avais pas vue depuis des lustres, redécouvrir "Les moutons" de Matmatah (souvenirs d'ado), manger de la Haagen-dazs au brownie en regardant le premier épisode de la classique mais sympathique série The Halcyon, recevoir un mail de J. qui me fait découvrir plusieurs personnalités du monde culturel tchèque des 19e-20e siècles, voir deux films oubliables avec A. mais glousser comme une dinde (et manger du pop-corn), avoir un vrai coup de coeur pour Miss Sloane alors que j'y suis allée "comme ça" parce que j'aime Jessica Chastain et Mark Strong et pour LalaLand alors que je lui trouve pleins de défauts.

 

✿✿✿

Et pour la touche réalité, parce qu'il y a des moments où ça va moins bien: avoir déjà la nostalgie de ma semaine passée en Irlande en écrivant les billets sur le sujet, la mort d'un des bébés mouton le lendemain de sa naissance, être très très fatiguée, effacer par erreur SimsCity et donc ma partie alors que j'y jouais quasi quotidiennement depuis novembre (et voir un immeuble qui ressemble comme deux gouttes d'eau à ceux du jeu par la fenêtre de l'appartement de mon frère, deux jours plus tard. La blague), avoir très peur lorsqu'au milieu de la nuit j'ai entendu un cri étrange venant probablement d'un rapace (mais c'était peut être l'homme-chevre ou un loup garou ou un vampire)

mardi 21 février 2017

Irlande ✾ Dublin en Décembre

En décembre, je vous avais montré quelques instantanés de mon voyage dans la région de Dublin (ici, , et encore et ) voici la version plus complète.

J'étais pleine d'appréhension en préparant ce voyage. J'ai choisis la région de Dublin pour une raison toute bête: ma soeur y vit cette année et c'était le déclic qu'il me fallait pour me pousser à franchir la frontière irlandaise. Oui, parce que si vous me suivez depuis un moment, vous savez que lorsque je vivais au Royaume-Uni (en 2010 donc) je m'étais dit que j'irais faire un coucou aux voisins. Je n'y suis pas allée et je me suis naïvement dit "l'Irlande, il suffit de prendre le bateau, c'est super simple, je me cale une semaine à un moment donné et zou!" - réflexion d'autant plus logique à l'époque que j'étais une étudiante qui je ne jurais que par les voyages sac à dos à l'arrache. J'ai donc mis plus de six ans pour concrétiser cette envie. Bref.

Outre le fait que le voyage que j'avais choisis avait tout pour me stresser, c'est aussi le fait que durant les préparatifs, d'après les infos glanées sur internet et quelques conseils, deux points ne m'incitaient guère à l'optimisme: décembre était décrit comme la pire période de l'année pour visiter le pays et la région de Dublin comme un secteur qui valait au mieux deux jours de visite. J'y étais pour six. Gros coup de stress: qu'allais-je faire durant ces six jours de décembre ?

Ville à taille humaine qui permet de faire beaucoup de choses à pieds, balades architecturales, temps plutôt au beau (j'ai eu de la chance pour un mois de Décembre, j'avoue), au final, j'ai beaucoup aimé ce séjour et il a eu un goût de trop peu. Je me suis promis d'y retourner - lorsque j'irai visiter d'autres coins d'Irlande ;)

Note: Et donc j'ai une capitale de plus dans ma liste!

Henrietta St.

Quelques aspects pratiques de mon séjour


S'y rendre sans prendre l'avion: En saison (environ d'Avril à Octobre) il est possible de faire Roscoff – Cork (Britanny ferries) ou Roscoff – Roslare (Irish Ferries) en ferry. Hors saison, hormis un départ de Cherbourg, ce n'est pas possible de relier la France à l'Irlande via la voie maritime. J'ai donc choisi de passer par le Royaume-Uni. A l'aller, j'ai fait une escale à Paris puis suis partie en car : Paris-Londres de nuit, puis Londres-Dublin la nuit suivante. Il est aussi possible de faire Londres-Dublin en train pour un peu plus cher, mais j'ai loupé ma correspondance donc j'ai du faire une croix sur cette option. Au retour, c'est à Londres que nous avons fait une escale pour un voyage Dublin-Londres en car, puis Londres-Portsmouth en car et un trajet de nuit en ferry Portsmouth-St Malo.

