Confidences autour d'un thé... (ou d'un café)



samedi 1 décembre 2018

Les charmants / Novembre 2018

novembre1

✿ Cela faisait combien de mois que je n'avais pas publié un récap' mensuel dans les temps ?

✿ Après avoir réussi des shortbread en un tour de main fin octobre j'ai voulu faire la variante "millionnaire", LE truc que j'achète lorsqu'on est en vacances fauchés au Royaume-Uni, qu'on saute des repas et que j'ai envie d'un truc bon/sucré/réconfortant/bourratif. C'était mon idée fixe du début novembre. J'ai testé une première version qui n'a pas fait long feu: à la recette des shortbread, j'ai ajouté un caramel simple puis une couche de chocolat à cuire. Une semaine plus tard, j'ai testé une seconde version, vegan: margarine végétale en remplacement du beurre et crème de coco en remplacement de la crème fraîche. Et bien, ça se tient! Prochaine étape: remplacer la farine de blé par la farine de sarrasin.

✿ La couleur ocre rouge des fougères sous la pluie, le bleu paon de la mer et le blanc laiteux du ciel.

✿ Au dernier moment, changer de plan et aller poster mon courrier dans un autre bureau de poste que celui où je me rends habituellement. Au moment où je m'apprête à franchir la porte, entendre la voix de A. m'appeler et finalement l'accompagner jusqu'à la gare en papotant.

✿ A l'occasion de la venue d'une amie de ma soeur (celle-là même qui est venue pour la première fois en mai dernier, la seconde fois en juillet et qui envisage sérieusement de s'installer en Bretagne dans un futur proche), on est retournés à Camaret ♥ ...

... on a pris un goûter sur le Mont Saint-Michel de Brasparts ...

... on s'est baladés sur les falaises de Guimaëc (et y'avait des vaches écossaises!)...

... on a visité l'Eglise et les ruines du château à la Roche-Maurice...

... et puis on a fait une mini-escapade à Landerneau pour que mes parents et ma soeur aillent voir l'expo Henry Moore, j'ai réalisé que Landerneau était à cheval entre Léon et Cornouaille, comme Morlaix l'est entre Léon et Trégor (pour le nombre de fois où j'allais à Landerneau enfant, il était temps de le réaliser!) et on a déambulé dans la ville qui nous proposait comme option musicale, Rien ne dure d'Obispo.

✿ Outlander saison 4, je sens que ça va me faire l'effet de la saison 1 où j'ai commencé motivée, puis où j'ai fini par alterner entre attendre la suite parce que le précédent épisode était cool et attendre la suite pour espérer que le prochain épisode soit moins chiant. (pour info, la saison 2 je l'ai trouvé chiante à mourrir et la 3 je l'ai bien regardée mais sans enthousiasme aucun)

✿ Les bruits: des vagues sur les galets, le crépitement du bois dans la cheminée, les feuilles mortes sous mes pieds

✿ Retrouver mon frère à Brest et passer une demie-journée avec lui et ma mère, étrange et génial. Échos de notre petite enfance, songes du Brest d'autrefois, passage au cimetière, à la librairie Dialogues et pause gourmande dans ce très chouette salon de thé (service impeccable, sourire, bonnes pâtisseries présentées avec soin et large choix de boissons chaudes. Gros coup de coeur qui me donne envie d'aller à Brest plus souvent ;)

 "Attends, c'était pas Carrefour l'enseigne avec le jingle "je positive" ?
- Si, t'as raison c'est ça: "Avec Carrefour, je positive!". Ça ne nous rajeunit pas...
- Et ça ne rajeunit pas de dire, ça ne nous rajeunit pas!"

✿ Manger en guise de repas du midi une soupe maison, miam!...

... Et le soir des raclettes potimarron/pommes de terres/fromage

✿ Le blind-test années 80 avec les parents. Plus ça va, plus j'ai de la tendresse pour ma décennie de naissance (je la veux cette soirée déguisée années 80!). En revanche, je suis toujours aussi étonnée lorsque je vois les similitudes entre les enfances des années 80 et 90. Et encore plus lorsque ma mère et mon père évoquent leur enfance et qu'elle me semble plus proche de la mienne que de celle des enfants des années 2000)

✿ Quatre nuits consécutives de sommeil profond et réparateur avec des rêves-aventures. Comme celui où je découvre la tombe de Louis XIV, que je remonte dans le temps et que je découvre qu'il est originaire de Saint-Thégonnec. 

✿ Sortir dehors en robe sans gilet ni collants et me balader dans la nature sans avoir froid / ressortir mon manteau prune et chercher frénétiquement des gants.

✿ Les salons de thé: avec PaulineM que je n'ai pas vu depuis des lustres alors qu'on habite tout près, avec Mamzelle'M après notre passage au marché solidaire de fin novembre et avec ma soeur pour lui faire découvrir un nouveau lieu.

