Confidences autour d'un thé... (ou d'un café)



vendredi 8 septembre 2017

Dans mon jardin / Juillet et Août 2017

Lorsqu'est venu le moment de compiler les photos prises dans le jardin au mois de Juillet, je me suis aperçue que je n'avais pas grand chose. Est-ce-que j'y ai passé peu de temps ? Oui, plutôt. Les longues journées de travail et les températures pas si chaudes ont eu raison de ma présence dans la partie extérieure de la maison. Août a été un peu identique en ce sens. Mais ça ne me tracasse pas trop, l'été n'a jamais été ma période favorite. Voici les quelques témoignages de cet été au jardin.

Juill-aout (7)

Juill-aout (8) Juill-aout (9)

Juill-aout (10) Juill-aout (11)

 

Juill-aout (5)

 

Juill-aout (6) Juill-aout (12)

Juill-aout (2) Juill-aout (3)

Juill-aout (4)


jeudi 7 septembre 2017

Les charmants / Août 2017

Au début du mois, vu qu'il s'annonçait plutôt chouette, j'ai commencé à noter mes petits bonheurs sur papier. L'idée était d'avoir d'une part une trace papier sur mon carnet/agenda, le seul support qui est plus ou moins à jour, d'autre part, de faciliter l'écriture des Charmants. Conclusion: pratique et agréable, je recommence ce mois.

Août

(sans ordre de préférence)

Aout

Apprécier de visiter des bâtiments religieux, m'imprégner de l'atmosphère et admirer l'architecture et les éléments décoratifs, les vitraux et les ruines de l'Abbaye du Relec (29), les restes de polychromie et le bel escalier de l'imposante chapelle de Saint-Herbot (29)

Randonner dans les Monts d'Arrées, acte 2 et 3. Crêtes, landes, forêts, rivières, beaux panoramas et temps plutôt lumineux, deux chouettes journées entre soeurs. En profiter pour visiter le potager de l'Abbaye du Relec, un lieu apaisant et instructif où ont été plantées de nombreuses variétés de courges.

Passer un après-midi à Paris. Marcher entre Montparnasse et Muséum d'Histoire naturelle, adorer marcher dans les rues et confirmer qu'il faut vraiment que je parte dans un endroit que je ne connais pas ou peu, retrouver par hasard l'endroit où j'avais acheté des boucles d'oreilles en soldes en Juillet 2016 et tomber à nouveau au moment d'une braderie. En profiter pour m'acheter une bague et une nouvelle paire de boucles. M'installer dans un fauteuil au jardin du Luxembourg pour commencer (enfin!) le Paris des Merveilles 3, retrouver Shermane et papoter tout le reste de l'après-midi jusqu'au départ de mon train le soir (!)

Avoir un joli et délicieux gâteau d'anniversaire fait par ma soeur, un tiramisu décoré avec une silhouette de chat qui se détache sur du cacao en poudre.

Découvrir deux salons de thé très sympa. En début de mois, Amami, à Paris où j'ai papoté avec Shermane plusieurs heures tout en mangeant un cake aux azukis et en buvant un café frappé. A la fin du mois, l'Annexe de Comptoir & Traditions en famille à Concarneau, à la chouette déco et au service impeccable où j'ai bu un cappuccino et mangé un divin moelleux au chocolat. 

Aller me baigner avec A. et M. et la merveilleuse bouée flamand rose de A. Galerer un peu à la faire entrer dans mon opel Corsa (alias Jackie), sourire en la voyant sur le toit de la voiture, s'amuser comme des petites folles à dériver avec plus ou moins d'élégance.

Passer une journée d'anniversaire en famille P.A.R.F.A.I.T.E. Bruncher le long du canal à Châteauneuf-du-faou (29) puis visiter la ville close de Concarneau (29), craquer pour de la vaisselle bleue, se balader dans la ville, profiter du soleil et de la famille.

Aller voir Dunkerque film que j'ai trouvé bourré de défauts mais qui pourtant m'a aussi pris aux tripes. Réelle tension et empathie, visuellement c'est beau, mais alors quelle idée nulle que ce jeu de temps. Ou alors si elle n'est pas nulle elle est complètement mal exploitée. Et puis, y'a pleins de petites choses qui m'ont franchement agacée, mais... j'ai quand même aimé.