Mon logement: On m'avait conseillé Abbey Court qui est visiblement une bonne auberge de jeunesse, qui plus est parfaitement bien située. Mais les disponibilités étaient limitées. J'ai suivi le conseil de ma soeur et suis allée loger à l'International Youth Hostel de Mountjoy Street. J'ai encore un peu stressé lorsqu'on m'a dit que le nord de O'Connell Street était un peu craignos le soir, mais finalement, l'auberge n'est pas si excentrée que ça et je ne me suis jamais sentie en danger. Là encore, j'ai été chanceuse: la moitié de mon séjour, nous n'étions que deux dans un dortoir pour 6 - et ma colocataire éphémère était très sympathique. En plus, j'étais au premier étage et j'ai donc eu accès à la wifi alors que théoriquement, il n'est accessible que dans les lieux communs. Point + : le petit déjeuner compris. Point - : l'équipe de ménage qui passait dans la salle de bain vers 9h, juste lorsque j'y allais. Au troisième jour j'ai donc adapté ma routine à ce désagrément. Après, pour 15€ la nuit, c'était tout à fait correct comme auberge.

Collins Barracks

Ce que j'ai aimé


  •  Utiliser le DART, (avec les musiques de Sing Street dans mon MP3), ce train qui dessert Dublin et sa banlieue, pour explorer la façade maritime. Au nord, une escapade à Howth. Au sud, profiter de la vue sur la baie et aller marcher sur la digue de Dun Laoghaire (et visiter l'étrange salle 14 de son cinéma ;) descendre jusqu'au comté de Wicklow pour marcher de la ville de Bray à celle de Greystones et monter en haut du Bray Head.
  • Visiter les musées gratuits de la ville. Coup de coeur pour le Musée National des Arts décoratifs et d'Histoire, avec ces objets de la vie quotidienne qui racontent tout un pan de l'histoire du pays, cette exposition The way we wore sur le rapport que nous avons avec nos vêtements (et l'évolution de ceux-ci au fil des siècles) et celle sur l'histoire militaire irlandaise, le tout situé dans une ancienne caserne ♥. J'ai aussi aimé le Musée National d'Archéologie, ai apprécié de pouvoir apprendre des noms d'animaux en anglais et en irlandais au Museum d'Histoire naturelle mais je n'ai que moyennement apprécié la National Gallery of Ireland - même si à ce moment là il y avait cette exposition temporaire retraçant une partie de l'histoire irlandaise à travers la peinture et que j'y ai trouvé de nouveaux tableaux chouchou.

  • Marcher dans les différentes époques de la ville grâce notamment à ces sentiers thématiques, disponibles en version papier un peu partout mais aussi en version numérique : ma camarade de chambrée avait pris cette option, j'avais opté pour les prospectus papiers trouvés dans les musées (la communication de Dublin autour de son patrimoine et de ses activités est très bonne). 

  • Prendre un goûter à Queen of Tarts (Cows lane, Dame Street, Dublin 2) ce mignon salon de thé aux accents vintage et manger des veggie burritos, tout ce qu'il y a de plus irlandais on est d'accord, à Pablo Picante (merci Etcetera pour ces adresses!)

  • Quitter un peu le bord de mer et découvrir l'intérieur du comté de Wicklow en faisant une escapade à Glendalough.

  • Boire des pintes de Guinness (forcément!) dans différents bar, notamment celui où Gerard Butler chante dans Ps: I Love you (oui, bon, je sais)

  • Aller acheter mes timbres à la Poste centrale qui a un coté délicieusement vintage et qui était à ce moment décorée pour Noël
  • M'arrêter dans différentes librairies et petites boutiques.

    (la prochaine fois, on vise la Chester Beatty Library, la bibliothèque de Trinity College, Phoenix Park, les jardins botaniques et Malahide - et on essaye le vert pour changer du doré ;)

131220169247

131220169245 121220169215-001

121220169216 Mespil Road

Le long de la Liffey

Le long de la Liffey

Le long de la Liffey  Four courts

131220169237 121220169217

Collins Barracks

131220169231 Muséum d'Histoire naturelle 121220169228 131220169248 

Stephen's Green shopping centre

Dun Laoghaire Dun Laoghaire

Dun Laoghaire

Dun Laoghaire Dun Laoghaire

St Audoen's Catholic Church St Stephen's Green

St Stephen's Green

National Museum of Archeology Poste centrale

Posté par ElanorLaBelle à 07:51 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [1]
Tags : , , , , ,