✿ Passer une soirée à assister au tournage d'un court métrage amateur puis assister à la soirée de diffusion du Court Roulette : un création en une semaine avec cinq éléments imposés. Tout à fait d'accord avec le prix du jury et le prix du public, mes coups de coeur.

✿ Découvrir The Habit Swap de Heida Reed et trouver ça super.

✿ Créer les calendriers de l'avent dessinés version 2018

ϟ Une bonne grosse fatigue extrême comme disent les médecins. Pour le coup, ça faisait un petit moment que ça ne m'était pas arrivé car la dernière fois il y avait une anémie derrière. Là, les analyses sont bonnes. J'ai "simplement" des problèmes de sommeil dus très probablement en partie à la luminosité artificielle qui me flingue les yeux, en partie au stress intériorisé (il s'est extériorisé une fois que la fatigue s'est atténuée). Reste que j'ai passé une bonne dizaine de jours à ne pouvoir rien faire d'autre que de me plaindre de mes mots de têtes, nausées et problèmes articulaires - et à forcément finir par me dire que j'avais peut-être une nouvelle anémie voir quelque chose de pire.

ϟ  Et du coup ne plus me souvenir de mes rêves durant la majeur partie du mois.

ϟ  Devoir sortir faire des courses, mais ne pas vouloir affronter la pluie. Regarder "la pluie dans l'heure" de météo France, voir qu'il y a une accalmie de vingt minutes à partir de 17h30. Dix minutes plus tard, voir une actualisation : une accalmie de vingt minutes toujours mais à partir de 17h40 cette fois. Trente minutes plus tard, toujours pas d'accalmie en vue. Je regarde Météo France: une accalmie de vingt minutes à partir de 18h10. Dites qu'il pleut non stop, ce sera plus simple!


vendredi 30 novembre 2018

Les charmants / Octobre 2018

Octobre1

 

✿ Commencer le mois par une exposition avec ma mère au Musée du Faouët, "L'enfance dans la peinture bretonne des 19 et 20ème siècles". Rouler une bonne heure sous une pluie battante mais être récompensées par une intéressante exposition dans un lieu qui l'est tout autant et par une pâtisserie pour conclure l'après-midi.

✿ Une nouvelle magie box offerte par mon frère! Du coup, j'ai désormais un mug-chaudron et plus du verre à vin, un deuxième débardeur, une hermione pour tenir compagnie à Ron et un porte-clé harry.

✿ Voilà, enfin, après cinq ans d'été en bord de mer, j'ai réussi à atteindre le palier des 40 baignades. Même à le dépasser. La trente-neuvième était parfaite: eau transparente et calme, fraîche mais avec un beau soleil qui réchauffait la peau. Plénitude absolue. La quarantième, le lendemain, était très bof. Quant à la quarante-et-unième elle était tout aussi parfaite que la trente-neuvième, mais dans un tout autre registre: il pleuvotait, il faisait très gris, la mer était loin et il y avait des vagues. Pourtant, c'était tout aussi magique cette impression de faire ne faire qu'un avec l'élément eau, entre embruns et bruine.

✿ Ce beau cadeau offert à la terrasse d'un café: une boite remplie de 31 petites choses pour symboliser cette 31ème année qui débute. Chaque objet était soigneusement accompagné d'un petit mot et rangé au milieu des autres, étages par étages, thématique par thématique

✿ C'est tellement facile de m'envoûter avec de belles images et une chouette bande-son... Ajoutons un casting pas déplaisant et ça me pousse même à lire un livre qui me fait lever les yeux au ciel par son coté bien trop fleur-bleue et ses fils d'intrigues prévisibles/exagérés. Le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness est loin d'être un chef d'oeuvre (tant au niveau style qu'au niveau intrigue) mais il faut être honnête, je l'ai lu rapidement et avec plaisir malgré tout. Quant à la série, c'est quand même aussi gnangnan que le livre, mais c'est couplé à un peu de magie, c'est ce qu'il me fallait à cette période de l'année (il faut être honnête-bis).

✿ Mes doigts écrivent souvent 2019 à la place de 2018. J'ai visiblement un problème avec les 8 et une attirance pour les 9. Pourtant, je préfère 1888, qui est plein de caractère à 1999, qui me révulse. Peut-être que 2019 est une année pleine de promesses ?

✿ (dites-moi, j'allais écrire "répulse". On peut dire répulse, comme répulsif ? Ou je commence à ajouter des anglicismes à mes bretonnismes ?)