Retrouver Mamzelle'M à Rennes, manger des tartines avec un verre de Chardonnay, décider de refaire une coloc éphémère en Novembre-Décembre, arpenter Rennes centre en papotant, s'allonger au parc du Thabor et se poser dans un café en écoutant La femme (groupe de l'horreur)

Mais aussi, boire un verre de prosecco et une piña colada pour fêter les vingt-huit ans de A., aller danser à deux fest-noz et tenir le coup sur une suite plinn, rêver en regardant les enchaînements et les costumes d'un cercle celtique venu faire une démonstration (je crois qu'arrêter la danse bretonne à neuf ans est définitivement dans le top 5 de mes plus gros regrets/erreurs), me baigner puis me balader sur la plage avec ma soeur, manger un excellent repas presque à la mexicaine,  sortir voir les étoiles filantes (même si je n'ai vu qu'une seule étoile, toute petite et que le transat a craqué - au moins ça m'a fait rire), recevoir un gros colis souvenir de la Réunion de la part de S., avoir une superbe mise en scène orchestrée par mon frère et ma soeur pour mon anniversaire, et de jolies attentions pour mes vingt-neuf ans (merci!), trouver enfin une ceinture pour Jackie.

Bande-son du mois

Où je ne sais pas comment classer: j'ai reçu pour mon anniversaire un nouvel ordinateur prénommée Edmonde "Rio" de Brescieux. Je suis assez ingrate parce que je n'ai pas super super bien vécu le fait que l'on m'offre ce nouvel ordinateur (et je l'ai vécu d'autant plus mal que je me sentais ingrate de mal le vivre. Le serpent qui se mort la queue). Car si j'en ai besoin, Edmonde ne rempli pas vraiment ma check-list (clavier qui ne me convient pas, touch pad qui ne répond pas bien à ma façon de faire, autonomie moyenne). Reste que je peux à nouveau avoir une barre de favoris, un espace de stockage et que je me rends compte que mis à part certains jeux et instagram, tout est plus agréable sur un ordinateur que sur une tablette.

✿✿✿

Et pour la touche réalité, parce qu'il y a aussi des moments où ça va moins bien: pleurer beaucoup beaucoup (de fatigue, de stress sans raison), faire un don du sang au début de mois et recevoir un courrier comme quoi je suis anémiée. Faire les analyses de sang et m'appercevoir que ma ferritine est plus que méga basse et que je manque aussi de B9 donc me retrouver avec des compléments pour plusieurs mois (oh joie!), passer plusieurs heures au garage pour finir les détails avant la contre-visite du CT de début septembre, découvrir des poux de chats sur certains de mes vêtements (et donc laver pleins de trucs sans doute non-contaminés mais que je n'envisageais pas de reporter sans ça)

 Et 

Posté par ElanorLaBelle à 09:40 AM - Un thé, un café, une pâtisserie ? [3]
Tags : , ,

dimanche 27 août 2017

29

J'ai poussé le déni des vingt-huit jusqu'au bout - j'ai un peu l'impression d'être passée directement du vingt-sept au vingt-neuf. Non pas que je n'ai rien fait en un an, du tout. J'ai seulement réalisé il y a quelques semaines, qu'en fait je n'avais pas ou peu mentionné mon âge, mentalement ou à voix haute - et la seule fois où l'on m'a frontalement posé la question (en anglais) "Tu fais quoi dans la vie ? [...] Tu as quel âge ?", j'ai instinctivement répondu "Je suis étudiante [...] j'ai 25 ans", ce qui est significatif d'ailleurs. Au fond, je suis toujours cette étudiante sans ancrage de 22-23 ans. Que l'on ne m'en donne guère plus n'aide pas. On ne va pas se leurrer, je ne m'imaginais pas du tout dans cette situation à 29 ans. Professionnellement, je ne m'étonne pas trop, vu que je n'ai jamais eu de vision professionnelle de ma vie. Même enfant, j'étais incapable de dire ce que je voulais faire plus tard, alors... Bon, après, je pensais quand même être un peu installée.

A 25 ans, j'étais paniquée à l'idée de rentrer dans l'autre partie des vingt. J'ai souvent dit que lorsque j'aurais 30 ans je ferais une crise de la trentaine. En fait, je n'en suis plus si sûre. Est-ce-que j'ai fait comme toujours ? J'ai pleuré, stressé, je me suis épuisée jusqu'à ce que la perte apparente de toute mon énergie se transforme en une force et une détermination à toutes épreuves (ou presque) ? Le fait est que l'idée de ces vingt-neuf ans, soit le dernier rempart avant les trente, ne m'angoisse pas comme prévu, au contraire, elle me motive. C'est super bizarre, mais se dire que c'est la dernière année de la vingtaine, ça me procure la même sensation que les premières années de ma vingtaine, le coté prêt à conquérir le monde - modéré par les expériences de ces dernières années / exalté par ces mêmes expériences. Tous les instants comptent, les plus insignifiants au premier abord peuvent être en réalité des points marquants. Chaque seconde est un potentiel tournant.

J'ai envie que 29 compte. Parce qu'il y a tellement de chose à vivre et que si je suis encore comme une étudiante de 25 ans, autant le vivre comme tel, non ?

IMG_3011-001

(bon, maintenant ce qui me panique c'est le bal costumé années 30 de mes trente ans)
(je vais faire comment pour organiser ça ? OMG, il ne me reste qu'un an)
(grosse pression)

Posté par ElanorLaBelle à 06:20 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , ,

mardi 15 août 2017

Les Charmants / Juillet 2017

Juillet

(sans ordre de préférence)

juillet

 

Me balader dans les jardins du domaine de la Roche-Jagu (22). Après avoir visité l'exposition "Nuit"dans le château et avoir été déçue (j'ai adoré la partie sur la lune dans les combles - et l'oeuvre de Corrine Cuénot, et j'avais beaucoup aimé cette expo qui vient du muséum d'histoire naturelle de Paris. J'en attendais peut être trop...) décider de profiter du beau temps pour déambuler dans les jardins - magnifiques - du domaine. Décider aussi que ça vaudrait sans doute le coup de revenir ici prendre un thé à l'automne.

Dévorer des cerises. Comme tous les ans, faire cette balade où il y a des cerisiers tout du long. Petit format mais délicieuses. Continuer la dégustation à la maison où les cerisiers ont aussi donnés... ainsi que les pruniers. Avec le raisin, la prune c'est cet autre fruit que je picore à longueur de journée. J'ai passé la fin du mois à manger les prunes que ma mère cueillait. Fille indigne.

Regarder les premiers épisodes de la série The Durrells qui passait sur fr 3. La coïncidence du mois parce que c'était le second fil rouge de notre voyage à Jersey (après Dinotopia)

Se balader sur la plage un jour brumeux et s'apercevoir de pleins de choses - il y avait autant de cabines de plages l'année dernière ? Et la dune, elle n'aurait pas été replantée en partie ?

Retrouver les Monts d'Arrées, ce lieu merveilleux et prendre plaisir à se balader dans les terres loin de la mer et des gens. Trouver cette jolie chenille et ne pas hurler (pourtant je n'aime vraiment pas ça, surtout depuis cette abeille qui déposait des chenilles sur mon lit il y a une dizaine d'années)

Faire une balade nocturne. Voir le ciel devenir orangé, les oiseaux se regrouper sur le sable, puis marcher dans une nuit où l'on distingue tout de même des formes malgré l'heure tardive (elle était plus grise que noir) et se faire peur.

Rire avec Le Comte de Monte Cristo, supporter mon frère qui lance le thème toutes les 5mn et qui dit Bertuccio à toutes les sauces et customiser des photos avec A. pour égayer nos fonds d'écrans.

Recevoir le cd des Conteuses de pas et avoir l'idée de récupérer les enceintes de la chaine hifi que mon frère n'utilise pas et donc de rallumer la mienne pour écouter en boucle Dans Paris et Cueillir la rose

Admirer les nuages, lorsqu'il fait beau mais aussi lorsqu'il fait gris. C'est beau un ciel, qu'il soit bleu, blanc ou noir.

Mais aussi, réaliser que ce best-of de Francis Cabrel est l'un de mes plus inspiré achat musical de ses dernières années, faire la soirée d'anniversaire de A. au bowling après avoir manger un très bon burger végétarien et avant de finir la soirée sur des jeux d'arcade (et ne pas me faire de lumbago), aller voir deux feux d'artifice pour le 14 juillet, faire un hammam-sauna-hammam avec A., entre fou rire et consternation découvrir le business complètement fou des "cadeaux pour instit" ou comment une attention est devenue une obligation avec concurrence (!)