✿ Après avoir écouté en boucle la bande-son de A discovery of witches, plus particulièrement Separation brings the witch-rain et cette version de Go your own way durant la première dizaine d'octobre, je suis restée bloquée sur Don't leave me now de Supertramp: j'ai passé la deuxième semaine du mois dans une espèce de flottement d'émotions hors-du-temps-hors-des-réalités. Le genre de moment où tu n'es nulle part et en même temps partout. Ça ne m'était pas arrivé depuis un certain temps (en général c'est dans ces moments-là où la vie te fait un clin d'oeil très bizarre)(pas cette fois)

✿ Bien que définitivement plus "bises" que "hug", me surprendre moi-même à ne pas pouvoir m'empêcher de serrer dans mes bras une amie au bord des larmes. Naviguer entre sincère joie de la voir épanouie dans sa vie de couple (amoureuse dans un chouette appartement) et colère de la trouver brisée à cause de ce job dans cet environnement qui est censé prôner de belles valeurs mais qui est tout sauf bienveillance.

✿ J'ai beau trouver les prix totalement exagérés et les employés pas toujours agréables, mojito, burger et vin rouge dans un espace qui fait très cabinet de travail/fumoir - sans la fumée: à refaire très vite!

✿ Rentrer à l'appartement de ma soeur à plus de minuit, trouver l'air trop lourd pour dormir alors commencer à jouer sur l'ipad... et arrêter huit heures plus tard. Comment mon corps qui peine systématiquement à dépasser les trois heures du matin depuis toujours, a t-il réussi à ne pas m'arracher un bâillement avant sept heures trente du matin ? Mystère...

✿ Retrouver Toulouse, retrouver cette petite canaille féline, faire des recherches dans un café en buvant des cappuccino et des americano, me perdre dans une librairie, aller à Foix pour 2 euros en train (?!!!), marcher (s'essoufler) et profiter du temps.

✿ Sur les conseils d'une amie, passer à la librairie "La nuit des temps" à Rennes. Pas d'achats car pas d'argent, mais j'ai repéré deux, trois bouquins qui me font de l'oeil.

✿ Relecture de mon mémoire: c'est encore plus léger que dans mes souvenirs. Je suis confortée dans mon incompréhension face à ces personnes qui me poussent à écrire (de la fiction ou de la non-fiction) depuis des années. Et un peu désespérée malgré tout, parce que j'aimerai bien écrire ces petits articles sur les femmes et l'art, mais je vois s'éloigner la possibilité de faire quelque chose de convenable de plus en plus.

✿ Pourquoi le ciné du coin diffuse Predator le 30 Octobre, le 1 Novembre mais pas le 31 ? Le plan concocté avec A. tombe à l'eau.

 Regarder Espen - Le Gardien de la Prophétie, à distance mon frère d'un coté, ma soeur de l'autre et commenté en live par messagerie. Je crois que j'aurais beaucoup aimé voir ce film enfant durant cette même période de l'année. Adulte, ça m'a fait sourire deux, trois fois et j'ai pas trouvé ça franchement pire que d'autres trucs estampillés "enfants/ados".

✿ Un super moment passé à chanter sur Grease en karaoké au Grand Rex. C'était le film préféré de ma meilleure amie d'enfance et je l'avais donc subi vu plusieurs fois. La dernière, je devais avoir 13 ans et je garde le souvenir d'un presque calvaire; il me semblait tellement long ce film! Et bien finalement il a une longueur raisonnable et se regarde plutôt bien.

✿ Rire devant Affaire conclue avec Malena: c'est quoi cet horrible vendeur ?

 Un tea time prolongé au Yaya avec Shermane, l'occasion de papoter et de revenir sur ces derniers mois, vu qu'on ne s'étaient pas vues depuis février dernier. (En règle générale, j'ai été une amie pitoyable ces derniers mois. C'est pas de l'appitoiement c'est la réalité.) J'ai essayé de faire des efforts mais je crois que j'ai encore trop parlé.

Posté par ElanorLaBelle à 02:05 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , , ,

dimanche 25 novembre 2018

Un dimanche

C'est bien, je recommence à écrire sur le blog... des billets déprimants. A croire que je suis plus douée à m'étaler sur mon mal-être que sur les chouettes moments. Quelle réussite!