***

Et pour la touche réalité, parce qu'il y a aussi des moments où ça va moins bien: découvrir que je ne reçois en fait plus les notifications de commentaires, rêver qu'un de mes collègues essayait de tuer tous les employés à la tronçonneuse, la mort de Jeanne Moreau qui malgré son âge m'a touchée, un gros moment de blues en écoutant le Cabrel sus-mentionné, être déçue par le feu d'artifice sur la plage.

Posté par ElanorLaBelle à 10:52 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , ,

jeudi 10 août 2017

Au trimestre printanier / 2017

J'ai eu du mal à l'écrire ce billet, tout comme j'ai du mal à écrire à peu près tout depuis quelques mois, que ce soit dans l'optique d'un billet hypothétique, de notes d'archives personnelles ou de fiction. J'ai été plutôt prolifique en début d'année et surtout durant mon voyage à Prague où je passais la majeure partie de mes journées seule, à explorer la ville et à me poser dans des cafés. C'est sans doute ça qu'il me manque, un mélange de temps de réflexion et de découvertes. On en reparle bientôt, parce que le mois d'Août c'est un de mes mois de bilan et de perspectives, et cette année il a une portée particulière.

Bref, je continue ma MAJ de blog avec le bilan du printemps (avec un bon mois de retard, oui). Comme j'ai tardé et qu'entre temps j'ai publié des "Charmants" (où je suis aussi en retard d'ailleurs...), on va partir sur mes sentiments à froid à propos de ce trimestre passé. Se greffera ce qui se greffera...

Ce printemps fut mine de rien assez dynamique entre la reprise du travail et le sentiment de devoir optimiser mes jours de congés qui m'a fait faire pas mal de trucs. Mais ce fut aussi un trimestre qui m'a mis sur les nerfs avec les élections présidentielles puis législatives qui sont restées en toile de fond. Début avril, je rêvais, [...] de verdure, de balades, de découvertes (même à coté!), d'apéro au milieu des arbres, de lecture au soleil de fin de journée, de robes sans collants, de première baignade, d'expositions, d'arriver à écrire, d'accomplir des choses, de manger des repas sains, de passer du temps avec mes amis et de me sentir satisfaite[...] Dans l'ensemble, ce fut exaucé, même si la partie "arriver à écrire" n'a pas du tout été là. Mais bon, c'est déjà pas mal.

Jersey - Juin 2017

L'entame du trimestre a coïncidé avec le début du travail. Comme j'avais été plutôt frustrée l'année dernière de devoir annuler mes projets (j'étais contente d'avoir du travail hein, c'est juste que comme j'ai cette tendance de base à me projeter pas mal, je suis aisément déçue), j'avais un peu anticipé la chose en programmant mon voyage à Prague fin Mars; l'idée étant de réduire mon envie d'ailleurs au minimum si je travaillais la saison. Ce qui a plutôt fonctionné. Certes le printemps naissant me donnait des envies de promenades champêtres, mais mes paysages bretons se prêtent fort bien à cet exercice. Il y a eu le Tro Plistin 2017, mais aussi plusieurs petites balades dans le Trégor du fait du retour d'Irlande de ma soeur pour les vacances de Pâques. Et lorsque l'envie de ville devenait trop forte, je faisais des escapades rennaises où j'en profitais pour voir en coup de vent Mamzelle'M et P. N'oublions pas surtout cette virée à Jersey fin Juin avec mon frère et ma soeur, deux jours super rigolos où j'ai eu un coup de coeur pour une île qui m'a agréablement surprise car l'image que j'en avais en partant n'étais pas du tout celle que j'avais au retour.

Rennes - Mai 2017

Bien que je sois née en été, je ne suis pas une fille de cette saison et alors que tout le monde se réjouissait d'avoir un temps digne d'un 15 Août au mois de Mai (puis en Juin), j'étais de mon coté un peu triste de ne pas pouvoir apprécier un printemps digne de ce nom avec ce beau vert caractéristique de la saison. Luminosité et végétation tendaient vers l'été et, bien que cela m'ait permis de prendre l'apéro le soir dehors dès le mois de Mai, de traîner sur un transat au soleil ou de prendre de jolies (et moins jolies) couleurs, le printemps m'a un peu manqué. Reste que ce temps estival avant l'heure m'a permis de faire pleins de pauses déjeuner au soleil et donc de lire bien plus que prévu. La grosse satisfaction de la saison est sans doute là: j'ai dépassé l'objectif de pages à lire en 2017 avant la mi-juin. Alors bien sûr, pour les grandes lectrices qui me suivent ce n'est pas beaucoup 5500 pages, mais c'est davantage que mon chiffre annuel depuis au moins 2010 (merci Goodreads pour les stats)

Coté séries, j'ai commencé Harlots et Jamestown, avec une première bonne impression pour la seconde et une plutôt mauvaise pour la première, mais je n'ai continué ni l'une ni l'autre pour l'instant. C'est avec plaisir par contre que l'on s'est mises à jour au niveau de Call the Midwife, une série que je trouve toujours aussi fantastique ♥ On peut noter aussi quelques sorties comme la visite de l'Ecomusée de Plouigneau ou celle du château de Tonquédec pour le faire découvrir à mon oncle.

Créativement parlant en revanche ce fut une catastrophe. Après un premier trimestre où, à défaut de publications en ligne j'étais assez active au niveau papier (dessins, chronique du quotidien, écriture) là ce fut un vrai échec, le plus cuisant étant celui de mon carnet qui n'est désormais plus du tout à jour. J'ai encore un peu d'espoir de rattraper le coup d'ici la fin du mois...

Coté rêves enfin, j'ai continué à y inclure des touches de politique, mixées avec mes lectures en cours. C'était pas drôle sur le moment, mais à rebours ça me fait (beaucoup) de belles lignes à garder. Comme par exemple la fois où, avant le second tour de la présidentielle, j'ai rêvé que Macron était un genre de mafieux qui proposait à des gens sans le sou de s'engager, pour des indemnités médiocres, à aller travailler dans les colonies, des lieux où la mort guettait à chaque pas. Et si l'on changeait d'avis, des gros bras nous poursuivaient. Et sur une tout autre note, j'ai aussi rêvé que mon entourage m'avait trouvé "l'homme idéal" que je devais "absolument marier". Un homme d'une bonne quarantaine d'années, dénommé Patrick, tout de vert vêtu - jusqu'à ses yeux qui étaient verts. Dans le rêve, je me disais à un moment "Ah mais oui! Il s'appelle Patrick, il est vert, c'est le symbole de l'Irlande!". Bref, la créativité a peut-être élue domicile dans mon subconscient ce trimestre-ci :)

Plestin-les-grèves - Avril 2017

Petit bilan chiffré non-exhaustifs de ce printemps,

Livres terminés : 7 ( 1 livre de non-fiction, 1 BD, 5 romans)
Nouveaux livres dans ma bibli : 1, The Tale of Despereaux, trouvé dans une boite à livre au Zoo de Jersey
Films vus au cinéma : une dizaine ?
Séries TV: 1 + 2 débutées
Kilomètres parcourus en balades : 74
Baignades en eau de mer: 4
Frontières traversées : 2 (Aller-retour à Jersey)

J'ai pris le parti de faire avec ce que j'avais: un travail jusqu'à minimum fin Août et donc peu d'occasions de bouger vraiment. J'ai donc essayé de prendre le positif de cet état de fait. Ni persévérance, ni audace, ni métamorphose ne sont contentes, mais finalement ce printemps n'était pas si mal.

Posté par ElanorLaBelle à 10:10 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : ,

mercredi 19 juillet 2017

Dans mon jardin / Juin 2017

Il a fait très beau en ce mois de transition entre printemps et été. Beaucoup de chaudes journées propices à des lectures au soleil, quelques gouttes de pluie bienvenues pour donner un peu de peps à la végétation. Une nouvelle routine alimentaire pour les chats - les retrouver le soir à coté de l'arbre à attendre sagement les croquettes agrémentées de quelques cuillères de pâtée pour chats (c'est tout de suite bien meilleur ;) Des touches de couleurs au milieu du vert, des figues bien précoces, des cerises et pleins de framboises.