3008201813096

Je frôle dangeureusement l'abime de la dépression hivernale. C'est trop tôt, on est encore en automne. Je devrais penser aux cadeaux à faire, aux cartes à écrire, aux décorations, aux belles lumières, à ce joli mois de décembre qui m'attend. Etre dans le futur très proche, profiter de la saison et juste me dire que d'ici un mois les lutins de la famille Noël seront en pleine activité. Mais non, faut que je pense à Janvier. A ce mois qui me fait une peur bleue parce que je suis convaincue qu'il faut que je prévois quelque chose et que pour l'instant rien ne se concrétise. Parce que je ne veux absolument pas revivre l'hiver 2018. Je sais que tout ça s'est précipité parce que je sors d'une bonne dizaine de jours où j'étais tellement faible physiquement que je n'ai rien vu passer et que du coup je me retrouve de plein fouet dans la période où dire "mon CDD s'est terminé dernièrement, je réfléchis" n'est plus possible. Parce que je suis à Rennes aussi, que je me prépare à repondre à des questions du genre "tu deviens quoi ? Tu prévois quoi ?" et que je me suis bottée les fesses pour reprendre mes recherches, mises de coté il y a quinze jours. Qu'il n'y a rien au niveau job, ni house sitting. Bon. Que les locations sont déprimantes: ma petite maison en pierre c'est pas pour maintenant je crois. Et puis, il y a ces pensées que si j'ai 30 ans, concrêtement c'était plus simple quand j'en avais 20 (petit job, université, appart en coloc et but), que ma vie est d'un cyclique, que trouver une porte de sortie créative et/ou liée à la recherche est très peu probable.

Un dimanche gris et pluvieux.

Posté par ElanorLaBelle à 03:20 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags :

samedi 17 novembre 2018

Merci la nuit

Une nuit de mi-octobre, 5h30 du matin, quelque part après Bordeaux. Le car s’arrête, les lumières extérieures sont plus présentes, je me réveille.

Calogero ♫ Voler de nuit  *

Gros moment d’angoisse lorsque cette chanson fait étrangement remonter à la surface la sensation de l’époque où je squattais chez mon frère une semaine sur deux, où j‘utilisais la voiture pour aller à Rennes. L’époque du ciné illimité, du partage de chambre, des plâtrées de pâtes, des soirées gamers, des mots fléchés, des journées bibliothèque. Tout cela semble loin - et l’est (2012 ? 2013 ?) et en même temps semble touchable du bout des doigts. Nostalgie intense. Pour le début vingtaine, ce moment où l’on envisage tous les possibles et où, même si la vie est brouillonne et pas comme on l’espérait, on se rassure en se disant que c’est l’âge qui veut ça et que finalement, ça ne fait pas longtemps qu'on est indépendant « On a le temps! Le temps de réfléchir à ce que l’on veut vraiment, le temps de choisir où l’on veut vivre, le temps de tomber amoureuse. » Se concentrer pour ne pas pleurer et énumérer les choses qui se sont passées entre cette époque et aujourd’hui (parfois, je liste les films, les séries et les romans qui sont sortis depuis le moment qui me rend nostalgique et je me dis que si j’étais restée « là-bas » je ne les aurais pas vus/lus). Les rencontres d’abord: A., Chloé, Shermane, Kleo, Malena, les Pauline...

Coldplay ♫ Viva la vida 

Cette radio, ce bus, veut mon effondrement, là, quelque part sur cette ligne entre nord et sud. Maintenant c’est Londres qui s’affiche dans ma tête... Où j’en étais ? Retour à Prague par deux fois, visite de l’Ecosse, des îles anglo-normandes, de l’Irlande, des Cornouailles, l’avion!, Amsterdam. Un passeport. De « vrais » boulots de plus d’un mois, de l’assurance de gagné au niveau professionnel. En revanche, l’assurance au quotidien et les interactions sociales hors cadre du travail c’est toujours très très compliqué.

Oasis ♫ Wonderwall 

Mettons, je suis « décalée » de cinq ans par rapport à la « norme » établie. J’ai donc 25 ans théorique et je me dirige donc vers la stabilité des 30 ans. A 35 ans. Où alors ce n’est pas un « retard » fixe mais proportionnel ? Que dois-je faire pour avancer, ne pas regretter et regarder gaiement en arrière ? (nda: ce moment où tu es dans un état entre sommeil et éveil et que tout se mélange - pour le pire)

Le car redémarre, la radio se tait, les lumières s’éloignent, je ferme les yeux.

bus

* Cette chanson m'a saoulée tout l'été parce que les premières notes me font penser à une autre chanson, que je n'arrive plus à identifier, et à chaque coup j'y croyais... et non c'était "Voler de nuit".

Posté par ElanorLaBelle à 05:09 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags :

vendredi 16 novembre 2018

Petits défis Automne/Hiver

prochains mois

Tenter d'écouter un livre audio : un vrai défi car je suis tout sauf attentive. Mais une expérience que j'ai envie de tenter pour voir si je suis capable de rester concentrée sur quelque chose qui fait appel à mon audition plutôt qu'à ma vue.
Edit 16/11: Aucun audiobook qui m'intéressait à la bibliothèque. Essayer un audiobook en anglais, histoire de faire d'une pierre deux coups ? (et d'écouter la voix de Richard Armitage) ?

Terminer un second Inktober : à nouveau un défi même s'il me semble moins important que l'année dernière étant donné que je sais que j'en suis capable. Reste qu'à dessiner 31 fois des arbres (ma sous-thématique) je risque de vite manquer d'inspiration. 
Edit 16/10: Je confirme.
Edit 16/11: Echec.