 Juin (5)

Juin (3) Juin (10)

Juin (8) Juin (2)

Juin (7)

Juin (4)

Juin (1)

Juin (6) Juin (9)

Posté par ElanorLaBelle à 10:06 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [1]
Tags : , , , ,

vendredi 14 juillet 2017

Les charmants / Juin 2017

Juin

(sans ordre de préférence)

06

Randonner à Jersey entre frères et soeurs. Une journée de franc beau temps, une journée grise puis pluvieuse, de bons fous rires (beaucoup évoquer Dinotopia), de la marche, j'ai été très agréablement surprise par Jersey en fait. Tellement qu'on envisage de se refaire deux jours là-bas dès que possible.

Filer acheter le tome 3 de La Passe-Miroir chez un libraire à 1/4 de la fermeture en prévision d'une journée pluvieuse, être un peu déçue (la critique de Armalite résume très bien mon ressenti) mais j'ai tout de même adoré la fin du livre.

Comme c'était vraiment long au travail, se donner des défis dessins pour passer le temps, soit développer sur une feuille A4 l'imaginaire haut en couleur de l'autre (extrait du premier dessin: un chien sur le dos d'un dragon qui crache du feu sur le donjon d'un château où deux femmes, la châtelaine et sa servante, se marient (...) sur une île en contrebas, un village brûle mais batman vient les sauver (...))

Barbotter dans la mer après une journée de travail dans un cadre idyllique, avec une eau transparente et fraîche comme il faut, peu de baigneurs et une température extérieure chaude mais pas suffocante. Divin.

Adopter une peluche mouton en provenance d'Irlande (Ellen) et un ourson en provenance de Jersey (Henry)

Faire ma première baignade de l'année dans une eau bien fraîche mais avec de belles vagues. Je n'irai pas dire que je suis rentrée dedans super rapidement, mais c'est vrai que je m'attendais à bien pire: finalement elle n'était pas aussi glaciale que je le pensais et j'ai vite pris plaisir à sauter dans les rouleaux.

Enchaîner les couchers de soleil sur la plage, avec ma soeur en revenant de Rennes puis quelques jours plus tard avec A., des bières et des pizzas. Même pas besoin d'avoir une triple couche de vêtements pour affronter une fraîcheur de fin de journée - je pouvais même me mettre les pieds nus dans le sable et c'était super agréable.

Aller à Art Rock en express avec A., trouver que La Femme est un groupe horrible (et passer le temps du concert à critiquer les membres du groupe) mais vraiment apprécier la prestation de The Kills.

Visiter l'Ecomusée de Plouigneau en famille, tomber en amour devant de jolies coiffes et se prendre pour une coiffeuse alors que ma mère se découvre gérante de bar :)

Mais aussi, manger un délicieux tiramisu (durant une soirée un brin étrange), réussir à laisser pousser mes ongles de pieds (détail pas glamour mais satisfaction personnelle, il faut le dire), danser ma première danse bretonne de la saison à la fête de la musique et penser très fort à Mamzelle'M en voyant une fanfare, songer à lui envoyer un "Papapapapapoule" par SMS mais recevoir plus rapidement son propre SMS au contenu identique, aller voir Wonder Woman dès le jour de sa sortie munie d'un diadème récupéré à McDo, faire des séries de situations Diana Prince avec A. au photomaton, et tournoyer au travail habillée de bleu et rouge.

✿✿✿

Et pour la touche réalité, parce qu'il y a des moments où ça va moins bien: enfin retrouver le chargeur de mon ordinateur portable et penser "c'est bon, je vais récupérer un ordinateur" mais très vite déchanter et comprendre que non, petit Léon Marek ne va sans doute pas redémarrer, perdre à nouveau la voiture pour à nouveau une histoire de démarrage, qui cette fois s'est conclue rapidement (= c'était l'alternateur), découvrir mon planning de l'été et avoir peur du fait de ne pas pouvoir bouger, ce moment où tu essayes toute ta garde robe pour t'apercevoir que si tu rentres dans tout tu ne te trouves jolie dans rien, prendre un costaud coup de soleil sur le haut du dos et prier pour a) ne pas trop souffrir, b) que ça s'estompe rapidement, en avoir malgré tout un peu marre de l'ambiance estivale qui dure depuis le mois de Mai, regretter le printemps et vouloir - déjà - une journée d'automne, commencer enfin La petite boulangerie du bout du Monde que je me réservais pour les chaudes journées estivales et être affreusement déçue par le style (est-ce la traduction le problème ?)