Reprendre une/des activités sportives : bien que mon mode de vie actuel rende difficile l'inscription à une activité régulière, j'aimerai bien retrouver une certaine routine "sportive".
Edit 16/10: Ai téléchargé une appli de yoga pour au moins faire quelques exercices. Au bout de 3 jours j'en avais marre.

Faire le ménage dans toutes ces choses que j'ai reporté à plus tard : autrement dit mettre à jour/ranger/trier, des affaires, ma vie et ma tête.
Edit 16/11

Suivre ce cours en ligne sur la folie (et plus généralement reprendre ceux auxquels je me suis inscrite mais que je n'ai pas suivi, faute de temps ou de motivation)

Passer une nuit sur une île bretonne: Ouessant ? Sein ? Belle-île ?

Posté par ElanorLaBelle à 04:50 PM - Un thé, un café, une pâtisserie ? [2]
Tags :

mercredi 14 novembre 2018

Au trimestre estival / 2018

Dans la région de Paimpol - Septembre 2018

Cher été,

Cela faisait longtemps que je n'avais pas autant profité des plaisirs que tu offres. Chaque année, je vois toutes ces animations et jolies choses à faire, je fais une liste, j'y crois, et finalement je n'en fais pas le quart. Cette fois, j'ai réussi à me botter les fesses (et à botter les fesses de mon entourage), à être raisonnable (= ne pas trop m'éparpiller) et finalement à faire tout pleins de belles choses. Toi, l'été de mes vingt-neuf ans, aura été à la hauteur de mes ambitions.

Cher été, cette année, tu auras bien porté ton nom. On n'aura finalement fait qu'un seul barbecue et pas pu voir d'étoiles filantes, mais j'ai mis des robes et chaussures légères quasiment tous les jours. Les pauses déjeuner ont été très souvent prises en bord de mer, parfois en regardant l'horizon et en lisant un bouquin, souvent aussi très rapidement juste après avoir barboté dans l'eau. D'ailleurs je me suis surprise à nager pendant de longues minutes sans trouver ça compliqué et même en appréciant cette sensation de glisser sur l'eau. Je ne pensais pas que ça m'arriverait un jour. Heureusement, je me reconnaît encore, car lorsque j'ai voulu suivre ma soeur à la nage pour monter sur un rocher tout en évitant ceux qui étaient submergés, ça m'a valu une belle éraflure sur le haut de la cuisse et une autre sur la cheville. On s'en souviendra de ma "dernière audace de la vingtaine"!

Camaret - Août 2018

Si je n'ai pas tellement fait de randonnées, tu m'as poussée à aller explorer encore un peu plus la Bretagne. Le Finistère (La Baie de Morlaix, La côte des légendes, Quimper, Camaret-sur-Mer), les Côtes-d'Armor (Le Trieux, Paimpol, Pontrieux, Plougrescant) et même un peu du Morbihan (Le festival Interceltique de Lorient). Il y a eu cette escapade à Paris et puis, pour que la transition avec automne se fasse en douceur, les Cornouailles ♥ (là, en revanche, la randonnée a eu sa place!). Tu auras été rempli d'expo, de musique (Julie Fowlis sur scène!), de danse (festoù noz!), de jolis spectacles. Je n'ai toujours pas profité de l'été pour aller voir des concerts dans les églises, mais tant pis, ce sera pour la prochaine fois. Il y a eu ce job que j'ai adoré, cette semaine à empêcher un ptit bout de piquer un pins papillon, ce nouveau membre de la meute féline, ce massage du crâne chez la coiffeuse, les bentos du midi préparés avec soin, les zzzzzzzzz de moustiques pas si morfales que ça, des verres de vin rouge et des bouteilles d'eau pétillante. Des coups de soleil et des rires aussi, forcément.

Et puis mon anniversaire, ce beau moka fait par ma soeur, les gentilles attentions (et cette lettre des 30 qui attend toujours dans son enveloppe).

Bref, cher été, tu auras été plus que charmant, merci ♥

Kerjean - Juillet 2018

Petit bilan chiffré non-exhaustif de la saison:

Livres terminés : 4
Films vus : 3
Séries TV : 2 (White Heat (2012), la saison 1 de Las Chicas del cable (une catastrophe...))
Nombre de feux d'artifices: 4
Kilomètres parcourus en balades : 85
Nombre de pays visités: 1

Posté par ElanorLaBelle à 11:02 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , ,

Les charmants / Septembre 2018

Sept1

✿ Sentir une forte odeur de mer remplir les rues désertées sous un ciel blanc lumineux et une fine et douce brise. Moment de plénitude.

✿ Atteindre ma trentième baignade de l'été.

✿ Aller sur les traces de mon enfance, dans la partie nord-ouest du léon. Revoir le Pont du diable et le phare de l'île vierge, chercher sans succès une maison où nous avons habité, ne pas reconnaître ce bourg que j'avais rejoins à vélo seule depuis la maison lorsque j'avais sept ans mais être plus qu'étonnée devant le coté très familier d'un autre bourg où habitait ma meilleure amie (tu m'étonnes, j'ai l'impression que rien n'a changé en vingt ans)

✿ Sourire devant la coiffure de Ross Poldark dans la Saison 4 - avoir hâte d'aller en Cornouailles mais se dire que la prochaine saison c'est la dernière :(

✿ Aller effectivement en Cornouailles et passer un beau séjour mère-filles. Prendre le ferry/le train/les bus, faire de la rando, voir de beaux paysages, aller à l'endroit le plus au sud du Royaume-Uni, puis à l'endroit le plus à l'ouest, prendre des couleurs, se faire des repas du soir au pub / manger des cornish pasties / et petit déjeuner d'un café et de patisseries, repérer des paysages vus dans Poldark et cueillir des mûres.

✿ Faire le combiné Vapeur+Passeur. Se laisser porter par l'eau et écouter les commentaires très intéressants de notre guide-capitaine, découvrir le château de la Roche-Jagu par une autre perspective, déambuler dans un joli Pontrieux fleuri et lumineux, admirer la vieille locomotive puis se laisser éblouir par la lumière du soleil qui scintille sur le Trieux tout en revenant à Paimpol. L'ipad m'en a fait un très beau souvenir, tout seul, comme un grand, en compilant mes vidéos sans que je ne lui demande rien.

✿ Le festival du film de Dinard. A nouveau cinq jours de films, de verres de vin (oui, je suis dans la team vin rouge plutôt que dans celle bière), de beau temps, de discussions, d'oreilles qui trainent, de sourires, de rythme de dingue, de coloc - mais aussi cette année de moments d'irritation.

✿ Retrouver Mamzelle'M et sa soeur à Morlaix pour boire un verre, papoter puis manger des crêpes!

✿ Aller faire mon passeport en mairie. Presque deux mois pour avoir un rendez-vous...

 Dernier jour au travail. Gros pincement au coeur, parce que j'ai aimé bosser là-bas, beaucoup apprécié l'ambiance et que ça va me manquer.

Posté par ElanorLaBelle à 10:35 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , ,

Les charmants / Août 2018

Août 2018

✿ Les anniversaires du mois d'Août, il y en a trop, j'ai du mal à tenir la cadence. Comment j'ai fait mon compte pour m'entourer d'autant de natifs de ce mois ?

✿ Découverte d'une randonnée toute proche, d'une dizaine de kilomètres, avec de très beaux points de vue, de la bruyères et d'un niveau plutôt facile. Je me demande bien comment j'ai pu passer à coté toutes ces années. Du coup, pour la peine, je la fais deux fois dans le mois!

✿ Enfin finir le tome 2 du Commissaire Dupin. Franchement ? Je ne sais même pas pourquoi je l'ai lu. C'est long, très long, et, si l'auteur m'énerve moins que dans le tome 1, la chauvine que je suis saute lorsque je trouve des passages où le personnage principal dit qu'il n'aime pas la côte nord de la Bretagne parce qu'il y a des algues et pas de plages. Si c'était une vérité si générale que ça, je ne me baignerais jamais.

✿ La soirée "Femmes du monde celte" du Festival Interceltique de Lorient (FIL pour les intimes. Ce moment où ton frère te dit "tu vas au FIL ?" et que tu dis "Où ça ?"). A l'origine j'y allais uniquement pour voir enfin Julie Fowlis en concert après le rendez-vous manqué en Écosse. Finalement l'ensemble m'a enchantée. Petite frustration de ne pouvoir danser (c'était un concert assis) et grosse déception de n'avoir pas de monnaie sur moi (Julie Fowlis dédicaçait son dernier album!) mais ce fut trois heures de bonheur que ce moment passé à écouter ces trois femmes chanter dans trois langues.

✿ La traversée du sud au nord bretagne à une heure du matin fut en revanche plutôt rude. Mais le ciel étoilé lorsque je me suis arrêté quelques minutes sur une route perdue quelque part dans le centre bretagne:

✿ Un dimanche, parler de langue bretonne, d'histoire et de transmission avec des alsaciens. Si je peux parler de mon vécu, il me manque définitivement de la matière dans l'aspect linguistique et historique.