samedi 10 juin 2017

Les charmants / Mai 2017

Mai

(sans ordre de préférence)

mai bilan1

Comme chaque mois, apprécier de retrouver Rennes. Pause goûter avec P., dîner avec Mamzelle'M et sa soeur, passage au Thabor, boire une bière aux fruits rouges faite par des amis de mon frère (pourtant je n'aime pas les bières aromatisées, mais celle-ci avait un goût de framboise sans avoir ce coté sucré écoeurant)

Voir le premier épisode de Jamestown. Un point de départ intéressant mais un scénario qui semble un peu creux. Malgré tout, accrocher et attendre l'épisode suivant. Peut-être que c'est parce que ça se passe au début du 17e siècle en Virginie et que je venais de finir un roman se passant dans un état voisin un siècle et demi plus tard ? A voir la suite.

Soirée David avec A., soit Prométheus suivi d'une avant-première d'Alien Covenant. Des bonhommes un peu bizarre devant (étirer ses cheveux ou regarder son portable en l'air au milieu de la séance, comment dire...) mais de gros fous rire durant le premier film et des rires nerveux teintés de malaise durant le second.

Apprécier d'utiliser les cloches du village pour savoir l'heure qu'il est, plutôt qu'une montre ou un téléphone portable durant cette semaine où je m'occupais des animaux.

Récupérer la liste de course jumelle de celle que j'avais trouvée le mois précédent. Une liste de course déjà assez étonnante par sa forme mais qui a pris une nouvelle dimension lorsque sa jumelle a été trouvée au sol près de la même caisse de supermarché. Sans doute les meilleures pièces de notre collection.

Faire découvrir le château de Tonquédec à mon oncle et à mon frère. Passer un très bon moment dans cet espace rempli de vieilles pierres, de pâquerettes et de petites biquettes (et apprendre ce même jour la terminologie "effet nocebo")

Le retour des apéros à la faveur de ces chaudes journées de la fin du mois. Se poser à la table du jardin à huit heures du soir sans avoir besoin de mettre un pull ou un gilet, c'est quand même hyper plaisant.

Jouer au chouette jeu "Uchroniques" avec mon frère. S'éclater, notamment avec l'histoire de Pasteur: jouer à essayer de combattre les virus, puis voir les histoires alternatives complètement loufoques (aider le jeune Napoléon à gagner sa bataille de neige, nous a valu de bons fous rire aussi vu ma façon de gérer la défense ;)

Les pauses déjeuner sur la plage au soleil, les pieds dans le sable, la tête dans les romans, à essayer de réussir ce dur équilibre entre "être dans l'ombre pour ne pas cramer" et "être au soleil pour en profiter".

 

Mais aussi, orienter une dame anglophone à la recherche de "cream cheese" dans le rayon fromage du supermarché juste après avoir aidé une australienne à trouver son chemin sur une carte routière, récupérer ma voiture pour de vrai, réussir un même plat deux fois: carottes et pois chiche au lait de coco et au curry. A ajouter à ma (toute petite) base de donnée recettes de cuisine. Croiser des voitures de collection un matin lumineux en écoutant Monica Zetterlund. Ou comment commencer une journée de la meilleure manière qu'il soit.

✿✿✿

Et pour la touche réalité, parce qu'il y a des moments où ça va moins bien: regarder l'Eurovision sans ma soeurette (et c'est pas pareil), être déçue par Harlots, qui me tentait bien, mais qui n'est vraiment pas palpitante comme série, faire des rêves très pourris à base de mer et/ou de politique et/ou de fiançailles et/ou de travail - ou les quatre à la fois, le résultat négatif du concours de mon frère, les "surprises" du matin des chats (au choix: vomi au ptit dej ou souris morte devant la porte), la chaleur trop étouffante qui empêche de dormir.