✿ "La dernière audace de la vingtaine" ou comment suivre sa soeur qui part rejoindre "son" rocher un peu plus loin et qui pour ce faire doit passer quelques autres rochers immergés. Forcément, elle me dit "tu prends ta planche, comme ça tu arrives mieux à éviter les rochers", elle y arrive sans problème, je la suis à la trace, mais moi je m'écorche la jambe, du haut de la hanche au milieu de la cuisse. Et sur le retour, c'est le bas de ma jambe qui prend. Là encore, la soeur, elle, n'a rien du tout. "La dernière audace de ma vingtaine" est définitivement à mon image ;)

✿ La veille de mon anniversaire, une vieille dame me fait sans le savoir un joli cadeau en avance: elle me raconte une anecdote de sa famille remontant au début du XXe siècle.

✿ Le passage des 20 aux 30 s'est fait sans encombres. J'ai quand même eu ce petit moment de pression lorsque j'ai eu plusieurs personnes qui, pensant me rassurer, m'ont dit que c'était la meilleure décennie alors que c'est justement ça qui m'a toujours stressé dans ce passage des 20 aux 30.

✿ Pour ma journée d'anniversaire, après Concarneau l'année dernière, cette année nous étions dans la presqu'île de Crozon, à Camaret-sur-mer. Découvrir la ville, ses épaves de bateaux, faire un pique-nique dans le vent, voir les "petits pois" (= les tas de pois), s'interroger devant les alignements de lagatjar, déambuler dans les ruines du Manoir de Saint-Pol-Roux et admirer les ancres gigantesques du mémorial de la bataille de l'Atlantique.

Posté par ElanorLaBelle à 10:15 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , , ,

Les charmants / Juillet 2018

Publier cette série de billets n'a pas vraiment de sens (ah bon ? Un billet-bilan du mois de juillet publié mi-novembre ?) mais je tiens tout de même à consigner ici ces petits bilans qui retracent en partie ces derniers mois. Le processus de "mettre à jour" les choses me permet de repartir plus sereinement. Les Charmants se transforment donc, pour l'instant tout du moins, en petits bilans.

juillet

 La désormais traditionnelle randonnée des cerises mais avec la déception de trouver peu de cerises et seulement de toutes petites.

 L'exposition sur les épices au château de la Roche-Jagu n'était pas top. Mais les jardins sont toujours aussi beaux et la vue toujours aussi splendide.

✿ Le feu d'artifice baroque pour les 400 ans du marquisat de Kerjean. Le prospectus disait "Fontaines, chandelles, comètes illuminent le ciel au rythme de la musique baroque française des 17e et 18e siècles", je me disais que ça allait sans doute être un énième feu d'artifice mais avec le bonus d'être dans un cadre original. En fin de compte c'était absolument magique! Entre les belles voix, les sonorités baroques, les beautés lumineuses, on en a pris plein la vue. Inoubliable! (nb: inoubliable aussi le fait de ressortir la voiture du champs qui servait de parking. On a facile mis une bonne heure à quitter le lieu du spectacle)

✿ Tester une nouvelle salle de cinéma plutôt pas mal malgré le fait que de dehors, ça ne donne pas très envie: je n'ai pas de décompte exact, mais je suis certaine d'être première à ce concours entre soeurs.

 Lire sur la plage après le travail: lumière rasante et clapotis des vagues.

✿ L'idée était de ne pas trop bouger de basse-Bretagne durant l'été histoire de ne pas finir épuisée à la fin de la saison. J'ai tout de même fait un week-end à Paris où j'ai retrouvé Chloé après être allée au Petit Palais voir l'exposition sur les impressionnistes à Londres (et jeter à nouveau un oeil au travail de Carriès ). Papoter tout en mangeant une délicieuse pizza et en buvant du vin ♥

✿ Mon train n'étant que le soir, et le temps étant clément, je m'arrête à Châtelet et décide d'aller à pied jusqu'au Musée du Quai Branly en passant faire une pause lecture au jardin du Luxembourg. Je finis par également passer au Musée de Cluny voir l'exposition sur les Licornes et au Musée d'Orsay voir celle sur la polychromie dans la sculpture de la seconde moitié du 19e. Quant à l'exposition "Le magasin des petits explorateurs" au Quai Branly, c'était hyper intéressant, tellement que j'ai finalement dû abréger ma visite pour ne pas louper mon train. Par contre, j'ai gagné d'avoir en tête le générique d'Il était une fois les explorateurs car bien qu'il soit diffusé au début de l'expo, on l'entendait dans TOUT l'espace. J'y suis restée presque deux heures, comprenez ma souffrance.

✿ Et du coup, au retour, j'en ai fait profiter mon entourage (je sais, merci) et appris que mon frère était terrifié enfant par le générique d'Il était une fois l'homme - que j'avais complètement zappé. C'est vrai qu'entre la musique et le final où la terre explose, un enfant a de quoi être un peu désarçonné.

(note: c'est fou le nombre de pays qui ont participé à la réalisation de ce dessin-animé!)