lundi 5 juin 2017

Ma façon de lire

1olvasas1

Source

J'ai toujours aimé les livres. Parce qu'ils sont un moyen d'embarquer dans des aventures mais aussi parce qu'ils permettent d'apprendre, sur les autres et sur soi. Parce qu'ils peuvent être une bulle mais aussi un lien. Lorsque j'étais adolescente, je lisais énormément. J'étais ce qu'on peut appeler une dévoreuse de livres. J'engloutissais les pages d'un coup quitte à ne dormir que quelques heures. Puis sont arrivées, quasi simultanément, les années fac et la possibilité de regarder des séries sur les ordinateurs. J'ai découvert les bibliothèques universitaires et la nécessité de lire des livres de non-fiction, j'ai trouvé dans les séries tv une possibilité de s'évader merveilleuse. J'ai commencé à lire de manière saccadée - aux arrêts de bus, dans le train, j'ai aussi voulu sortir de ma zone de confort littéraire (historique - fantastique - romance) pour m'ouvrir à d'autres genres. En quittant la lectrice que j'étais adolescente, j'ai retrouvé un peu de celle que j'étais enfant qui trouvait dans les livres un moyen d'assouvir son besoin de connaissances. J'ai ainsi découvert beaucoup de choses, passés de bons moments mais au fur et à mesure, tout ça (et peut-être d'autres choses) a fait que j'ai perdu ma capacité à lire jusqu'à plus soif. Mon cerveau, déjà difficile à faire tenir en place enfant, est devenu ingérable et me poser durant plusieurs heures sans penser à autre chose que de plonger dans la fiction, quelque chose d'épisodique puis d'inexistant.

J'ai toujours eu ce pincement au coeur de ne plus lire beaucoup - de fictions tout du moins et de ne plus arriver à me fondre dans mon livre comme avant. J'ai gardé ancré en moi cette idée que lire par bouts ne permettait pas de vraiment se plonger dans l'action. C'est sans doute une des raisons qui fait que j'ai peu à peu lu plus de livres de non-fictions que de fiction. Je suis devenue une lectrice qui annote, qui peut passer plusieurs heures dans une bibliothèque à étudier un ouvrage mais qui peine lorsqu'il est question de roman, nouvelles ou BD. Enfin, c'est ce que je croyais, car mes récentes lectures m'ont démontrées que j'avais tort. Mai a été le mois où j'ai lu près de 3000 pages, soit 7 ouvrages - BD, fiction et non-fiction, ce qui est pour moi énorme. Mais au delà de ces chiffres, ça a surtout été un mois où j'ai réalisé que la lecture par chapitres permettait aussi de vivre sa lecture. Parce que j'ai commencé le mois avec un pavé de plus de 1000 pages, impossible à lire en une soirée, je me suis rendue compte que l'histoire restait quelque part dans mon esprit entre deux séances de lecture. J'ai fait la même chose avec les lectures suivante et même résultat. Mieux, j'arrive même à lire deux livres en parallèle - une fiction, La Passe-Miroir T3 et une non-fiction Femmes Pirates écumeuses des mers - et à être imprégnée tant par l'un que par l'autre.

Je ne sais pas si ce bon mouvement va perdurer, mais en attendant ça me met en joie :)

Posté par ElanorLaBelle à 09:18 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , , ,

dimanche 4 juin 2017

Dans mon jardin / Avril et Mai 2017

Avril, où les naissances continuent, où les fleurs font des concours de beauté, où les bourgeons se transforment et où dès que tu pars 24h tu t'émerveilles au retour "Qu'est-ce-que ça a poussé depuis hier matin !" Et arrive Mai, où les fleurs partagent la scène avec le vert. Où lorsque tu te poses sous un arbre tu n'entends que les oiseaux et le vent qui fait flotter les feuilles. Lorsque parfois la brume est présente le matin mais que l'après-midi le soleil est au rendez-vous. Où tu t'allonges sur la terrasse ou dans un transat pour lire et que tu regardes avec effarement tes jambes blanches fraîchement sorties de l'hiver. Où les gouttes de pluie se font rares et que le vert-bleu typique du mois de Mai te semble avoir été oublié au profit d'un vert irlandais qui a plus sa place au mois de Juin. Où tu aimes ouvrir ta fenêtre juste pour écouter le soir ou sentir une légère brise sur ton visage. Le printemps ♥

Avril 2017 (2)

Avril 2017 (3) Avril 2017 (5)

Avril 2017 (12) Avril 2017 (6)

Avril 2017 (7)

Avril 2017 (8) Avril 2017 (16)

Avril 2017 (9) Avril 2017 (10)

Avril 2017 (13) Avril 2017 (17)

Avril 2017 (15) Avril 2017 (21)

Avril 2017 (1) Avril 2017 (18)

Avril 2017 (11)

Avril 2017 (4) 2605201710238

Avril 2017 (19) 0805201710203

Avril 2017 (20)

Avril 2017 (14) Mai 2017

Mai 2017

Mai 2017 Mai 2017