 Traîner ma soeur et mes parents à Quimper pour voir l'expo sur les artistes tchèques en Bretagne dans un de mes musées favoris (le musée départemental breton) et la meute de loups en bronze de Liu Ruo Wang. Visiter la cathédrale Saint-Corentin, manger une glace et décider que le parfum café est mon favori.

✿ Je passe devant une coop Breizh et en profite pour m'acheter un livre en breton ET le payer dans la même langue.

 Le concert rétro sur la plage avant le feu d'artifice

✿ Boire un verre à la soirée jazz dans un café-librairie avec mon frère et ma mère

✿ Continuer à adorer ce job estival malgré deux, trois moments moins fun (on en parle de ce moment où je n'ai pas réussi à décrocher un mot en italien ? Ou de cette dame hyper désagréable qui m'a incendiée durant une bonne dizaine de minutes sans raison valable ?). Si mon anglais est toujours aussi brouillon, je suis capable de tenir une conversation téléphonique durant une bonne dizaine de minutes. Et puis, il y a ces répliques du tonnerre par exemple "Dites, vous n'avez pas un fest-noz plus privé ?" ou le "Vous savez s'il va faire beau cet après-midi ?"

dimanche 26 août 2018

Le crépuscule et l'aube

Le mois d'Août est un mois où je suis extrêmement tendue et où je fini (quasi) inévitablement par craquer. Lorsque j'étais plus jeune, le mélange d'appréhension de la rentrée scolaire mêlée à l'excitation de commencer quelque chose de nouveau et à l'arrivée de l'automne, cette belle saison, me mettait dans un état de nerf pas croyable.

Si je ne suis plus étudiante (à mon grand regret), je reste toujours liée avec autant de force à ce changement de mois : mon anniversaire coïncide avec le début du calendrier scolaire et les emplois que j'occupe durant la période estivale se terminent plus ou moins à cette période. Vivre en bord de mer où le contraste été/automne est incroyablement fort en terme d'activités n'arrange sans doute rien au fait que le mois d'Août s'écrit chez moi à la fois comme un crépuscule et une aube. Avec tout ce que cela implique de tensions.

J'aurais pensé que cette année la sensation serait exacerbée du fait qu'en plus de tout ça, s'ajoute le symbolique passage de la vingtaine à la trentaine. En fait pas vraiment. Du moins pour l'instant. Il y a une semaine, j'aurais dit sans hésiter que j'abordais non seulement ce changement d'âge avec calme mais qu'en plus cette sérénité s'étendait également à mes éternelles questionnements que je prenais, à mon plus grand étonnement, avec beaucoup de recul. A la veille de mes trente ans, ma sérénité vacille un peu lorsque je vois les gens autour de moi s'affirmer dans la stabilité – amoureuse, familiale, professionnelle ou géographique. C'est le retour insidieux de l'omission ou du mensonge pour cacher le fait que j'ai (presque) trente ans, que je suis célibataire, que je vis chez mes parents et qu'un CDI n'est pas du tout mon graal. J'ai du mal à assumer ma non-conformité à un modèle social, je crains les qu'en-dira-t-on et je me réfugie plus que jamais dans cette cachette qu'on a trouvé pour moi, ie, « oh, mais tu ne fais pas du tout ton âge, j'aurais pensé que tu étais étudiante » (la bonne planque)

Cette année des vingt-neuf ans qui s'achève, à défaut d'avoir réussie à être audacieuse, m'aura-elle été profitable ? J'ai la sensation d'avoir tout de même un peu tiré les leçons de cet horrible hiver où j'ai pris toutes mes faiblesses en pleine face. D'avoir réussi à calmer quelques peurs tout en lâchant un peu plus de lest. Je prends mon temps, sans doute trop, mais j'essaye de me dire que c'est comme ça. Il me faut encore oser me confronter aux regards, mettre ma fierté de coté, ajouter quelques écailles à ma carapace pour donner à mon moi une petite armure et le laisser crapahuter plus librement.

Je vais essayer de profiter de ce moment de flottement, ni toujours été, ni encore automne, plus vraiment vingtenaire mais pas tout à fait trentenaire. Après tout, le crépuscule comme l'aube sont des moments merveilleux, un temps où les korrigans jouent leurs tours et où les fées affûtent leur magie. Laissons-les travailler un peu:)

2505201812620

Nb : Ces derniers mois, parce que vadrouille, parce que travail, parce que je n'ai pas pris le temps, j'ai quelque peu délaissé mes amis et plus largement mes relations sociales. Loin des yeux mais pas loin du cœur, c'est à peu près l'état d'esprit dans lequel je me suis trouvée et j'espère que ceux qui me connaissent l'on aussi compris de la sorte. Je vais me rattraper cet automne, promis !

Posté par ElanorLaBelle à 05:20 PM - - Un thé, un café, une pâtisserie ? [0]
Tags : , , ,